Internat guidan raya yaran karkara

Accueil > Dossier enfants > Promotion 2013 > Ramatou Brah

Ramatou Brah

Promotion 2013-2014

1-Nom et prénom du chef de ménage : Ibrahim Sani
Village : Quartier kara Kara (2e Arrondissement Communal de la ville de Zinder)
Nom de la mère : Fassouma Saley
Profession du père : Forgeron
Profession de la mère : Sans emploi
2-Nom de l’enfant : Ramatou Brah
Age : née vers 1999 à Zinder (14 ans) Sexe : Féminin Etat sanitaire : R.A.S
3-Effectif total des membres du ménage : 13
4- Accès aux services sociaux de base :
Santé : Très précaire ;
Education : Acceptable avec l’école communautaire ;
Point d’eau potable : Existence d’une pompe dans la maison
a) Combien d’enfants de votre ménage fréquentent l’école actuellement ?
6 dont 3 Filles
Primaire : 4 dont 2 filles Secondaire : 2 dont 1 fille Autres : R.A.S
b) Existe-t-il des filles qui ont été à l’école ? 0
Si Oui à quel niveau ont-elles abandonné : R.A.S
c) Existe-il une école dans le village ? 5 écoles
d) Quels sont vos motivations vis-à-vis de l’école ? Lutter contre la mendicité, Etre utile dans la société.
e) Y a-t-il eu des fonctionnaires dans le ménage ? R.A.S
f) quels sont les aspects favorables à la fréquentation des établissements pour vos enfants
Proximité : Oui : Gratuité de l’école : Oui : Gratuité de l’enseignement et des manuels : Oui
Qualité de l’enseignement : Acceptable
5- Votre ménage a-t-il bénéficié d’un financement de projet dans les domaines suivants :
Education : Oui (à travers l’école Communautaire) ; Elevage : Non ; Agriculture : Non, Hydraulique : Non, Case de santé : Non
6- Combien de personnes de votre ménage (y compris les personnes en charge) ont reçu ou reçoivent une formation en alphabétisation ? Aucune personne
7-les membres de votre ménage ont ils accès à l’eau potable ? Oui
Si oui qu’est ce qui a rendu cela possible ? : Branchement normale depuis 4 ans
Proximité d’un point d’eau potable / … /
Coûts accessibles de l’eau : payement mensuel de la facture
Volonté d’utiliser l’eau potable /…./ Oui
8-Patrimoine du ménage
Nombre de champs : 0 ; Nombre de jardins : 0 ; Nombre de greniers :0
- Capacité totale de l’ensemble de greniers RAS
- Quel est le rendement moyen d’une botte/panier (en unité locale) RAS
Nom de l’unité /tia/ Poids de l’unité locale en kg /RAS/ Nombre de bovins 1/ Nombre de caprins 0/ Nombre de volailles /…/ Nombre de camelin /0./ Nombre de charrettes 0/. Pigeons /0/ Nombre de motopompes / 0 /
12- Revenues et sécurité alimentaire
a- Quelles sont les activités qui procurent de l’argent à votre ménage ?
Agriculture // Elevage Pisciculture Petit Commerce X
Artisanat de production X Exode /…/

NB : parmi les activités l’agriculture procure plus d’argent au ménage.

Ali 08/2015 : Mission de suivi
Village Karakara
1. Nom de l’enfant :
Ramatou
2. Nom du père :
Brah
3. Nom de la mère :
Fassouma
4. Evolution de la famille :
10 enfants
5. Etat de santé de l’enfant En forme
6. Description ante de l’enfant :
Respectueuse et polie
7. Changements observés Docile et gentille
8. Réaction de l’enfant Contente de voir la mission.
9. Motivation Nous comptons beaucoup sur l’éducation de notre fille
10. Activité de l’enfant au village Travaux ménagers
11. lavage des mains : fait
12. brossage : fait
13. Bain : fait
14. Lessive fait
15. Transfert des règles d’hygiène fait
17. Utilisation de la moustiquaire Accrochée
18. Prise des médicaments Respectée
19. réponse du père :
Vivra-t-elle en ville ou au village ? Ville
Allez-vous la laisser terminer ses études ? réponse par l’affirmative
De retour de l’internat, vos enfants sont-ils bien intégrés dans leur famille et dans le quartier ? Elle a de bonnes relations dans la famille et dans le quartier
Quelles sont les réflexions faites par votre enfant du retour de l’internat ? Elle parle souvent de l’internat.
Commentaire du père : Nous sommes très fiers de ce que l’internat est en train de faire : éducation de nos enfants.
21Commentaire du directeur pédagogique : Ce père est très engagé pour la réussite de sa fille à l’école sur laquelle il compte beaucoup pour améliorer la situation de la famille.

Hamady 25/04/2015
Ramatou a piqué une crise d’hystérie le vendredi 24 avril après les études surveillées. Elle était partie dans sa chambre, pour se coucher et est devenue raide. L’infirmière lui a fait une injection sur conseil du Dr Daouda. Deux heures après elle s’était endormie. Le lendemain, elle sentait encore les séquelles de cette crise et se plaignait des mots de ventre. Conformément au protocole mis en place, elle est envoyée chez ses parents pour quelques jours. Mais entre temps, elle doit faire des examens médicaux le lundi.

Ali le 26/11/2014
Ramatou est une fille qui a beaucoup de ressources intellectuelles mais elle manque de confiance en elle. A tous ses devoirs elle panique malgré une bonne préparation en amont. je l’ai rassurée de ses capacités et elle a décidé de se ressaisir une bonne fois pour toutes. elle a promis de ramener désormais de bonnes notes.

Hamady : Hormis Ousséina, toutes les grandes filles qui étaient malades sont revenues à l’internat le dimanche 27 avril. Elles vont toutes bien sauf Bindi si presente encore des signes de faiblesse.
Hamady 13/04/2014
Ramatou a piqué une crise d’hystérie depuis le mercredi 09 avril 2014. Elle a tété envoyée chez ses parents pour quelques jours.

Hamady 22/02/2014
Toutes les filles qui s’étaient retirée de l’atelier élégance dont Ramatou, ont envoyé une lettre à la direction de l’internat pour présenter des excuses et annoncer leur engagement à reprendre les répétition.

commentaires de Hamady suite à la lt de l’internat 11 2013
Bonjour.
J’ai rencontré les filles de Moungané (Aïchatou Oumarou, moursalatou et Ramatou Brah). Dans leur lettre elles faisaient allusion aux promesses faites à leurs parents, mais qui n’étaient pas encore tenues. Il s’agissait de : l’achat des tenues scolaires, les laisser rendre visite à leurs familles très souvent pendant les weekends, l’achat de hadjab, l’interdiction de porter le hidjab qui leur convient. Elles reconnaissent tout de même qu’entre temps les choses avaient quelque peu évolué : elles ont eu leurs tenues scolaires ; elles sont sorties les weekend passé pour voir leurs familles. Mais Les hidjab ne leur sont pas encore donnés et elles ne peuvent pas porter les hidjabs qu’elles veulent. En réponse, je leur ai fait comprendre qu’il était prévu de payer des hidjabs pour toutes les filles de l’internat. Mais, que c’est annuler pour cette année. Aussi il n’est pas interdit de porter de hidjab à l’internat sauf pendant les activités. Par contre, il est interdit de porter le hidjab qui ne laisse apparaitre que les yeux seulement.
A la question de savoir comment elles se sentent à l’internat, elles ont toutes répondu qu’elles étaient heureuses. Elles disent être dans des bonnes conditions leur permettant de consacrer beaucoup plus de temps à leurs

témoignage de ramatou brah lors de son arrivée, lt de l’internat 11 2013
Accompagné de ma grande sœur et du chef de quartier, nous sommes arrivés à l’internat à l’internat un 18 septembre 2013 à 18 heures. Juste à l’entrée nous sommes dirigés vers le bureau du directeur pour m’enregistrer. Ensuite, il m’a accompagnée dans ma chambre. Une heure plus tard, on me demande passer à table pour le diner. C’est là que j’ai rencontré plusieurs avec qui j’ai fait connaissance. J’ai été tout de suite impressionnée par l’organisation de la vie à l’internat. Tout ce qu’on fait à une importance, un sens, une signification. Il y a un temps pour tout : révisions, répétition, recréation et recueillement. Les infirmières sont là pour veiller à notre hygiène et santé. Ça donne envie de travailler et de réussir

17 11 13 maz
Bonsoir
de retour de la sortie chez les tuteurs les 3 filles de Mungané sont venues avec des doléances.
elles ont toutes des problèmes sociaux du genre,il y a eu décès dans ma famille ;elles veulent
avoir la permission de retourner le samedi prochain pour y passer la nuit.
Je leur ai dit que cela n’est pas possible mais au contraire le dimanche qui arrive,on peut les autoriser
à retourner pour voir leur famille.
Elles étaient parties s’asseoir toutes les 3 pleurant à chaudes larmes.
Je les ai rappelées pour leur dire qu’avant leur arrivée à l’internat,on leur avait dit qu’elles doivent se comporter comme les autres enfants de l’internat.
Il faut que j’en parle à Mungané pour qu’ils sensibilisent les parents de ces filles.