Internat guidan raya yaran karkara

Accueil > Dossier enfants > Promotion 2013 > Aichatou Oumarou

Aichatou Oumarou

Promotion 2013-2014

1-Nom et prénom du chef de ménage : Haouaou Ibrahim (Grand mère) Village : Quartier kara (2e Arrondissement Communal de la ville de Zinder)Kara
Nom de la mère : Rouma Harou
Profession du père : Eleveur (Décédé)
Profession de la mère : Sans emploi
2-Nom de l’enfant : Aichatou Oumarou
Age : née vers 1999 à Zinder (14 ans) Sexe : Féminin Etat sanitaire : R.A.S
3-Effectif total des membres du ménage : 15
4- Accès aux services sociaux de base :
Santé : Très précaire ;
Education : Acceptable avec l’école communautaire ;
Point d’eau potable : éloignement de la famille de la borne fontaine avec difficulté d’accès (voie d’accès : colline rocailleuse)
a) Combien d’enfants de votre ménage fréquentent l’école actuellement ?
8 dont 5 Filles
Primaire : 7 dont 4 filles Secondaire : 1 fille Autres : R.A.S
b) Existe-t-il des filles qui ont été à l’école ? 5
Si Oui à quel niveau ont-elles abandonné : R.A.S
c) Existe-il une école dans le village ? 5 écoles
d) Quels sont vos motivations vis-à-vis de l’école ? C’est pour épargner les enfants de la mendicité, intégrer les enfants dans le circuit social
e) Y a-t-il eu des fonctionnaires dans le ménage ? R.A.S
f) quels sont les aspects favorables à la fréquentation des établissements pour vos enfants ?
Proximité : Oui : Gratuité de l’école : Oui : Gratuité de l’enseignement et des manuels : Oui
Qualité de l’enseignement : Acceptable
5- Votre ménage a-t-il bénéficié d’un financement de projet dans les domaines suivants :
Education : Oui à travers l’école Communautaire ; Elevage : Non ; Agriculture : Non, Hydraulique : Non, Case de santé : Non
6- Combien de personnes de votre ménage (y compris les personnes en charge) ont reçu ou reçoivent une formation en alphabétisation ? Aucune personne
7-les membres de votre ménage ont ils accès à l’eau potable ? Oui
Si oui qu’est ce qui a rendu cela possible ?
Proximité d’un point d’eau potable / … / Coûts accessibles de l’eau
Volonté d’utiliser l’eau potable /…./ Oui
8-Patrimoine du ménage
Nombre de champs :0 ; Nombre de jardins : 0 ; Nombre de greniers :0
- Capacité totale de l’ensemble de greniers RAS
- Quel est le rendement moyen d’une botte/panier (en unité locale) RAS
Nom de l’unité /tia/ Poids de l’unité locale en kg /RAS/ Nombre de bovins 0/ Nombre de caprins 0/ Nombre de volailles / 2 / Nombre de camelin /0./ Nombre de charrettes 0/. Pigeons /0/ Nombre de motopompes / 0 /
12- Revenues et sécurité alimentaire
a- Quelles sont les activités qui procurent de l’argent à votre ménage ?
Agriculture // Elevage Pisciculture Petit Commerce X
Artisanat de production /…/ Exode /…/
NB : parmi les activités l’agriculture procure plus d’argent au ménage.

RE de 26/10/2015
Envahie par une euphorie que l’équipe doit gérer avec tact afin de positiver l’énergie et l’engouement de cette fille envers l’internat et les études. En effet, Aïchatou est fraichement revenue de l’Allemagne. Elle est encore « transportée » par la grande découverte d’Allemagne. Elle a besoin de l’équipe pour qu’elle revienne sur terre. Nous devons éviter dans un premier temps de la frustrer. Ce qui risque de la pousser, soit à se replier sur eux même ou à utiliser autrement leur énergie (dans le sens négatif).

Hamady 05/10/2015
Aïchatou est partie en Allemagne sur invitation du représentant de MUNGANE dans ce pays. Elle y passera une dizaine de jours en compagnie de la présidente de Mungane.

Ali 08/2015 : Mission
Village Karakara
1. Nom de l’enfant :
Aichatou
2. Nom du père :
Oumarou
3. Nom de la mère :
Roumanatou
4. Evolution de la famille :
8 enfants
5. Etat de santé de l’enfant Elle a eu la colique soignée avec du baralgin
6. Description ante de l’enfant :
Respectueuse mais quelquefois boudeuse.
7. Changements observés Respectueuse et épanouie
8. Réaction de l’enfant Très heureuse de voir la mission
9. Motivation On connait l’importance de l’éducation
10. Activité de l’enfant au village Travaux ménagers
11. lavage des mains : fait
12. brossage : fait
13. Bain : fait
14. Lessive fait
15. Transfert des règles d’hygiène A ses frères et sœurs
17. Utilisation de la moustiquaire Accrochée
18. Prise des médicaments Respectée
19. réponse de la mère :
Quel métier pour votre fille ? medecine
Vivra-t-elle en ville ou au village ? quel que soit le lieu
Allez-vous la laisser terminer ses études ? Naturellement
De retour de l’internat, vos enfants sont-ils bien intégrés dans leur famille, dans le quartier ? Aucun problème d’intégration avec ses amies
Quelles sont les réflexions faites par votre enfant du retour de l’internat ? Elle discute bien de l’internat avec son entourage.
Commentaire de la mère : Que Dieu nous protège et bon vent à l’internat. Merci !!!
21Commentaire du directeur pédagogique : Une mère visiblement prête à soutenir les études de sa fille malgré les stigmatisations.

Ali 28/01/2015
Il ressort de l’entretien mené avec aichatou qu’elle n’a aucun problème par rapport aux conditions de vie de l’internat. Elle souhaite poursuivre ses études dans une école de santé pour sortir sage-femme après l’obtention du brevet. Elle aimerait bien s’occuper de ses trois demi-frères du village plus tard pour lesquels elle ressent beaucoup de pitié. Elle a déclaré qu’elle était contente à son arrivée à l’internat mais aujourd’hui, elle ne l’est plus à cause de la suppression du hidjab.
Depuis son dernier recadrage, Aichatou s’est rangée et respecte bien ses profs ainsi que celui de maths. Elle a toujours les meilleures notes en maths et ce qui est encourageant, ce que cette adolescente veut coûte que coûte avoir son brevet. Elle est très studieuse et appliquée

Hamady 17/11/2014
Avec Ali, nous avons recadré Aïchatou. Cette adolescente est dans une phase d’opposition. Dès qu’on lui fait une remarque, elle se met à bouder tout. La dernière en date est rapporté par son répétiteur de mathématiques. Depuis que se dernier mise à la porte pour perturbation de son cours, elle participe plus activement en classe. Lors du dernier contrôle elle a bâclé le sujet et s’est retrouvée avec une mauvaise note. Alors que nous sommes tous d’accord que ce n’est pas on vrai niveau. Nous lui avons rappelé qu’elle reste un enfant de l’internat qui a obligation de résultat. Bouder les adultes est un comportement d’indiscipline qu’on tolère pas. Par ailleurs, ce comportement nuit d’abord à sa propre personne.
Hamady 22/02/2014
Aïchatou Oumarou représente son école, pour la deuxième fois consécutive en une semaine, au concours de mathématique entre les écoles de Zinder. Ce qui démontre tout le potentiel qu’elle regorge dans les matières scientifiques.

Hamady 19/02/2014
Aïchatou Oumarou vient d’être retenue par son école pour le concours de mathématique inter-écoles. Ledit concours aura lieu demain jeudi au lycée Kourandaga à 15h00.

Hamady : 26/12/2013
Aïchatou Oumarou m’a demandé ce matin de leur expliquer l’organisation de la société Occidentale (la famille, la religion et la pauvreté). Au cours de la discussion, elle m’a posé une question qui dit-elle lui tenait à cœur depuis longtemps : « Est-ce qu’il y a un nigérien qui contribue financièrement à la vie de l’internat ? »
Je lui ai fait comprendre que les nigériens tardent à contribuer de façon significative, hormis la famille ANGO qui vient d’ouvrir la voie. C’est là qu’elle a dit que s’il elle réussit, elle fera tout son possible pour pérenniser les actions de l’internat au Niger. Elle est prète à faire mieux que la famille ANGO.

Commentaires sur la lt de l’internat hamady 28 11 13
Bonjour.
J’ai rencontré les filles de Moungané (Aïchatou Oumarou, moursalatou et Ramatou Brah). Dans leur lettre elles faisaient allusion aux promesses faites à leurs parents, mais qui n’étaient pas encore tenues. Il s’agissait de : l’achat des tenues scolaires, les laisser rendre visite à leurs familles très souvent pendant les weekends, l’achat de hadjab, l’interdiction de porter le hidjab qui leur convient. Elles reconnaissent tout de même qu’entre temps les choses avaient quelque peu évolué : elles ont eu leurs tenues scolaires ; elles sont sorties les weekend passé pour voir leurs familles. Mais Les hidjab ne leur sont pas encore donnés et elles ne peuvent pas porter les hidjabs qu’elles veulent. En réponse, je leur ai fait comprendre qu’il était prévu de payer des hidjabs pour toutes les filles de l’internat. Mais, que c’est annuler pour cette année. Aussi il n’est pas interdit de porter de hidjab à l’internat sauf pendant les activités. Par contre, il est interdit de porter le hidjab qui ne laisse apparaitre que les yeux seulement.
A la question de savoir comment elles se sentent à l’internat, elles ont toutes répondu qu’elles étaient heureuses. Elles disent être dans des bonnes conditions leur permettant de consacrer beaucoup plus de temps à leurs études.

Aichatou oumarou lt de l’internat 26 11 2013
Je suis arrivée à l’internat le 18 septembre 2013 à 18 heures. Quand ma grande mère et moi avons franchi le portail d’entrée, nous nous sommes directement dirigées vers la direction qui était à quelques dix mètres pour me faire enregistrer. La Direction m’a montrée ma chambre. C’était l’heure de la prière de Magrhib que j’ai exécutée comme pour demander à Dieu de me protéger dans cette nouvelle aventure. Après je suis retournée à la Direction pour prendre mon bol qui est individuel. Nous avons mangé du spaghetti comme diner. A 20 heures j’ai lavé les assiettes avec les filles qui étaient de service. Après nous sommes parties dans le bâtiment des garçons pour regarder la télévision. A 22 heures la surveillante dit : « au lit ! ». Ce qui veut dire que chacun est obligé de se mettre au lit pour dormir. C’était une grande découverte pour moi. Le lendemain nous avons fait les cours de rattrapage du balayage et le remplissage de la fontaine avant de manger à midi. Les autres internes m’ont réservée un accueil chaleureux. Tout ce qu’on a dit à nos parents ce n’est pas ce que j’ai vu ici.

16 11 13 maz
Bonsoir
de retour de la sortie chez les tuteurs les 3 filles de Mungané sont venues avec des doléances.
elles ont toutes des problèmes sociaux du genre,il y a eu décès dans ma famille ;elles veulent
avoir la permission de retourner le samedi prochain pour y passer la nuit.
Je leur ai dit que cela n’est pas possible mais au contraire le dimanche qui arrive,on peut les autoriser
à retourner pour voir leur famille.
Elles étaient parties s’asseoir toutes les 3 pleurant à chaudes larmes.
Je les ai rappelées pour leur dire qu’avant leur arrivée à l’internat,on leur avait dit qu’elles doivent se comporter comme les autres enfants de l’internat.
Il faut que j’en parle à Mungané pour qu’ils sensibilisent les parents de ces filles.

22 10 13 ÀBonsoir
Aichatou Oumarou une des filles de Mungane a perdu sa grand-mère avant hier.
Nous nous sommes rendus avec un groupe d’enfants.
Je l’ai autorisé à rester le week-end et de la-bas,elle était partie à l’école.
Mazika

10 10 2013
au cours de la mission nous discutons avec les trois filles de mungané et c’est surtout aichatou qui s’exprime dans un très bon français d’aileurs. elle dit que c’est difficile pour elles de se retrouver enfermées à l’internat alors que leurs familles sont si proches et qu’elle ne sont pas autorisées à leur rendre visite le dimanche. elles ont du mal à l’admettre.
nous en parlons avec mazika et demandons s’il n’est pas possible dans un ou deux mois d’assouplir un peu cette règle..
le lendemain je vais voir à l’internat le matin un enfant malade et aichatou chante à tue tete des sourates en lisant un livre écrit en arabe. le coran ? je ne sais pas.elle s’interrompt en me voyant entrer dans la salle de classe où elle s’était installée.