Internat guidan raya yaran karkara

Accueil > Dossier enfants > Promotion 2007 > Nana Aicha

Nana Aicha

A) Données générales
Age : 15 ans (Née vers 1998)
Sexe : féminin
Village d’origine : Zani 1, Tanout (Action AGR : chèvres)
Date d’arrivée à l’internat : 2007

B) Composition de la Famille et situation socioéconomique
Nana est élevée par sa grand-mère Jouré car elle est la fille aînée
Sa grand-mère a reçu une chèvre dans l’élevage Esafro 14-04-2009
Son père est en voyage en Lybie régulièrement. ???2011

Nom du père : Issoufou Age :
Nom de la mère : Habiba Age :
Profession du père : Cultivateur
Ménage : 2 hommes, 2 femmes et 5 enfants. Frère Assan CI, Fouré
Patrimoine du ménage : Plusieurs champs et 1 grenier
Revenus : Exode, élevage et agriculture

C) Lien avec les personnes ressources
Son père est personne ressource
Son père est le frère de Harou Gani personne ressource aussi

D) Lien avec d’autres enfants de l’internat
Elle est la cousine de Maman.

E) Tuteur
Yahaha Adamou qui a eu un rôle actif durant l’année 2008/2009.
F) Visites reçues à l’internat durant l’année scolaire 2008/2009et sorties en ville
Elle a été visitée deux fois par son père et par la personne ressource et la deuxième fois par la personne ressource de Zani 1.
Elle est sortie plusieurs fois en ville, chez son tuteur et chez le personnel de l’internat.

G) Parrain français
Depuis son arrivée, elle a réceptionné 9 fois de son parrain français et 4 fois durant l’année scolaire 2008/2009.

H) Commentaires sur son comportement
Nana Aicha participe en général à toutes les activités de l’internat. Elle se montre souvent nostalgique du village avec des crises de pleurs intenses. Il semblerait que de plus en plus elle a une forte envie d’étudier et d’apprendre.
A l’internat, elle est souvent avec Awa, Batou, Hadiza et Dayaba Ali.

Mission de suivi 08/2014
elle s’est mariée pendant les congés de pâques de l’année passée ;elle réside dans son village d’origine. Je l’ai pas vue car elle est partie au champ.

09 2012 Il m’a appelé vers minuit ;je lui ai dit en principe que ce n’est pas possible car elle est exclue de l’internat mais je lui promets d’informer ceux qui ont le pouvoir de décider.
Mazika

2 07 Au public,il n’y a pas d’inscription ;donc nana Aicha peut être inscrite gratuitement.
Je suis également d’accord par rapport à son contact avec les autres filles de l’internat.
Mazika

2 07 13 pascal
ce petit mail au sujet de nana..
si elle a son cfepd, et si vous insistez, on peut proposer de payer ses fournitures et son inscription dans un établissement public ( je ne sais pas si l’inscription dans le public a un prix ou si c’est gratuit).
un éventuel support financier peut être alloué à sa famille d’accueil pour sa nourriture.
si elle n’a pas la moyenne aux premières compositions , alors ceci sera interrompu.
il parait qu’elle nous a écrit, mais ce n’est pas absolument indispensable de nous transmettre sa lettre.. comme tu veux. je suppose qu’elle promet de bien se conduire et de travailler..
nous ne souhaitons pas qu’elle aille à dan bassa et surtout qu’elle continue à voir les filles de l’internat d’où l’idée de l’inscrire dans le public et de l’éloigner le plus possible.
voilà..
a et l

•cr maz mai_juin 13 et conseil pédgogic Nana Aicha :
Cette fille à causer de soucis à tous ceux qui interviennent dans le cadre du projet internat ; on ne peut pas compter les nombres de tentatives de fuites réussies ou avortées de la part de cette fille.
Après son départ de l’année passée, elle fut acceptée à nouveau à l’internat sous réserve d’avoir un bon comportement et de travailler ; cette année on ne peut compter le nombre de bagarres de cette fille avec les autres enfants, le dernier contre Nafissa a été le plus violent car elle l’avait mordue au sein ; pire quand elle se met en colère personne ne peut la maîtriser.
Le conseil avait demandé l’exclusion définitive de cette fille pour que son exemple de mauvais comportement ne fasse pas tache d’huile ;son oncle, un ex douanier avait été informé de cette exclusion provisoire

Mise en dossier le 23 Mai 2013 : RE du 20/05/2013 :
Nana Aicha a subit une sanction pécuniaire de 100% de son argent de poche. Elle a tout fait pour ne pas respecter le sursis qui planait au dessus de sa tête : Bagarres d’une rare violence et refus d’obéir aux injonctions des adultes.

LILIANE 06 2013
Le cas Nana Aïcha et Nafissa : le 1er/06/2013

Les bagarres à l’adolescence ont toujours une signification, marquées par une agressivité négative.

L’attitude de celui ou celle qui provoque est de nuire personnellement à l’autre ou à soi-même tout en étant accompagné d’un certains plaisir à faire souffrir l’autre ou se faire souffrir.

En revanche le lien avec l’autre n’est jamais rompu comme le dit si bien le philosophe Lévinas : « le visage de l’autre », n’est pas nié et reste présent pour l’agresseur, l’autre, pour le dire autrement, reste humain et si l’agressivité est tournée vers soi, c’est une manière de se prouver que « j’existe » entre autre !

Les carences affectives précoces, les paroles et gestes agressifs adressées très tôt par l’environnement, les frustrations dans tous les domaines imposées au sujet, jouent un rôle important. Parce que la précocité de l’enracinement de l’agressivité ne permet pas au bébé d’élaborer une défense constructive. C’est ainsi que les réactions face aux frustrations peuvent être alimentaires (vomissements), langagières (cris, hurlements), ou comportementales en développant un état d’inhibition ou d’apathie, de retrait par rapport au monde, ou, au contraire, une agitation permanente pour lutter contre l’anxiété. Si aucune rencontre, aucune prise en charge éducative dans d’autres milieux n’est là pour soutenir cet enfant dans son développement psychologique, il a de très fortes chances de devenir une enfant puis un adolescent et un adulte agressif.

Cette prise en charge va permettre à chacun de contrôler la dose excessive de l’agressivité, qui est l’ambivalence des sentiments propre à l’humain puisque, nous avons en nous la capacité de haïr ceux-là mêmes que nous aimons. Cette capacité va nous entraîner, non seulement du côté de la haine, vers des comportements agressifs, mais aussi du côté de l’amour qui nous protège de la violence car nous n’oublions jamais durant tout le temps du défoulement agressif la personne – l’autre-qui est en face de nous.

Les thèmes qui entrainent les protagonistes dans la bagarre sont divers : rivalités, jalousie, domination, comportement paranoïaque, tension…etc.

L’autre après, le conflit, redeviendra un interlocuteur avec lequel la coexistence sera possible. Donc rien d’étonnant que Nana Aïcha et Nafissa soient devenue les meilleures copines et sans doute jusqu’à la prochaine joute !!

Si Nana Aïcha (tout comme Nafissa peut être) a un comportement agressif pour la moindre chose, cela signifie peut être son mal être puisqu’elle a eu et a peut être aujourd’hui encore du mal à supporter l’éloignement familial ?? av j’ai un doute..

Nana a donc exprimé par la morsure faite à Nafissa, un désir inconscient et archaïque de « dévorer » son adversaire ou celle qui lui fait de l’ombre, une rivalité…comme pour Nafissa et sa lame de rasoir… certes… proche de la violence (qui est en chacun), mais qui ne me semble pas en être, parce que l’attaque aurait été brutale et directe, c’est à dire que l’autre n’aurait plus existé en tant que sujet mais déshumanisé l’attaquant ne raisonnant plus…et pouvant aller jusqu’à tuer l’autre « chosifié » et « sans visage ».

Ce que j’avais déjà expliqué en F°, c’est à dire le processus qui peut dans certain cas, amener à la violence et au meurtre. Afin d’éviter cela il faut que les éducateur reprennent immédiatement avec les protagonistes, tout en n’essayant pas de connaître celui ou celle qui à commencé sur le champ ( ne le sachant pas eux ou elles-mêmes), mais de refaire jouer par les protagonistes, en rôle inversé, le conflit qui les sépare. Cela a un effet cathartique et c’est ce qui est appelé le psychodrame et dont les éducateurs ne se servent pas assez étant plus dans la recherche de celui ou celle qui a commencé et punir, mais ne prend pas sens pour les protagonistes qui restent sur leur position défensive.

Voilà ma réflexion sur la bagarre de Nana et Nafissa qui pour moi fait partie de la maturation, du comportement ambivalent de l’être humain, mais contenue par l’éducateur et l’éducation comme cela a été expliqué plus haut.

C’est donc par la pédagogie que l’on peut mettre le sujet en face à face avec lui-même et les autres, ses rapport à la loi, et l’interdit de faire du mal aux autres, bref cela fait partie de l’éducation. Faut-t-il que l’adulte ait intégré leur violence dans la vie quotidienne

Liliane

13 05 13 rapport samba Nafissa et Nana Aicha ont étés envoyés chez leurs tuteurs respectifs pour le reste de l’année scolaire après une décision de la réunion éducative du 06 Mai 2013. (Ce qui est curieux ; depuis qu’elles ont été envoyés chez leurs tuteurs, à chaque descente de l’école Nana Aicha accompagne Nafissa jusqu’à chez son tuteur qui n’est pas aussi loin de Dan Bassa pour retourner elle aussi chez son tuteur). Est-ce que la bagarre ne les a pas rapprochées d’avantage ? Les autres enfants disent qu’elles sont devenues maintenant des amies.

RE maz 7 05 13 Ce matin à la réunion éducative, le point sur la bagarre entre Nana Aicha et Nafissa a été porté
à l’ordre du jour.
A l’unanimité, toute l’équipe éducative à proposer d’octroyer un congé à ces deux filles et les raisons sont nombreuses qui justifient ce renvoi provisoire.
1. Nana Aicha
• Ce n’est pas la première fois qu’elle s’en prend à des filles qui sont physiquement inférieures à elle.
• Quand elle commence la bagarre, elle n’écoute personne
• La morsure sur une partie trop sensible de Nafissa
• La peur qu’elle influence les autres filles surtout celles de sa zone
• La peur qu’elle répande l’idée du mariage auprès des grandes filles
• La hantise qu’elle contamine les autres avec son idée anti études
• Si cette fille reste impunie avec tous les actes qu’elle pose cela fera école
Nous avons rencontré avec Samba son oncle qui a dressé un tableau sombre de Nana Aicha.
- Elle est une sauvageonne, sournoise et mesquine.
Elle a séjourné chez moi du retour du village avant de regagner l’internat mais elle n’est jamais revenue nous voir alors qu’elle sort régulièrement de l’internat, nous savons les raisons pour lesquelles, elle ne vient pas ici :nous lui donnons des conseils pour qu’elle termine ses études et on lui demande de prendre l’exemple de tous nos enfants filles comme garçons qui vont à l’école.
Nous sommes sceptiques par rapport à la poursuite des études de Nana Aicha mais nous allons l’accueillir à bras ouvert ; nous vous remercions beaucoup.
A 16 heures, il est venu à l’internat et après avoir exposé les faits devant les deux filles, il est reparti avec sa nièce
2. Nafissa
• Au moment de la bagarre, elle avait une lame et n’eut été l’intervention rapide des adultes, elle allait l’utiliser sur le corps de Nana Aicha
• Trop de bagarres antérieures et avec les filles et avec les garçons
• Le matin, elle s’est battue avec Nana Aicha et l’après midi, elle s’en prend à Safia
Son grand-père qu’on a rencontré était furieux car déjà il n’était pas content de son bulletin du 1er semestre.
Tout comme l’oncle de Nana Aicha, nous lui avons exposé les faits et il a pris sa petite pour rentre à la maison.
Pour l’équipe éducative aucune de ces filles ne reviendra à l’internat pour cette année ; Nafissa rentrera chez elle après les compositions et si jamais elle a la moyenne pour redoubler, il faut statuer sur la nécessité de ce redoublement avec un séjour à l’internat.
Nana Aicha restera chez son oncle pour passer son examen.
Si elle échoue, elle peut dire adieu à l’internat ; si jamais elle admet, il faut réfléchir si cela vaut la peine de garder une fille qui n’a aucun amour pour les études à l’internat.
Nous avons regroupé tous les enfants pour les informer de notre décision et ils étaient presque tous indifférents.
Le directeur

5 05 13 Mazika c consternant et nafissa à besoin d un traitement urgent. Si tu juges que nana doit être exclue pdt qq temps tu vois en conseil de discipline mais nous on suit, d’autant que son maintien à l’internat est suspendu à son Cfepd et à son comportement. elle s est bcp battue ces derniers temps !
Amitiés. Anne et Luc

Cause de la dispute
3052013Bonjour
Nafissa était venue au hangar là ou la O7 était en train de faire l’activité
espace parole ;nana Aicha lui dit de continuer son chemin car il n’y a pas
ses amies ici.
elles ont échangé quelques amabilités et Nana était intervenue pour les separer.
A la fin de l’activité,Nana Aicha était venue demander à Nafissa de repeter ce qu’elle
avait dit tout à l’heure ;la dispute éclata et Nafissa réussit à mettre la main sur Nana Aicha ;
Moutari était intervenu mais Nana voulait rendre le coup qu’elle a reçu.
Dans l’après midi,elle profita d’une altercation entre safia et Nafissa pour s’attaquer à celle-ci.
Mazika
05 05 13 Suite … ce matin,il y a eu un accrochage entre Nafissa et Nana Aicha.
Tous les éduacteurs lui ont parlé mais Nana Aicha n’écoute personne.
Arrivé sur le lieu,je leur ai demandé de me suivre au bureau ;comme elles piaillaient,je leur dit d’aller
se battre mais qu’elles sachent qu’elles vont récolter les pots cassés.
Avant de sortir,j’ai demandé à Samba de s’occuper d’ellles.
dans l’après midi,nana Aicha est allée rejoindre Nafissa et elles ont commencé à se bagarrer ;nana Aicha a mordu
Nafissa à la poitrne.cette dernière a informé sa mère qui m’a appelé pour me demander ce qui se passe entre Nafissa et ses camarades.
Si ce n’est pas trop exagéré,j’allais les mettre foutre chez leur tuteur jusqu’en fin d’année.
Mazika

02 05 13Pc commentaires sur l’examen blanc cm2 Nana Aïcha a eu 1.59 de moyenne, la pire de tous les cm2 : de qui se moque-t-elle ? D’elle-même je pense et de nous un petit peu aussi. Elle est dans cette « contamination » des grandes de ne pas réussir les examens pour ne pas aller plus loin à l’école. Elle peut également avoir « contaminé » certaines autres petites filles. Comment peut-elle avoir 0 en calcul ? Il faudrait regarder sa copie. Si Nana rate son CFEPD on fait quoi ? Ma position c’est qu’elle prenne la porte puisque nous avions conditionné son retour à l’obtention du CFEPD…elle va s’exclure toute seule. Il faudrait quand même le lui rappeler.
Batoula : Effet contaminant de Nana ? En tout cas 1,5 en calcul ce n’est pas normal quand Alia, Rabé, Karima ont presque la moyenne !!!! Il faudrait reprendre Batoula aussi car cette jeune fille a du potentiel, ses résultats ne sont pas logiques.

Le 14 Avril 2013 samba : En revenant du terrain nous avons trouvés Nana Aicha et Aichatou Chaibou entrain de jouer dans la cour. Elles courraient et riaient ce qui a impressionné tous les animateurs qui se disaient que ce sont ces deux là qui se bagarraient. Ceci est dû peut être aux multiples conseils qu’on leurs ai donné lors de leur réconciliation.

Mise en dossier le 06/04/2013
Le 04 Avril 2013 ; Par Moutari : Après les bagarres qui ont eu lieu entre Nana Aicha et Safia puis avec Aichatou Chaibou, une décision est prise en réunion éducative pour que ces genre de bagarres ne se répètent plus. Une rencontre à lieu avec les enfants ou nous avons parlé de la cohabitation entre garçons et filles et entre grands et petits. La tolérance et l’entre aide qui doit exister entre eux pour qu’ils puissent vivre en harmonie à l’internat. Avec Samba nous avons parlés avec Nana Aicha, Safia et Aichatou surtout à Nana qui est plus grande et qui doit montrée une preuve la tolérance. Elles se sont tous excuser entre elles et ont dit qu’elles vont plus le répétées.

Maz 17 03 Bonsoir
hier,elle s’est bagarrée avec Safia en cognant sa tête contre le mur.
,je l’ ai sanctionnée.
Aujourd’hui,elle s’est battue avec Aichatou juste au moment ou j’allais partir au basket.
Je les ai mises à genoux quelques minutes avant de les liberer pour leur dire de revenir
après notre retour de basket.
Avant notre retour,elle s’attaqua violemment à Aichatou et il a fallu l’intervention de Aichatou et de Moutari
pour calmer les esprits.
je les ai remises à genoux
Nana Aicha devient de plus en plus insupportable.
Mazika

Mise en dossier le 08/03/2013 :
Le 23 Février 2013 : Entretien avec Nana Aicha par madame Adamou Ibrahim. Ce samedi 29 Février Nana Aicha à passer la journée avec moi dans ma demeure et nous avons beaucoup causé. En résumé elle m’a dit ceci : Certaine personne dans l’internat pensent que je ne veux pas poursuivre mes études. Si je suis revenue à l’internat c’est dans le but de continuer à étudier. Même si je suis renvoyé de l’internat je resterai à Zinder pour poursuivre mes études. Certaines comportements que j’adoptais était dû à des problèmes d’ordre ethnique qui oppose notre chambre à celle des Achi et autres. Et d’habitude c’est à l’heure de la sieste ou il n’y a pas de surveillance parce que les nounous sont occupées par la vaisselle que nous nous disputons. Aussi il y’avait un problème entre les filles de notre chambre parce qu’elles avaient dit que moi et Yagana nous nous sommes démarquées d’elles. C’est vrai que je m’entends bien avec Yagana mais le problème est réglé nous sommes devenus comme avant.
Le 08/03/2013 : par Samba :
Complément d’informations et observations : Certes nous voulons qu’il y’est de complicités entre enfants mais que ça aillent dans le bon sens. Entre elle et Yagana c’est tout à fait le contraire parce que dans quelques entretiens que j’ai eu avec elles tout tourne autour du mariage et d’arrêter les études après l’obtention du brevet (j’ai essayé de les dissuadé). Nana Aicha a vendu son téléphone portable et tous ces appels elles les reçoivent sur celui de Yagana. Ce jeudi en revenant de l’école, elle, Zeinabou, Haouaou El Abdou, Batoula, Soumaya et Maria se sont rendu au marché pour des achats et elles ont failli rater le déjeuner. Après discussion c’est elle qui les a demandés de l’accompagner au marché pour qu’elle fasse des achats.

Av mission fev 2013
Nana était gênée elle s’attendait à ce que je sois fachée car elle n’avait pas voulu skyper. Je suis allée la voir et devant yagana lui ai dit que, si elle ne voulait pas parler sur skype, cela ne me causait aucun problème, c’était sa décision à elle. Et que si un jour elle changeait d’avis, le skype serait sans doute toujours possible, avec moi ou avec quelqu’un d’autre.

15 02 skype rabi av
Un enfant est allé chercher nana mais elle n’a pas jugé utile de se déplacer. Pascal l’avait entendu dire quelques instants plutôt qu’elle ne viendrait pas au skype. Av a attendu qq minutes sur skype avec rabi puis a raccroché. Revoir nana lors de la prochaine mission et lui demander pourquoi elle ne veut pas skyper, mais que si elle ne veut pas, pas de problème, on ne le fait pas. Par contre si elle change d’avis cela reste ouvert.

Extrait du cr de RE 11 02 13
Baraka a eu des entretiens avec les filles des la chambre de Yagana. Le conflit qui les opposait est régler mais Nana Aicha dit qu’il y’a quelque choses qui la fait mal et si elle y pense ca la fait pleurer et qu’elle ne veut révélée à personne. Il est aussi ressorti dans le compte rendu de Samba et Moutari que Yagana à utiliser Nana Aicha pour régler un problème qu’elle avait avec certaines filles de la chambre particulièrement Hadiza et Batou. Mais finalement elles se sont réconciliées.

7 02 2013 l’entretien skype avec nana s’est mal passé surtout car skype marchait très mal.
mais nana ne voulait pas parler. je lui ai demandé son age, elle a répondu qu’elle ne savait pas. je lui ai demandé s’il elle avait 6 ans ou 40 ans elle m’a répondu 3 ans. j’ai dit que c’était une bonne réponse et on a rigolé ! et puis elle ne voulait toujours pas parler. je lui ai dit que dans la vie, certaines portes s’ouvraient, mais que si on n’en profitait pas, parfois ces portes ne s’ouvraient plus unenouvelle fois... c’est certainement le skype le plus fermé que nous avons eu jusqu’à présent.
il me semble que nana est toujours sous influence : la grand mère pendant des années, puis l’oncle harou gani, et maintenant yagana... bon c’est juste une impression.

AV 502 2013 bonsoir à tous
je lis avec beaucoup d’inquiétude le cr de re concernant nana. je suis surprise que l’exclusion dont se plaint nana depuis longtemps à l’internat soit seulement centrée sur le problème du mariage.
cela voudrait il dire que yagana veut se marier elle aussi ???
nana a des antécédents lourds puisqu’elle a quitté l’internat une année et ce serait vraiment un immense gachis qu’elle ne revienne pas l’année pro chaine.
je comprends que vous envisagez des entretiens avec moutari mais que faites vous vis à vis des autres filles ? celles qui rejettent nana ?
merci de nous donner votre "programme" pour nana le plus rapidement possible. ceci est inquiétant. merci beaucoup .
amitiés anne

Rapport PC 290113 Nana Aïcha : Suite aux moqueries qu’elle subit suite à ses actes passées j’ai demandé à ce que l’on puisse discuter avec les autres filles de sa chambre pour que ces moqueries cessent. Il a été question ce matin en RE de changer Nana de chambre mais pour l’instant l’équipe éducative va tenter une médiation.

RE 4 02 13 Cas des enfants : Nana Aicha : Elle est venue se plaindre auprès du directeur qu’elle a des problèmes avec certaines filles de sa chambre. Mais dans la discutions, il ressort que c’est elle et Yagana qui se sont démarqué des autres et que dans leurs discutions tout tourne autour du mariage. Vu l’ampleur de la question il est proposé de multiplier les approches sur elles par Moutari sur qui Nana Aicha se confie souvent et Samba pour Nana Aicha pour les dissuader de ces idées. La cour de la préparation à la vie adulte de cette semaine sera axée sur les inconvénients du mariage précoces. L’animatrice aura Hassan comme soutien qui parlera de cas précis existant dans certains de leurs villages pour les pousser à prendre conscience et de penser à leurs études plutôt que de penser aux mariages.

PC 7 au 14 13
Nana Aïcha est arrivée avec un peu de retard car elle a répétition jusqu’à 17H et elle est motivée

MAIL DE PC LE 6 12 12
Nana Aïcha vient me voir ce matin et me demande
" tonton c’est aujourd’hui que l’on va au restaurant ?"
Je lui demande de quel restaurant elle parle
Elle me répond
"On veut aller comme les Amsatou et Yaou"
Là j’ai compris que Nana voulait venir manger à la maison comme les enfants de samedi dernier.
Les enfants ont donc raconté que chez moi c’est un restaurant !
ça vaut plus que d’être évalué par le guide Michelin !
Bon week end

Liliane
Qs de av : que penses tu de l’apparition des grandes sœurs de nana ?
Pour le récit des enfants, il faut savoir que certains enfants vont imaginer à ce que nous appelons en psychologie le "roman familial" qui est autre qu’une réorganisation enjolivée de la vie de la famille et de sa propre vie, voire à penser qu’il est un enfant adopté et du coup une réorganisation psychique nécessaire. En principe cela ne se produit plus chez les adolescents car se serait pathologique. Bien qu’ici je pense que certains peuvent le faire sans pour autant être dans le pathologique, il faut voir !
Donc entre ce que l’enfant raconte et la réalité, il peut y avoir un gouffre !
Pour Nana Aïcha, il se peut que la famille ait omis de signaler cela, cela peut arriver dans des remariages, des femmes qui ont eu un ou plusieurs enfants avec un premier mari et se remariant laisse à sa famille les enfants et ce n’est que beaucoup plus tard que les autres frères et soeurs découvrent une autre fratrie. maintenant elle peut très bien être dans le roman familial et pour X raisons vouloir non-plus être l’ainée mais la "petite" c’est sur un mode régressif du à la période de l’adolescence du moins en est-ce très caractéristique !
Quant aux enfants qui ne veulent pas que l’on voit leur mère, c’est du même principe, soit qu’elle ne correspond pas à ce que lui en dit est donc a honte pas forcément se sa mère mais de lui, ou bien l’enfant est en conflit avec elle,c’est à dire une problématique psychique et affective.

Mise en dossier le 31/10/2012 :
Le 24 Octobre 2012 : Entretien avec Nana Aicha Issoufou par Nana Fassouma : Q : Et ça va bien à l’école ? R : Oui ça va me répond-elle. Nana Aicha j’étais la plus heureuse quand je t’ai vu de retour. C’était mon souhait. Ne parlons pas de ce qui c’est passé maintenant. Q : Je veux savoir quelle est ton intention ? R : Je suis ici pour continuer mes études, je vais rester à l’internat pour réussir. C’est très bien alors je te souhaite bonne chance et beaucoup de courages et je lui ai donné des conseils. Elle m’informe qu’elle a trois grandes sœurs toutes mariées et un grand frère qui fait l’école coranique. Son père est monogame passe son grand temps en Lybie où il est actuellement depuis l’année dernière. Elle a un petit frère qui est au Ce1 et une petite sœur. Elle me dit qu’elle se retrouve, elle comprend les cours donc pas de difficultés. Elle m’informe après en lui parlant de ses rapports avec les autres filles, qu’il y’a eu une petite histoire avec les filles de sa chambre mais depuis qu’elle a informée le directeur ça ne s’est plus répétée. Sa meilleure amie de l’internat est Zeinabou Ousmane. Le 26/10/2012 : AV nana : Nous avons toujours cru que Nana était la fille ainée car nous avons été rejetés de la case à Zanni par cette raison. Sa mère ne voulait pas nous parler. Alors ? Maintenant elle a des grandes sœurs ?

PC 7 10 12
Salissou et Nana Haïcha ont été convoqué pour les informer des décisions du conseil pédagogique. L’un comme l’autre savent que leur présence à l’internat est conditionnée par le travail et le résultat scolaire. Nana Haïcha a fait la tête lorsque nous lui avons dit qu’elle serait sanctionnée sur son argent de poche pour sa fugue et la perte des frais de scolarité de l’an dernier.
… nana intègre le groupe des enfants en diffi culté et elle y prend plaisir.

Mise en dossier le 03/10/2012 : CR conseil pédagogique du 29/09/2012
Concernant Nana Aïcha, elle a été acceptée à l’internat à cause de la lettre de sont tuteur et qu’on doit lui exiger certaines choses et la sanctionner.
Les sanctions sont les suivantes : une ponction dans son argent de poche,
Un travail sérieux et de la discipline lui sera demandé.
Elle sera toujours suivie en réunion éducative et thérapeutique.

Mise en dossier le 27/09/2012
Le 23 Septembre 2012 : Entretien avec Nana Aicha Issoufou par Samba et (Moutari pour la traduction) : Question : Pourquoi vous êtes revenue à l’internat ? Nana Aicha : Pendant mon séjour au village j’étais avec ma mère et je l’aidais dans le ménage. Finalement c’était moi qui faisais tout à la maison. J’ai voulu revenir à l’internat car le faite de restée au village sans rien faire, c’est une situation que j’ai beaucoup regrettée. J’ai une seule amie, c’est Yagana.

250912 mazika
Nana, elle se comporte bien et se fait tout petite.

20 09 12

Bonjour
Nous avons rassemblé les enfants ;on leur a parlé du retour de Nana Aicha.
a ce niveau ils ont demandé un temps de réflexion avant se prononcer ;les filles comme le garçons se sont retirés pour revenir donner leur point de vue.
les garçons sont tous favorables mais ils ont dit qu’ils ont peur que cela fasse tache d’huile ;il ne faut pas que certains enfants se disent que l’on peut partir et revenir comme on le veut.
Les filles sont d’accord que Nana Aicha revienne.
A tour de rôle on leur a expliqué que cela n’a pas été facile.
Nous avons abordé la question de la prière de vendredi ;on leur a dit qu’ils ne pouvaient t pas ce jour là aller à la mosquée et on leur donna toutes les explications et ils acceptèrent.
Mazika

bonjour
c’est tout naturellement que j’accepte le retour de Nana Aicha mais pas avec de gaieté de coueur. Je suis d’avis pour toutes lezs conditions posées pour son acceptation.
Gambo

11 09 12

chers tous
nous vous écrivons au sujet de Nana.
nous aimerions bien avoir votre sentiment maintenant puisque nana est venue s’expliquer en personne et aux frais de sa famille.
nous avons la perception de loin que la volonté familiale est forte pour qu’elle reprenne ses études. Pour nana elle même c’est plus difficile à dire, mais vous avez surement un avis sur sa motivation. mazika tu écris qu’elle est restée après l’entretien et qu’elle est inquiète qu’on ne la reprenne pas. mais nana est influençable, ça, je crois qu’on le sait..
voici ce que nous proposons.... sous réserve de vos avis.
Ok pour la reprendre mais sous certaines conditions
1 faire un contrat moral entre nana et l’internat incluant des clauses sur son comportement à l’internat, entre autre avec les autres filles qu’elle influençait , et sur son travail scolaire (ton idée pascal) avec renvoi si le contrat n’est pas respecté. et un point tous les mois. (elle va aller directement en comité de suivi thérapeutique !)
2 effectivement si échec au cfepd elle ne poursuit pas de scolarité à l’internat
3 autre ? participation financière de la famille ?
Mais reste le problème des autres enfants de l’internat.
serait-il possible que les enfants - pas les petits- s’expriment sur son retour ?
ou au moins leur exposer les conditions auquel ce retour est soumis.
si tous les enfants ne peuvent pas être "consultés" ce pourrait au moins être les délégués des enfants qui s’expriment ?
merci de vos réponses amitiés anne et luc

VOIR LT DE HAROU GANI ET NANA 10 09 12

10 09 12
Bonjour
Hier soir,Harou Gani,l’oncle de Nana qui travaille à Aquadev m’avait appelé pour me dire qu’il a demandé à Nana Aicha si c’est elle qui avait dit qu’elle voulait revenir à l’internat.
La jeune fille a répondu positivement.
Ensuite,ils ont fait un conseil de famille au cours duquel ils ont pris la décision de la faire venir le mardi à Zinder.
Mazika

Lbav 190812 ok avec gambo

18 08 12 gambo
j’ai des réserves par rapport à son retour ,car elle m’a beaucoup deçu. Il faut l’écouter pour savoir ses réelles motivations.

Si elle peut venir à Zinder pour qu’on l’entende avant la rentrée et à ses frais
Gambo
Amitiés

18 08 12 maz
je me demande l’impact que le retour de Nana Aicha aura sur les enfants ;certains peuvent à juste titre se dire que l’on peut être exclu de l’internat et revenir quand on veut.
Sur un autre plan,je me dis que cela peut être interpreté comme un acte positif car Nana a quitté l’internat parce qu’elle ne voulait pas de cette institution pour plusieurs raisons ;aujourd’hui,elle revient d’elle-même ;son retour pourrait dissuader les autres à quitter l’internat.
D’autre part,je me dis que lorsqu’on intervient en milieu rural,il faut chercher à faire le bonheur des ruraux même contre leur volonté.
A mon avis cela aura beaucoup plus d’impact positif que negatif sur les enfants.
Si on a les raisons pour lesquelles Nana voudrait revenir à l’internat,je fermerais les yeux sur tous les actes qu’elle a posés.

17 08 12 Lb av
mazika et gambo
concernant nana , luc et moi sommes en première approche peu favorables à son retour à l’internat.
nous essayons de lister les arguments pour et contre, et nous aimerions votre avis, gambo et toi, avec vos arguments contradictoires. et in fine votre conclusion.
nous avons pris bonne note de la proposition de pascal de demander à nana de motiver sa demande.
merci anne et luc

17 08 12 Pascal COUTARD
à mazika, Association, moi
bonjour

comme ça je dirai non mais avant de dire non je demanderai à nana aïcha de motiver sa demande...pourquoi souhaite t’elle revenir ? Si c ’est juste pour la cantine de l’internat ce n’est pas la peine. Et Hanaou ? pas de nouvelles ?
je rentre demain sur niamey

150812 mazika
Bonjour
Nana Aicha avait demandé à Maman Abdou de me dire qu’elle aimerait revenir à l’internat.
Il m’a appelé vers minuit ;je lui ai dit en principe que ce n’est pas possible car elle est exclue de l’internat mais je lui promets d’informer ceux qui ont le pouvoir de décider.
Mazika

08 2012 mazika
Bonsoir
Lors de notre mission à Zani,comme prévu,je me suis rendu chez Hanao et Nana Aicha.
La première s’est enfuie tandis que Nana Aicha est venue me saluer ;avant de partir,en sortant de chez Maman Abdou,je lui demande de prendre place dans le vehicule ;elle entra et on commença à rouler ;il a fallu que j’arrête le véhicule pour lui demander de sortir.
Mazika

4052012 HASSAN

- Le directeur a suspendu les activités scolaire il accuse les élèves d’avoir abandonné l’école ; il soupçonne Nana Aicha d’entrainer les filles de CM1 dans l’abandon car dit il elles sont amies
Situation de Nana Aicha :J’ai aperçu Nana Aicha en tète d’un groupe des jeunes filles sillonnant
le village ; elle n’est pas venu me salué.

Situation de Nana Aicha 03 2012 HASSAN
J’ai trouvé Nana Aicha en train d’écouter la musique avec des filles de sont âge, ses intimes ? Elle n’a pas voulu s’adresser à moi

NANA

Echange pc av
bonjour pascal et hassan
je vous écris au sujet des agr.
- les fugueuses : tout d’abord il nous semble qu’il faut arrêter de menacer leurs familles de sanctions financières, mais simplement leur rappeler qu’elles ont une dette. ces arguments un peu forts pouvaient être justifiés en période de crise, mais sont à manier avec précautions maintenant nous semble-t-il.
oui c’est une stratégie basée sur le bluff pour dissuader les autres parents d’influencer leur fille lors des vacances d’été. Il est clair que nous n’allons rien récupérer et nous en restons là.
menacer les filles d’un retour à l’école obligatoire à tanout ou G. est ce une idée de hassan ? de matassa ? autre ?
C’est la procédure normale, MAtassa avait fait la même chose lors de la fugue des garçons. Puisque nous les avons pris à l’école publique et que l’école est obligatoire jusqu’à 16 ans en théorie, Matassa va faire le signalement aux autorités. Ensuite, c’est du vent, personne n’ira les chercher là-bas si les parents refusent de les envoyer à l’école. C’est une autre stratégie pour faire comprendre aux jeunes filles et aux parents qu’ils n’ont pas gagné.
les questions que tu as posées aux filles, hassan, sont très judicieuses. et l’idée de leur dire qu’elles auraient pu être enseignante dans le village dans si peu de temps nous parait aussi excellent...
a suivre donc..

Cr mission de hassan janvier 2012

Situation de Nana Aicha
A l’absence de son père (partie en Libye) , de sa chère grand mère (partie au champ) et en l’absence de Nana Aicha elle-même qui s’est cachée lorsqu’elle a appris mon arrivée dans son village ; mais en présence de sa mère et de beaucoup de témoins.
J’ai traduis le contenu du PV d’exclusion temporaire de Nana Aicha à l’assistance et faire signer sa mama qui garde un exemplaire.
J’ai dis à l’assistance que dans peut de temps Nana Aicha devrait être une institutrice dans le village, par son geste elle vient de gâter ces chance oh la malheureuse elle va passer toute sa vie au village comme sa grand mère comme ca mère ; c’est triste pour nous mais c’est sont destin ; en plus son père va rembourser à LNC/Matassa 4 000000 pour avoir abandonné ta scolarité. J’ai terminé mes propos en disant que LNC/Matassa va transmettre les document scolaire de Nana Aicha A Tanout l’administration scolaire se chargera de réinscrire Nana Aicha dans une école publique(Gamaram ou Tanout). Toute suite des voix s’élèvent elle va étudier à Tanout je réponds Oui à Tanout.
Avant de quitter le village j’ai rencontré Nana Aicha en aparté grâce au directeur qui est parti la cherché jusque dans sa chambre. Au début elle ne voulait pas s’approcher de moi et elle fini par accepter ; Je lui ai posé quelque question
-  Quel âge as-tu ? Elle ne répond pas
-  Tu quitte l’internat alors que tu es en quelle classe ? Elle répond CM2
-  Pourquoi tu as quitté l’internat ? Tu y es maltraité ? Tu y es mal nourri ? Tu as un problème avec les agents de ménage ? tu as un problème avec tes camarades de l’internat ? Tu ne veux plus de l’internat ? Tu ne veux plus de l’école ? Tu veux te marier ? Nana Aicha n’a répondu à aucune de ces questions. Alors je lui ai dis ceci << De toutes les facons tu va continuer les etudes à Tanout ou à Gamaram que nous allons bientôt envoyer tes document scolaires au autorités qui vont interpelé tes parents. Nana ne dit rie

Pc 15012012
Pour le renvoie des 2 filles je comprends que cela provoque des remous en France mais sur le plan éducatif nous devons nous fixer des limites et ces deux jeunes filles les ont franchies. Ce n’est jamais avec plaisir que nous faisons ces choix. Nous devons aussi penser à préserver les autres enfants. Personnellement je continue à penser que l’exclusion était le bon choix. Nous n’en avions malheureusement pas d’autres. Nous allons continuer à prendre des nouvelles de ces deux jeunes filles....

14 01 2012- rapport du pv
Voir dans règlement intérieur 11_12 dossier fug
Mais l’exclusion definitive ne peut pas ^tre prononcé par l’équipe mais par le ca de l’internat

10 01 12 rapport maz
Doc complémentaires : le rapport de maz de déc où il dit que le père de hanao a fait semblant de dire à sa fille de rester, mais il lui a donné de l’argent pour qu’elle puisse revenir au village après qu’il ait lui quitté l’internat.
Le cr de mission de gambo 12 2011

Av résume pour aid le 10 01 12 ici ce résumé est incomplet voir fichier dans dossier nana avec nos commentaires à la fin pour réunion mm om aid le 11 01 12
Je me contente des derniers jours !

Le 23 Décembre 2011 :
Nana Aicha fugue de l’internat avec Hanaou pour retourner dans leur village. C’était au moment elle partait à l’école avec les autres enfants de l’internat. Elle les a dit qu’elle allait acheter des chaussures et va les rejoindre en cour de route. Elle et Hanaou s’étaient données RV pour fuguer.
On apprendra plus tard qu’elles sont allées en taxi brousse à tanout et sont allées à zanni à pied seules. Probablement la nuit. Risque +++ de traîner en brousse pour des filles seules.

24 12
En fait le père de hanao et l’oncle de nana disent qu’ils vont ramener les enfants

26 12 11
Retour de hanao par son père mais il dit n’avoir pu ramener nana car le père est absent en ce moment.

28 12 11
Retour de nana lors de la mission de gambo mazika à zanni et tanout.
Nana passe quelques instants dans la prison de tanout…

29 12 au 7 01
Nana ne cesse de dire au cours de plusieurs entretiens qu’elle veut partir de l’internat.
Accepte de se nourrir mais ne sort pas de sa chambre.

7 01 12
Conseil de discipline et nana est mise à la porte de l’internat au sens physique du terme par gambo pascal et mazika.

8 01
Confirmation du bon retour de nana au village.

7 01 12 EXCLUSION DE NANA

Pour Nana aicha,c’est fini car nous venons de faire un conseil au cours duquel,nous avons prononcé son exclusion et celle de Hanao. MAZ.
AV / au cours d’un skype avec pascal, nous apprenons que le conseil qui comprenait au moins gambo pc maz a rencontré une ado qui faisait la gueule et qui n’a rien dit. Gambo était agacé a passé la parole à maz et finalement maz a accompagné nana au portail, le lui a ouvert et lui a dit qu’elle avait su retourner chez elle au moment de la fugue une première fois et que du coup, elle saurait bien y retourner une deuxième fois. Et nana s’est retrouvée dans la rue ! il parait qu’elle a quand même eu l’air un peu surprise !

Le07Janvier2012 samba : CD : 01. 2012 : Vu que depuis son retour à l’internat de par la mission du 30/12/2011, elle ne cesse de dire qu’elle ne veut plus restée à l’internat malgrés les entretiens qu’elle a eu avec les uns et les autres, le conseil de discipline a décidé de léxclure définitivement de l’internat ainsi que Haouaou Djambo(Hanaou

2122011
Les enfants ont repris le chemin de l’école.
Nana est encore là bien que pendant les congés,nous avons réuni les enfants pour leur dire que Nana est exclue de l’école après concertation entre Gambo,Samba et moi.
Gambo avait dit que compte tenu des moyens qu’on a déployés pour ramener Nana,les parents ne vont plus nous prendre au serieux si on la laisse repartir très tôt ;elle est là ,elle commence à manger mais elle n’a pas changé d’avis.
Ce qui nous fait mal,c’est les 4 années de prise en charge de cette fille qui m’énerve de la laisser partir mais d’ici samedi,nous serons obligés de ceder ;nous sommes en train de travailler à l’africaine. maz

Le 30 Décembre 2011 samba : Nana Aicha est de retour à l’internat de par la mission qui était allée dans la zone de Tanout. Depuis son arrivée, elle dit qu’elle ne veut plus restée à l’internat malgrés les diférents entretiens qu’elle a eu avec Mazika, Gambo, Samba et même ces amies de chambre.

Voir cr de mission du 28 12 11
Nana a été reprise par maz et gambo dans le village en présence dela gendarmerie.. elle a même passé quelques instants en cellule à tanout ! puis retour à l’internat en pleurs…

Maz 28 12 11
Nana Aicha qui a posé des problèmes toutes lés années ;un père irresponsable et une fille gâtée par sa grand-mère.

261211
Le père de Hanao aramené sa fille ;le père de Nana Aicha n’étant pas là,son frère n’a pas pu la ramener.
On avait eu de la chance car de Tanout,elles ont fait le reste du trajet à pied !
Le père de Hanao n’a aucun franc et il a loué le service de deux motos pour arriver jusqu’à Tanout.
Il quitte demain et il a besoin de l’argent.
Mazika

Bonsoir 24 12 11
Je viens d’avoir le père de Hanao et l’oncle de Nana Aicha.
Ils ont accepté de reconduire les enfants à l’internat dans un bref delai.
Demain,je les appelle pour savoir quand vont-ils les ramener mazika

23 12 2011 nana et hanao ont reçu de l’argent de la part de leur famile lors des visites de noel à l’internat puisqu’il n’y avait pas de vacances.
elles ont filé en allant à l’école et pris un taxi brousse : retour à zani avec une escale à tanout chez le vice maire qui a été prévenu où elles ont passé la nuit : en fait on apprendra plus tard qu’elles ont filé seules de tanout à zani….
.
Le 23 Décembre 2011 : Nana Aicha fugue de l’internat avec Hanaou pour retourner dans leur village. C’était au moment elle partait à l’école avec les autres enfants de l’internat. Elle les a dit qu’elle allait acheter des chaussures et va les rejoindre en cour de route. Elle et Hanaou s’étaient données RV pour fuguer.

Le 1O octobre 2011
- Nana Aicha : Après le passage de ses crises, c’est une fille qui prend soins d’elle sur le plan de son hygiène. Elle a un bon comportement envers les adultes. En dehors de l’internat, elle encadre les plus petites. Elle participe normalement aux activités. Elle est souvent avec Zeinabou et Haouaou dont elle a une grande influence sur elles. C’est une fille qui demande une écoute périodique pour lui permettre d’avoir confiance en elle. La crainte, c’est quand elle retourne au village pendant les vacances de Noél, est ce qu’elle va revenir ? Et ce tte question, l’espoir est que son père qui est au Lybie veut que sa fille continue ses études, ainsi que son oncle qui est au village.

Nana à la rentrée, rapport de maz 09 2011

Nana Aicha a quitté le village dès qu’elle a appris le jour du retour à l’internat ;son oncle est parti à sa recherche et dès qu’il arriva à lui mettre la main dessus, il l’amena à l’internat ;elle a continué sa crise et il fut un moment ou elle passa toute la journée sans manger ;il a fallu que j’aille voir sa tante pour trouver le moyen de la calmer un peu ;pour le moment, elle s’est calmée mais ce n’est toujours pas la Aicha des années antérieures.
……

Il faut ajouter Hanao qui a fait des scènes avant son arrivée à l’internat et qi pleura pendant plusieurs jours ;leur comportement avec Nana Aicha avait influencé des filles comme Hawaou el Abdou et particulièrement Zeinabou Ousman qui vint un jour me dire que Nana Aicha et Hanao veulent rentrer au village et à ma grande surprise,elle me dit qu’elle aussi fera partie du voyage ;cette crise a été désamorcée et je pense que le comportement de Nana et Hanao ris que de faire tache d’huile ;Hawaou n’est plus la même fille car elle est un peu indifférente.

Rapport de pascal le 4 10 2011
Nana Aïcha a de nouveau marqué son opposition à son retour à l’internat. En fin de semaine les choses se sont arrangées et elle a demandé pour qu’on lui ramène ses affaires des villages (elle est arrivée sans rien !). Assamaou a suivi l’exemple de Nana Aicha en montrant elle aussi de l’opposition et en refusant de s’alimenter. La rentrée des classes devrait permettre d’arranger un peu les choses, elles vont pouvoir retrouver leur copine de classe. Mazika m’a faire part de l’intervention du marabout pour Nana Aïcha

Pascal le 28 09 11
c’est bon j’ai mis en ligne :
les photos collectives par promotion (il manque Nana Aicha qui a refusé, elle est en opposition depuis ce matin à toute activité, elle veut rentrer au village, tonton mazika s’en occupe !)

230911 av
Pascal nous dit que nana a le regard que nous connaissons bien, un regard totalement vide..
Je vais lui écrire, on verra bien la réponse !

Le 16092011
Bonjour
Je viens de discuter avec l’oncle de Nana Aicha qui était parti la chercher avec sa moto dans les alentours.
L’oncle ne sait pas les raisons du comprtement de sa nièce.
Quand je lui ai parlé du mariage, il me fait savoir que chez eux,c’est encore le mariage forcé qui est en vigueur ;donc,c’est eux qui décideront de son mariage et pour le moment,ils n’ont rien décidé.
Et lui et son père sont pour que leur fille étudie.
Il paraît que sa grand-mère l’avait frappé.
L’oncle pense que c’est l’influence de ses camarades filles.
Tout comme les parents de Hanaou ceux de Nana demande à ce que leur fille ne parte en congé.
je leur ai dit que ce n’est pas possible car on ne peut garder indéfinement un enfant à l’internat.
Il faut songer à supprimer les congés de Noél à mon avis.
Mazika
Nana s’est sauvé en brousse au moment du retour des enfants à l’internat et personne ne savait où elle était av

24 et 25 /7 :2011
1. Village : Zani1
2. Nom de l’enfant : nana Aicha
3. Nom du père :Issoufou
4. Nom de la mère :Batou
5. Constitution de la famille : 3 enfants (1 fille) ; un des deux enfants va à l’école
6. Etat de l’enfant : bonne
7. Description ante de l’enfant : une certaine passivité et souvent elle reste muette comme une carpe
8. Les changements observés
- positifs :
- Négatifs
9. Observations particulières des parents
Motivation des parents : On va plus regarder en arrière ;il faut qu’elle réussisse.
10. Activités de l’enfant au village : travaux domestiques
11. Utilisation des règles d’hygiène :
Hygiène corporelle : ok
- lavage des mains : fait
- Brossage : fait
- Bain : fait
12. transfert des règles d’hygiène : réalisé
13. Prévention santé :
- Utilisation de la moustiquaire : fixée
- Prise des médicaments : ok
14. description de cadre de vie et de l’organisation interne de l’internat
15. Réaction des parents : l’oncle de Nana Aicha ainsi que sa grand-mère sont aujourd’hui favorables à la scolarisation de cette fille ;la grand-mère s’est déplacée tôt le matin pour venir nous saluer.. L’accueil chaleureux que cette famille nous réserva est la preuve qu’elle a accepté la présence de leur fille à l’internat ;
Le soir de notre arrivée et le lendemain matin, c’est Nana Aicha qui nous apporta à manger.

Re 18 04 11
 Nana Aicha
Respectueuse, gentille, propre et rancunière. Il semble que nana fasse trainer les histoires longtemps : rancune ? coté mesquin ?
Elle s’entend avec les autres enfants mais des relations difficiles avec les autres grandes filles surtout avec Yagana.
Nana respecte les adultes sauf lorsqu’on la sanctionne
Elle déborde d’énergie en sport et excelle dans plusieurs disciplines : basket, volley et athlétisme.
Sur le plan académique, son travail s’améliore de plus en plus.
Elle est en bonne santé.

Re 2 11
Nana Aicha : Changement total cette année ; pas de crise de larmes pour le moment.
Elle se plaît à l’internat mais elle a du mal a accepté les remontrances quand elle fait des bêtises.
Elle participe à toutes les activités avec joie et elle travaille bien.
Nana est en bonne santé.
Ensuite il est évoqué le fait qu’elle ne s’entend pas du tout avec bachir. Bachir dit qu’elle se croit au dessus des lois car elle a fait des scènes très violentes et maintenant on ne veut pas la contrarier… en réalité il semble que bachir lui ait parlé très brutalement .

Visite village, vacances d’été 2010

Description ante de l’enfant : bon comportement
Changements observés :ras
Réaction de l’enfant : sourire aux lèvres quand on se croisa à Dounamari ;elle me demanda d’après Kader, mon enfant
Motivation : elle peut continuer ses études me dit la grand-mère
Activité de l’enfant au village : ménage
Utilisation des règles d’hygiène :
- lavage des mains : fait
- brossage : fait
Bain : fait
Transfert des règles d’hygiène : non fait
Prévention santé :
Utilisation de la moustiquaire : non utilisée
Prise des médicaments : fansidar pris.
Commentaire du directeur :Cette fois ci avant l’entretien, la grand-mère de Nana m’étala une natte et en plaisantant elle me demanda son sucre en plaisantant ;je lui donne un peu d’argent et on causa de tout et de rien avant d’entamer le cas de Nana Aicha ;à ce sujet, elle me rassura que Nana va continuer ses études.
Elle m’informa que Nana Aicha est partie à Dounamari pour la distribution de CRS.
Avant notre départ, elle nous apporta un sac plein de feuilles de baobab et me demanda de saluer tout le personnel de l’internat.

Compte rendu : mission retour des enfants aux villages 30/5/2010 et 31/5/2010
- Quand nana était rentrée, sa grand-mère sortit pour nous saluer ; le père de Maman Abdou joua le rôle d’interprète ; elle nous rassura en nous disant que sa petite fille reviendra comme tous les autres enfants à l’internat ;
- Nana Aicha ressort de leur maison pour nous tendre la main à Joëlle et moi ; elle resta plantée nous regardant repartir, l’air un peu triste.

Rapport hebdomadaire. Du vendredi 14 mai au vendredi 21 mai, 2010. Rebeca VEGA

Pour le CE2, Mr. Salam m’a exprimé qu’il était très content du travail des enfants de l’internat, il m’a dit qu’il les met toujours comme exemple devant les autres enfants de la classe. Il m’a aussi dit qu’il conseille Nana Aicha car lui aussi il vient du village et il est conscient qui si l’on n’étudie pas, on ne peut pas s’en sortir.

FORMULAIRE ENFANT
Nom de l’Enfant : Nana A (07)
Encadreur : Bachir
Date : Avril, 2010

Profil moral de l’enfant

Quelles qualités morales pouvez-vous donner à cet enfant ? (Trois au minimum)
- Serviable, polie, enthousiaste.

Comment jugez-vous l’évolution de cet enfant au sein de l’internat ? Argumentez
- Positive, elle a montré aux enfants qu’on ne peut pas quitter l’internat quand l’envie les prend. Elle a même montré que finalement les études sont primordiales.

En dehors de sa scolarité, l’enfant nécessite-t-il un suivi particulier ?dans quel domaine ?
Quelles mesures de prise en charge suggérez-vous ?
- Elle n’a pas besoin d’un suivi particulier car comme je l’ai dit en haut elle s’est confrontée toute seule et a opté pour l’internat.

Rapport envers le personnel

Pensez-vous que l’enfant a des animosités particulières envers le personnel de l’internat ?
- Non, mais elle peut être têtue.

Comment réagit-il lorsque vous l’interpellez ?
- Naturellement.

L’enfant, vous interpelle-t-il spontanément ?
- Non.

Avez-vous déjà eu des discussions confidentielles avec cet enfant ? (Il n’est pas nécessaire de préciser sur quels aspects vous avez eu l’occasion de discuter)
- Non.

Rapports entre enfants

A l’enfant des rapports de rivalité envers un ou plusieurs enfants ? Lesquels ?
- Non.

A l’enfant des rapports d’amitié envers un ou plusieurs enfants ? Lesquels ?
- Oui : Dayaba, Haouaou, Zeinabou et les filles de la promo 06.

A votre avis, a l’enfant des rapports d’amitié avec d’autres enfants n’appartenant pas à son village ?
- Oui, c’est le cas.

Considérez-vous l’enfant sociable ou plutôt solitaire ? Pourquoi ?
- Oui : elle ne s’isole pas tout le temps et fréquente toutes les filles de sa classe ou de taille.

Rapports en dehors de l’internat

Savez-vous si l’enfant a des amis en dehors de l’internat ? (Reçoit l’enfant des visites des externes au sein de l’internat, l’enfant vous a parlé ou vous l’avez entendu parler d’un/une ami/e externe à l’internat)
- Non.

Village

L’enfant se montre-il nostalgique du village ? Pourquoi ?
- Oui, elle prétendait que sa grand - mère lui manquait.

Avez-vous eu l’occasion de discuter avec des membres de sa famille, de son village ? Quelles impressions avez-vous eu suite à ces échanges ?
- Oui, que son cas est un peu délicat.

Scolarité

Quelles qualités donnez-vous à cet enfant en tant qu’élève ?
- Bonne élève.

Dans quel domaine manifeste-il des capacités particulières ?
- Polyvalente.

Dans quel domaine évolue-il plus lentement ?
- 

A l’enfant besoin d’une prise en charge particulière en ce qui concerne sa scolarité ? Quelles sont vos suggestions ?
- Non.

Activités périscolaires

A votre avis, quelles sont les activités préférées de cet enfant ?
- Le vélo, ballon prisonnier.

Dans quelles activités montre-il des capacités particulières ?
- *

Quelles activités l’enfant semble ne pas aimer ? Pourquoi ?
- *

Conclusion :

D’un point de vue général, comment l’enfant a-t-il évolué depuis le début de l’année ?
- Positivement.

Est-il nécessaire de mettre en place des mesures particulières vis-à-vis de cet enfant ? Lesquelles ?
- Non.

Témoignage de la tante de Nana Maz et AV février 2010

Nous nous sommes rendus dans la maison de la cousine –tante de Nana à Zinder. Cette femme qui doit avoir vers 45 ans, tient un petit commerce de légumes dans la cour de sa maison. Son mari est douanier, et la coépouse de la tante vit là également et nous a salué. Curieusement les deux femmes ont le même âge.
Bref, il ressort que cette femme dit qu’il faut absolument que Nana reste à l’internat, qu’elle lui parle toujours dans ce sens et qu’elle a proposé à Nana de rentrer au village et de mettre à sa place la sœur de maman qui travaille bien à l’école de leur village. Nana a refusé.
Cette dame était élevée par une de ses tantes, qui s’est toujours opposée à ce qu’elle aille à l’école car elle avait peur que la petite soit reprise par ses parents si elle lui permettait d’être éduquée.
Donc la tante de Nana, au lieu de faire ce qu’elle voulait, des études, a été mariée à l’âge de 14 ans… et maintenant elle gère son petit commerce, mais ne sais toujours pas lire ni compter…
Elle a dit qu’elle voulait mettre ses autres enfants à l’internat…

Témoignage de AV 02/10

Pendant cette mission, nana a été très souriante et allez, osons le mot, épanouie !!
Et adorable avec moi.

Février 2010

Toutes les filles de sa chambre ont reçu le prix de propreté.

Extrait mail rv et maz 21 01 2010
Bonjour,

Nous avons discuté sur le cas de Nana Aicha, nous pensons que le problème trouve sa principale origine chez sa famille. Nous avons des enfants qui sont nostalgiques du village mais qui ne se permettent pas de nous faire ce genre de crises car leurs parents tiennent à ce que ces enfants restent à l’internat (c’est le cas de Awa, de Batou, de Hadiza…). Pour nous, la personne chargée d’accompagner les enfants de Tanout pour les grandes vacances devra discuter sérieusement avec sa grand-mère et son père sur leur position par rapport à l’internat. Si Nana ne rentre pas à l’internat après les grandes vacances, nous n’allons pas insister.
A cette situation s’ajoute aussi le lien affectif particulièrement fort qui unit Nana Aicha avec sa grand-mère qui la rend aussi malheureuse.
Nous pensons comme je te l’ai écrit hier qu’on ne peut pas punir en enfant qui manifeste un mal-être. Actuellement cette fille est sereine si nous décidons de la sanctionner nous risquons de déclencher une nouvelle crise. La plupart des personnes s’accordent pour dire que cette fille en dehors de ses crises, elle est agréable et souriante. Nous n’aimerions pas qu’elle parte, nous pensons qu’il faut laisser le calme s’installer chez elle mais à la prochaine crise, il faut aller avec plus de sévérité.
Qu’est-ce que vous en pensez ?

12 01 2010

Bonsoir Anne et Luc
Moctar m’a dit qu’il a causé avec toi au sujet de Nana Aicha et il t’a dit que je te donnerai les détails.
J’ai mis du temps car tu sais cet événement est arrivé le même jour ou Joélle était tombée malade.
Le 9,de retour de terrain de basket,elle (Nana) commença à pleurer et personne n’arriva à la calmer ;le soir comme elle n’a pas mangé ,j’ai décidé de lui parler et c’est ainsi qu’elle a brandi une histoire datant de 3mois:Bachir aurait parlé de ses longues jambes lorsquon faisait des jeux en plein air.après vérification,cela s’est averé faux.
Le lundi 10 ;à la descente ,je remarque qu’elle n’est pas avec les autres enfants et je demande à Dayaba Ali et Batoula qui me dirent qu’elle est partie en leur laissant son sac ;on prit le véhicule avec Moctar et Rebeca et on partit en direction de Tanout ou on laissa sa signalisation aux policiers ;entre temps on apprit que Joélle a été hospitalisée ;on décida alors de jeter un coup d’oeil chez sa tutrice et à notre grande surprise,elle était là ;elle a raconté les mêmes mensonges à Sa tante ;la femme nous dit qu’il faut faire attention à cet enfant car elle ne veut pas rester à l’internat et elle est prête à tout pour rentrer chez elle ;cette femme à des filles qui vont à l’école et ellles donnèrent des conseils à Nana mais en vain.
Avec Moctar,Rebeca on rentra à l’internat et le soir,elle refusa de manger ;le lendemain aussi,elle ne prit pas le petit déjeuner et c’est à partir de ce moment que j’ai décidé après avoir informé Moctar et Rebeca de la conduire chez sa tante de peur qu’elle meure d’inanition ;on l’amena avec Rebeca et la tante promit de faire quelque chose et me demanda de repasser à 17 heures ;en arrivant,on me dit qu’elle a mangé et qu’elle a même fait la lessive ;la tante et me demanda de la laisser quelques jours chez elle et qu’ellle fera tout pour que dans deux jours qu’elle puisse oublier sa grand-mère et son village.
en déhors de cette histoire tou se déroule normalement à l’internat:les cours,les activités et je crois que dans quelques jpurs tout va entrer dans l’ordre.
Mazika

Rapport hebdomadaire. Rebeca VEGA. Du vendredi 08 au vendredi 15 janvier 2010

Le dimanche soir Nana Aicha a commencé à pleurer sans que personne sache pourquoi. Mazika l’a prise à part pour discuter avec elle. Elle a dit à Mazika qu’elle pleurait car à l’internat un des éducateurs lui avait dit qu’elle avait des grands pieds. Elle a fait référence à une situation qui s’était passé, il y a à peu près deux mois.
Le lendemain matin, elle est partie à l’école mais à midi elle n’est pas revenue. Mazika, Moctar et moi, on est allés à la gare routière, nous avons prévenu le personnel de sa fugue et nous lui avons demandé de nous alerter si une fille correspondant à sa description se rendait à la gare. On est aussi allés alerter le poste de police. Nous avons fait un tour chez les familles qu’elle visite en ville. Nous l’avons trouvé chez sa tante. Sa tante a fait allusion aux critiques que Nana Aicha et Zeinabou disaient être victimes au sein de l’internat. Après discussion avec sa tante, nous avons ramené Nana Aicha à l’internat. Elle s’est mise à pleurer avec des sanglots qu’on entendait partout à l’internat. Elle n’a pas voulu manger ni l’après-midi, ni le soir, ni le lendemain matin.
Le mardi matin, elle n’est pas partie à l’école. Mazika et moi, on l’a déposé chez sa tante étant donné qu’elle ne voulait même pas boire de l’eau à l’internat. Mazika en discutant avec la tante de Nana Aicha a découvert que Nana Aicha et Zeinabou avaient planifié une petite stratégie pour fuguer de l’internat en demandant l’aide de la sœur de Maman (c’est cette dernière qui a tout dit à Mazika). On s’est donc rendu compte que ce qu’elles disaient sur les critiques dont elles étaient victimes de la part du personnel c’étaient des faux prétextes pour quitter l’internat. Le mercredi et le jeudi, tout en étant chez sa tante, Nana Aicha s’est rendue à l’école, cependant durant cette période sa tante et le mari de sa tante l’ont beaucoup conseillé au sujet de l’opportunité qu’elle a actuellement de pouvoir faire des études et de rester à l’internat. Mazika a fait comprendre à sa tante que Nana Aicha ne pouvait pas rester trop longtemps chez-elle et que le jeudi après-midi, il fallait qu’elle rentre à l’internat. C’est ce que Nana Aicha a fait. Elle est rentrée calmement et depuis elle a l’air tranquille. Ce même jeudi, je suis allée suivre un cours de CE2 à l’école, j’ai constaté qu’à plusieurs reprises elle a participé en classe.

Commentaire av 7 01 10

Il me parait important de noter que cette fois-ci nana n’a pas fait de crise et qu’il semble que personne ne l’ait entendue pleurer crier au retour. Et qu’elle est rentrée normalement avec les autres enfants et l’accompagnateur à la fin des vacances scolaires de noël, pour la première fois Matassa n’était pas allé chercher les enfants.

Compte Rendu de la mission du 16/12/2009
Ramener les enfants au village pour les vacances de fin d’année

Pour Nana Aicha on a rencontré sa grande mère pour lui dire que jusqu’à présent elle a la nostalgie du village et travaille bien à l’école. C’est surtout des conseils qu’il faut pour qu’elle soit pleinement impliquée dans toutes les activités de l’internat. Elle va essayer de faire de son mieux pour qu’elle soit comme les autres enfants.

Ensuite la mission s’est entretenue avec le chef du village et quelques sages du village. Après avoir expliqué les objectifs de la mission, nous avons posé le cas de Nana Aïcha, et nous étions étonnés de constater que tout le village est au courant de son comportement. A l’unanimité les personnes présentes ont affirmé que la personne idéale pour la ramener n’est autre que son père. Le chef du village qui a pris l’argent du retour des enfants a promis de le persuader d’aller.
From : annevilaseca@gmail.com
To : ibrahimsofo@live.fr
Subject : pensées du jeudi
Date : Thu, 15 Oct 2009 09:50:28 +0200
Bonjour Mazika
Bonjour anne
Je ne sais pas si un psy peut faire quelque chose pour Nana et même quelqu’un d’autre de l’internat ou de l’extérieur ;je ne suis pas pessimiste mais je me dis que son seul problème,c’est sa grand-mère,il y’a un amour fort entre cette fille et sa grand-mère si bien qu’elle ressent une violente envie d’être auprès d’elle.
Je suis d’accord qu’il faut chercher le véritable motif du désir de Nana de rentrer au village ;je t’informe que Daouda lui a déjà parler mais il n’a pas réussi à lui tirer le ver du nez ;il lui a dit :<>.
Moi, je pense qu’il faut éviter un truc formel avec cette fille mais profiter d’une occasion pour la sensibiliser ;pour le moment,je pense qu’il ne faut pas remuer le couteau dans la plaie et laisser les choses couler.
Personnellement,je pense pour cette année,nous avons remporté la partie.
Je peux demander à Fati de se pencher sur ce cas pour voir ce que cela va donner.

Mazika

Bonjour Mazika
Encore merci de me donner des nouvelles de Nana
J’ai présenté son cas aux deux pédiatres de l’internat : FS que tu vas rencontrer et Marie Laure Laroque qui vient de se joindre à nous et qui prendra en charge, à distance, les enfants 2009. je ne sais pas pourquoi la couleur des lettres a changé j’ai rien fait ! bon je continue !
Donc j’ai exposé les faits et mes chers collègues ont eu la même réaction : ils ont dit RIEN et ont eu l’air très perplexes. Je les ai vivement remerciés pour leurs sages avis, mais tout de même il fallait qu’ils me disent quelque chose !!!
Donc ils ont fini par reconnaître que son attitude était ambivalente avec deux types de comportement et qu’elle passait de l’un à l’autre très vite. Et que oui, cette enfant était en souffrance. Mais tu vois, on n’a pas beaucoup avancé.
Cela dit, on est tous tombés d’accord pour que Nana ait une prise en charge au long cours et régulièrement. Seule.
Il est évident que si on ne la traite pas , tout recommencera à la prochaine occasion, et peut-être aussi que dans sa vie future, que ce soit à l’internat ou non, elle aura des accès terribles quand elle sera contrariée ce qui n’est pas forcément positif.
Le suivi de Nana peut revêtir différentes formes : pour nous un psychologue serait le bien venu, mais nous sommes loin… et les psy font partie de notre culture.
Il faudrait savoir ce qu’en pensent aussi abdou et daouda, le suivi peut être fait par … Daouda ? mais il a si peu de temps. une personne x, sa tutrice ? Fati ??? (si Fati en a envie, je crois me souvenir que Fati la connaissait bien), ou une autre personne. Peut-être vaut-il mieux choisir une personne externe à l’internat ? je n’ai pas d’avis la dessus.
Pour nous cela peut prendre la forme d’entretien d’une demi heure une fois pas semaine. Ou deux ?
Voilà les conclusions…
Donne moi ton sentiment, stp, merci beaucoup
anne
J’ai vu que tu animais un groupe de foot permanent : avec les enfants ? et t’as un poste fixe dans l’équipe de foot ??? lequel ??? est ce que tu joueras quand on sera là ??? on ira te voir………..

Rapport Hebdomadaire. Rebeca VEGA. Du vendredi 23 au 31 octobre, 2009

Les filles de la promotion 06 avec Nana Aicha et Dayaba S. de la promotion 07 ont été convoquées dans le bureau du Directeur par Anne, Luc, Marie, Mazika et Rebeca. L’objectif était de leur faire comprendre que certaines attitudes de provocation de leur part, tendant au non respect de l’autorité des éducateurs (en particulier Limana et Rebeca) n’allaient pas être tolérées au sein de l’internat. Suite à cette convocation, les filles ont été priées de s’excuser et de changer d’attitude si elles voulaient continuer à faire partie de l’internat. La décision de les convoquer vient du fait qu’elles ne se pressent pas toujours à obéir les ordres donnés même devant les plus petites. Lorsqu’elles sont punies, elles entraînent les plus petites, à tel point que, même ces dernières font la tête aux éducateurs. Ces comportements risquent de rendre problématique l’encadrement des enfants et nuire la motivation des éducateurs.

Rapport hebdomadaire, VEGA Ana Rebeca
Du 9 au vendredi 16 octobre, 2009.

Selon ce qui m’a été communiqué Nana Aicha a montré de nouveau sa détermination de partir au village. Face à cette situation intenable, le samedi, Joelle, Moctar, Mazika et Youssouf sont partis à Tanout chercher son père et sa grand-mère. Son père n’a pas pu venir, c’est sa grand-mère qui est venue à l’internat. Durant l’après-midi du samedi, chez sa tutrice, plusieurs personnes sont restées un bon moment à la conseiller sans que Nana Aicha montre le moindre signe d’empathie envers ce que l’on venait de lui dire. Le dimanche, lorsque Mazika et Joëlle l’ont amené à la gare pour accompagner sa grande mère qui repartait à Tanout, elle a crié et pleuré au point d’attirer l’attention de toutes les personnes présentes à la gare. Elle a du être ramenée de force à l’internat pour tenter de la calmer. Durant le reste de la journée elle a pleuré de manière inconsolable au point d’être prise après par des fortes céphalées

Réunion Educative 12 octobre
Nana Aicha
Depuis qu’elle est revenue à l’internat, Nana avait le visage crispé cette année ; Moctar a dû utiliser la méthode forte(menaçant sa grand-mère) avant de réussir à l’embarquer dans le véhicule de l’internat ;elle a continué à souffler le chaud et le froid et on fut obligé d’aller chercher son père et sa grand-mère ; seule cette dernière a fait le déplacement jusqu’à Zinder et en arrivant elle a demandé à sa petite fille de rester à l’internat ;mais, Nana Aicha voulait retourner au village avec elle ;elle pleura à chaude larme mais après elle se calma ;pendant la sieste des enfants, elle escalada la fenêtre de sa chambre mais une des nounous ,alertée par Awa, la trouva prostrée derrière les bâtiments.
Après avoir écouté cette histoire, certains proposèrent de ne plus faire attention à elle tant que sa vie n’est pas en danger car plus on s’intéresse à elle, plus elle va accentuer son envie de ne pas rester avec nous ; par contre, d’autres avaient suggéré de continuer à chercher les raisons pour lesquelles cette fille veut rentrer au village.

Nana Aicha

Comportement Travail Santé Observation
Respectueuse, sociable, insaisissable

Elle travaille bien à l’école

Bonne santé

Il faut trouver ce qui empêche à cette fille de se plaire à l’internat

Rapport Hebdomadaire : Rebeca VEGA
Du vendredi 25 septembre au vendredi 02 octobre, 2009

Les personnes de la mission qui sont allés chercher les enfants de Tanout, nous ont informés qu’en arrivant à Zani I pour chercher Nana Aicha, celle-ci n’était pas à la maison. Sa grand-mère a affirmé qu’elle ne savait pas où se trouvait Nana. Les personnes de la mission lui ont dit qu’ils allaient appeler le préfet puisqu’il s’agissait d’une mineure. La grand-mère a dit alors que Nana se trouvait à Tanout chez un oncle. Ils sont partis la chercher et en arrivant à Tanout, ils ont du la prendre par la force pour la ramener à l’internat. En route vers l’internat, elle a essayé de fuguer à nouveau, ce qui lui a valu d’être réprimandée par les personnes de la mission.

Le lendemain durant la matinée, elle a refusé de manger et de sortir de sa chambre. Elle a pleuré toute la journée. En fin d’après midi, elle est sortie et elle a joué avec le reste des filles. Durant la journée plusieurs éducateurs se sont succédés pour parler avec elle ( Mazika, Bachir, Limana, moi).

Le lundi matin, nous avons demandé aux filles de se détresser mais Nana Aicha a refusé de le faire. Les jours suivants, elle a bien mangé et joué avec tous les enfants, cependant, elle a continué à se montrer peu souriante et peu bavarde.

Le mercredi dans l’après-midi, elle s’est retranchée dans sa chambre et s’est mise à pleurer de nouveau. Youssouf le responsable pédagogique de Matassa est passé à l’internat et en sachant qu’elle était dans la chambre, il est allé lui parler et après une longue discussion, elle est sortie et s’est joint au groupe d’enfants.

Le jeudi dans l’après-midi, elle a appelé Ramatou (la nounou) pour lui dire que si on n’appelait pas Moctar pour lui confirmer qu’elle voulait rentrer au village, elle allait s’échapper de l’internat. En fin de journée, les garçons et les filles ont fait un match de ballon prisonnier, elle a joué avec le reste des filles en s’amusant autant que le reste du groupe.

Le vendredi matin, nous avons commencé le tressage des filles, elle ne s’était pas encore détressée. En fin d’après-midi, les filles de sa chambre sont sorties faire un tour dans le quartier toute seules. Nana par contre est partie avec une des nounous qui m’a dit qu’elle n’a pas dit un mot durant tout le trajet. Le vendredi en soirée, elle a accepté enfin de se détresser à l’aide de ses camarades de chambre.

Dans son attitude, j’ai l’impression qu’elle lutte avec elle-même. D’un côté, elle se rend peut-être compte que la vie à l’internat est agréable, surtout qu’elle est toujours bien entourée de ses amies. De l’autre côté, elle est triste de quitter sa grand-mère et peut-être qu’en restant à l’internat, elle a le sentiment qu’elle la trahit puisque à l’avis de tous, c’est sa grand-mère qui fait pression pour que Nana reste au village.

J’ai parfois l’impression qu’en nous menaçant de fuguer, elle s’est rendu compte qu’elle a un certain pouvoir sur nous et qu’elle attire l’attention sur elle. Ce qui lui donne un statut particulier. Il est important de prendre une décision assez vite en la mettant à elle et à sa famille, face aux deux possibilités qui sont devant eux.

Rapport de Mission pour le ramassage des enfants de l’internat
Zone Sud Gangara et Nord, et Zone Tanout (Septembre, 09)

Ainsi arrivé vers 11 h à Zani I, le chez du village étant absent, nous nous sommes présentés chez parents des enfants (Maman et Nana Aïcha). Seul étaient présent la mère de Maman et la grand-mère de Aïcha (que nous avons trouvé au champ). Cette dernière nous a affirmé que cela faisait 3 jours qu’ils n’ont plus les nouvelles de sa petite. Ceci nous a parus inimaginable qu’une recherche n’ait pas été entamée pour rechercher la petite. Mais arrivé à la maison avec nous avons expliqué à la grande mère qu’elle est responsable vis-à-vis de l’Etat de contribuer au retrait de l’école de sa petite fille (cette dernière vie avec elle). C’est ainsi qu’elle a nous affirmé que Nana Aïcha est chez un de ses oncles à Baboulwa (à 5 km à l’Est de Tanout).

La dernière étape de Baboulwa chez l’oncle de Nana Mr Malam Mahaman, Marabout n’a opposé aucune résistance ni mépris de l’école, celui-ci nous a même fait part des conditions d’étude et de traitement exemplaire à l’Internat. Nous avons même invité oncle de Nana à visiter l’internat, les numéros du directeur et responsable du projet lui ont été remis.
NB : il faut noter que Nana a pleuré du village jusqu’à Zinder, et a même voulu fuir à Tanout.

Présentation Mazika : Août/Septembre, 2009.

Enfant : Calme, sérieuse et respectueuse cette fille est trop nostalgique (elle peut pleurer des heures et des heures quand elle pense à son village) ; au paroxysme de cette nostalgie elle a tenté cette année une fugue ; quand elle s’apaise, elle redevient l’enfant modèle ; cette fille donne l’impression d’être une enfant gâtée

Père : un père exodant mais qui accourt à chaque fois pour apaiser sa fille afin qu’elle reste étudier ; la grand-mère de l’enfant semble avoir une emprise sur sa petite fille ; il faut s’en méfier car après la réunion des personnes ressources, elle a voulu partir avec sa petite fille prétextant que cette dernière était persécutée par un éducateur ; il a fallu l’intervention des personnes ressources de Zani 1 et 2 pour qu’elle laisse sa petite fille à l’internat.

Village (Zani I) : dans l’ensemble, le village est accueillant ; un jour, le chef du village nous reprocha de toujours nous cantonner devant la place publique alors qu’on devrait se présenter chez lui ; on pria et on mangea ce jour là chez le chef ; dans ce village on peut toujours compter sur une personne ressource : (Harou Gani) qui a le niveau de bachelier.

Mission 15/08/09
Rencontre individuelle avec les parents : visite des enfants pendant les grandes vacances
Entretien avec le père Nana Aicha
L’accueil ici était un peu froid ; la grand-mère se retira en nous voyant, la fille recroquevillée sur une natte nous ignora et pour couronner le tout, l’entretien avec le père se déroula debout dans la cour ; le seul point positif est que le père est d’accord que sa fille puisse poursuivre ses études mais il nous demande d’avoir beaucoup de patience par rapport à cette histoire de nostalgie qui empêche à Nana Aicha de s’épanouir à l’internat.

A tous les parents, je leur ai rappelé leur engagement de confectionner au moins 3 complets pour leurs enfants à la rentrée.

Rapport de mission de ramener les enfants en vacances
7,8 et 9 juin 09) : Visite dans les familles : (Tanout et Gangara )

Zani I

- Le père de cette fille qu’on a eu la chance de rencontrer cette fois-ci au village était ulcéré contre les deux personnes ressources de son village qui ne lui avaient pas fait un compte rendu par rapport au problème qu’il y a eu entre un éducateur et sa fille ; il accepte la version que je lui donne et me rassura pour ce qui est du maintien de sa fille à l’internat. La grand-mère, influente, elle aussi veut que sa petite fille poursuive ses études à l’internat.
- Dans tous les villages ou Abdou n y était pas, j’ai remis les cachets de fansidar, demandé aux parent de veiller à ce que les enfants dorment sous la moustiquaire et qu’ils utilisent seuls leur brosse.

4ième Composition Interne 4ième Composition Ecole Moyenne Annuelle Ecole
7,05 8,95 8,22

COMPTE RENDU MISSION TANOUT DU 08/05/09

A Zanni 1

Nous avons aussi rencontré le chef du village, les parents des enfants la personne ressource Harou Gani qui nous a beaucoup aidés lors de l’entretien avec le groupement.

REUNION EDUCATIVE du 20/04/2009

Sa moyenne à l’école pour sa troisième composition est de 8,36

REUNION EDUCATIVE du 20/04/2009

Résultat de la composition interne : 7,05

RAPPORT HEBDOMADAIRE RV du 13/04/2009 au 20/04/2009

Dayaba Ali et Nana Aicha : En les écoutant réciter le cours d’histoire-géographie, je me suis aperçue qu’elles ont encore des problèmes de prononciation en français. Pour Nana en particulier sa lecture en français n’est pas très fluide.

CR REUNION EDUCATIVE 06/04/09

- La grand-mère de Nana avait voulu rentrer au village a la fin de la réunion avec les personnes ressources avec sa petite fille parce qu’elle estime que sa fille était brimée, humiliée par Bachir qui lui aurait dit qu’elle ne pense qu’au mariage et c’est la raison pour laquelle, elle ne voulait pas rester à l’internat. Les deux personnes ressources de Zani2 l’ont convaincue de partir et lui ont promis de prendre la situation en main.
- A 11 heures, une rencontre a eu lieu entre les deux personnes ressources, Souleman et Bachir qui ne reconnut pas les faits qui lui sont reprochés ; finalement, les personnes ressources ont compris qu’il s’agissait d’une mauvaise interprétation de petite fille et l’affaire fut enterrée.
- Après avoir condamné ces genres d’accusations sans fondements, les éducateurs ont suggéré qu’il y’ai beaucoup plus de communications entre eux et de prendre le soin d’écrire tout acte qu’il pose face à toute incartade d’un enfant ; les éducateurs sont unanimes qu’il faut qu’ils soient patients et surtout, ils doivent savoir quoi dire aux enfants afin de ne pas blesser leur personnalité ;enfin, il faut éviter de parler de certaines choses devant les enfants qui peuvent transformer les informations à leur guise en les colportant.

CR RENCONTRE PERSONNES RESSOURCES du 03-04 avril 2009-04

Présence de la grand-mère de Nana ce week-end à l’internat. A participé à la sensibilisation avec la SCOFI et la représentante de la protection de l’enfant.

CR MISSION TANOUT 26/02/09

Nous nous rendons dans la maison de la famille de Nana et « tombons » sur la mère de nana. Impossible de se tromper vu la ressemblance. Mais cette très jeune femme s’enfuit en riant nerveusement et nous ne la reverrons jamais. Elle ne peut pas prononcer le nom de sa fille devant qui que ce soit car c’est son premier enfant, ce n’est pas la peine d’insister. Plus tard nous verrons apparaître la grand-mère à qui l’enfant a été donné.

La grand-mère de Nana fait partie du nouveau groupement féminin formé par LNC/Matassa et va faire partie des 8 premières bénéficiaires (AGR chèvres).

CR REUNION EDUCATIVE 12/01/ 09

Sur le deuxième point, le directeur a expliqué en détail la tentative de fuite de Yagana et de Nana Aicha :ces filles ont sauté de par la fenêtre et sont sorties par le portail de derrière qui est constamment ouvert en raison des travaux ;les deux nounous ont été alertées par les camarades de chambres des deux fugueuses qui à leur tour ont informé le directeur et Bachir ;très rapidement, on s’est lancé à leur trousse et par chance, le directeur réussi à mettre la main sur les deux gamines qu’il ramena à la direction. Le soir, devant toute l’équipe éducative, Yagana, à qui on a dit que son père sera au courant de cette escapade présenta ses excuses et prit l’engagement de ne plus jamais recommencer ; par contre, Nana Aicha resta muette comme une tombe mais devant l’insistance des éducateurs, elle déclara qu’elle ne veut pas rester à l’internat et son souhait est de rentrer au village ou elle compte poursuivre ses études.

Face à cette situation, en concertation avec la représentant de la fondation et Souleman, il a été convenu de convoquer les parents des enfants de Dounemari ; Oumara, le père de Awa avant de venir à l’internat avait confié à Souleman que les fille ont dit qu’elles sont battues par leur maître et automatiquement, lui ,il a pensé au directeur ;c’est lui qui représenta tous les parents et devant tout le monde, les filles ont dit qu’en réalité c’est à l’école qu’elles sont punies. On a aussi profité de cette occasion pour lire la lettre de Luc et d’Anne aux enfants devant la personne ressource de Dounemari.

Tous les éducateurs pensent que la vraie raison se trouve ailleurs ; pour certains, les mères des enfants y sont pour beaucoup de choses dans le comportement de ces derniers ; d’autres, ont fait allusion au mariage précoce et enfin, certains pensent que les enfants sont mieux surveillés cette année, raison pour laquelle, certains d’entre eux ont des difficultés à accepter la vie à l’internat.
……
Malgré cette agitation, la réunion continua et on examina le cas de Nana Aicha : tous les encadreurs sont unanimes que Nana Aicha est une fille polie et disciplinée ; elle est sociable mais bien avant leur tentative, les encadreurs ont compris que cette fille est nostalgique.

Malgré quelques insuffisances constatées en lecture, Nana Aicha travaille bien dans l’ensemble ; tous les éducateurs se posent la question sur ce qui pousse cette fille à vouloir rentrer au village alors qu’elle a des potentialités sur le plan scolaire.

Au point de vue santé, Nana Aicha se porte bien.

Les participants ont proposé de multiplier les entretiens avec cette fille, de la laisser régulièrement aller chez sa cousine pour qu’elle la sensibilise et certains ont demandé de convoquer ses parents.

EXTRAIT D’UN MAIL DE MAZIKA A AV 7/01/2009

Oui, mais grâce à Dieu, ils s’estompent ; seules deux filles ont dit ouvertement qu’elles ne veulent pas rester à l’internat (Nana Aicha et Zeinabou).Leurs parents ont été convoques.
Oumara, le père est arrivé à l’internat est beaucoup des choses ont été éclaircies. En effet quand, on les filles ont dit qu’elles étaient battues par leur enseignant pour lui c’était moi et il a fait cette confidence à Souleman ; quand il est arrivé, j’ai exigé que les filles devant (souleman, Perrine Christian, Oumara) disent de vive voix quand est-ce que je les avais frappées.
Elles ont dit qu’en réalité que c’est leur maître à l’école qui les punit comme tous les autres enfants.
On leur a lu votre lettre et je pense que le message a passé.

MAIL DE CS LE 8/01/2009

Bonjour,

Je vous envoie ci-joint des comptes-rendus de situation, ainsi que le CR de la réunion éducative.

J’en profite pour vous dire que nous avons eu une tentative de fugue hier après-midi, pendant la sieste. Yagana et Nana Aïcha se sont enfuies et ont été rattrapées immédiatement.
Nous leurs avons demandé de réfléchir à ce qu’elles avaient fait et à l’exemple qu’elles donnent aux plus jeunes. Après discussions avec l’ensemble de l’équipe, Yagana nous a dit qu’elle ne recommencerait plus et qu’elle voulait rester à l’internat. Elle s’est même excusée le soir auprès de tous les adultes. Nous pensons qu’elle se fiche un peu de nous et qu’elle n’a fait ça que pour prouver aux autres filles qu’elle aussi peut poser des actes.
Pour Nana Aïcha, la situation est différente : elle ne dit rien, ne veut pas s’expliquer, ni discuter. Cette fille, contrairement à Yagana est la seule fille de son village et cela doit être difficile pour elle. La séparation d’avec sa famille et sa communauté est plus compliquée pour elle que pour les autres filles. Elle semble réellement vouloir rentrer au village. L’internat lui pèse vraiment beaucoup.
Il a été décidé de faire venir les parents de deux filles pour avoir une discussion avec eux et qu’ils en aient une avec leurs enfants, afin de clarifier les choses.
A suivre…

Bonne journée

A bientôt

EXTRAIT DE MAIL de Perrine 9/01/2009
Nb av ceci fait suite a la fuite des filles de Dounnamarie dans les champs lors du retour de matassa en janvier 2009 pour revenir chercher les enfants.
Oui en effet. C’est différent selon les filles. J ai discute avec elles le jeudi soir. Yagana, quand je lui demande ce qu’elle fera après le cm2, si elle veut se marier au village ??!!! Me répond que non elle veut aller au collège.
Pour Nana, apparemment, au village certains lui ont mis dans la tête qu’elle doit se marier… elle voit les aspects positifs seulement (belle fête, etc). On discute beaucoup la dessus avec Bachir aussi. C est un peu dingue cette tradition et ce qu’on fait croire aux jeunes filles… après c est le désenchantement. Elles essaient alors de fuir leurs maris. Ca finit même parfois en tentative de meurtre… l âge légal c est 18 ans, pour la religion, la fille doit être formée, adulte …alors tout dépend des interprétations…
CR MISSION MATASSA retour vers l’internat Rencontre avec les parents de Nana Aicha et de Aboubacar (Zani 1) 1/01/09

 Entretien avec l’oncle de Nana Aicha
En réalité, ici l’entretien n’a pas eu lieu car Nana Aicha pleurait à chaudes larmes et son oncle, Harou Gani personne ressource de ce village fut obligé de punir la fille devant presque tous les villageois ; sa grand-mère avec qui Nana Aicha vivait est favorable à l’école.
Pour le tuteur, il a désigné un douanier en la personne de Yahaya Adamou.

CR MISSION MATASSA retour enfants 12/2008

Zani 1 Entretien avec l’oncle de Nana Aicha (Harou Gani)

 Père : Issoufou
 Sa mère : Habiba
 frères : Assan CI, Fouré

• La motivation des parents repose sur la présence d’une école dans le village et d’après son oncle, ses parents sont favorables aux études. La preuve l’année dernière quand la fille pleurait, le père s’était déplacé en personne pour résoudre ce problème.
De notre côté, nous lui avons dit que son nièce à un bon comportement à l’internat et qu’elle travaille bien à l’école (8,09). Mais cette année aussi elle souvent nostalgique.il prit l’engagement de lui parler. La personne ressource de Zani 1 Harouna Gani voyageant avec les membres de la mission depuis Tanout a informé la mission de l’absence des parents de Nana Aïchatou et Maman Abdou. Harouna Gani est en même temps oncle paternel de Nana Aïchatou et oncle maternel de Maman Abdou de Zani 1 il a approuvé les décharges parentales et donné avis favorable aux visites. Pour le tuteur il a donné le nom de Yahaya Adam sans préciser le quartier pour Nana Aïchatou et Maman-
Deux exemplaires de règlement intérieur lui ont été remis pour lecture et avis. Lorsque la mission s’est rendue à Zani 1 effectivement les parents des enfants sont absents.

REUNION EDUCATIVE CS : Nana Aïcha Issoufou le 20/10/08

Jeune fille très timide. Elle est très intelligente et respectueuse envers les adultes et également les enfants.
Mais elle subit l’influence des grandes (Yagana, Batou et Hadiza). Elle est même parfois sous leurs ordres.
Mais, d’après les adultes travaillant à l’internat l’année dernière, elle est beaucoup plus investie cette année et la rentrée à l’internat se passe bien mieux (l’année dernière, elle pleurait beaucoup, à tel point qu’il avait été envisagé de la ramener au village).
Elle a une très bonne attitude vis-à-vis des plus jeunes, notamment sur le chemin de l’école.

Scolarité :

Pas de difficultés majeures. Surveiller l’évolution au cours de cette année.

Activité :

RAS

Santé :

RAS

Objectifs de travail :

Enfant qui doit être valorisée et responsabilisée afin qu’elle prenne confiance en elle (chemin de l’école, au cours de la toilette des plus petits…).
Doit être poussée à parler plus en français : elle en a les possibilités mais est très timide.

Comportement/personnalité

Activités
Visites extérieures
20.09.07 :

La plus grande des filles, a tout de suite suivi Yagana.
Elle est souriante mais peu à l’aise pour le moment.

26.10.07 :

Après une période difficile d’adaptation (manque de la famille, rentrée au CP dans une autre école que les grandes), elle semble avoir trouvé un équilibre. Elle a une vraie joie de vivre et un bon dynamisme.
Responsabilisée par Cheffou, elle a trouvé sa place. Elle est bp avec Yagana, qu’elle imite.
Elle a montré un réel intérêt pour les courriers des parrains, contente de répondre, elle veut maintenant vite apprendre le français et fait vraiment des efforts. Les autres filles (Hadiza, BAtou, Awa) l’aident pour me répondre maintenant.