Internat guidan raya yaran karkara

Accueil > Dossier enfants > Promotion 2007 > Salissou Hassan

Salissou Hassan

A) Données générales
Age : 13 ans (Né vers 2000)
Sexe : Masculin
Village d’origine : Gobroua, Gangara (LNC/Matassa action : soutien scolaire)
Date d’arrivée à l’internat : 2007

B) Composition de la Famille et situation socioéconomique
Salissou vit avec sa grand-mère Délou

Nom du père : Assan Age :
Nom de la mère : Houré Age :
Profession du père : Cultivateur, le père de Salissou a perdu l’usage de ses jambes après une tuberculeuse osseuse.
Ménage : 2 hommes, 3 femmes et 7 enfants
Patrimoine du ménage : 2 champs
Revenus : -

C) Lien avec les personnes ressources
Son oncle est la personne ressource.

D) Lien avec d’autres enfants de l’internat
Il a des liens de parenté avec Abdoulrazak et Lawali.

E) Tuteur
- 

F) Visites reçues à l’internat durant l’année scolaire 2008/2009et sorties en ville
Durant l’année, il a été visité une fois par son oncle.

G) Parrain français
Depuis son arrivé Salissou a réceptionné 7 fois de son parrain français et 2 fois durant l’année 2008/2009

H) Commentaires sur son comportement

Il participe activement aux activités sportives et aux jeux au sein de l’internat. Il manque de motivation quant à son travail scolaire. Il a un tempérament espiègle mais en général, lorsqu’il a eu un comportement non acceptable, il s’excuse auprès de l’adulte. Il est souvent en compagnie de Rabé et de Razak.
Ali le 22/01/2015
le 14/01/2015, l’éducateur Abdramane s’est entretenu avec Salissou dont voici la conversation :
Abdramane : je suis en train de voir comment faire pour qu’on supprime le foot de l’internat.
Salissou : eh Mr pourquoi ?
Abdramane : j’ai remarqué que tous ceux qui jouent au foot amènent des mauvaises notes et cela me dérange énormément. Toi par exemple, tu es un bon gardien de but plein d’avenir mais tu laisses tomber tes chances.
Salissou : Mais Mr avec les études on n’a pas assez de temps pour s’entraîner.
Abdramane : Détrompes-toi, c’est en travaillant mieux à l’école que tu peux devenir une star.
Abdramane : comment Mr ?
Abdramane : les christiano Ronaldo, Messi et autres que tu vois ont passé par les écoles de foot et pour y accéder il faut bien travailler à l’école parce que c’est suite à des tests que tu peux te retrouver là-bas. Ne sois pas étonné de voir un jour le petit hambali en France dans un club.
Salissou : Donc moi aussi,je peux jouer même dans une grande équipe ?
Abdramane : Bien sur, il suffit de te mettre au travail et surtout que tu as la capacité.
Salissou : Merci Mr. Promis.
Hamady 14/12/2014
Pour commencer avec Salissou, nous lui avons rappelé qu’il n’a plus droit de redoubler une autre classe au collège. Les notes qu’il a, aujourd’hui, s’il ne les améliore pas, il ne pourra pas obtenir la moyenne au premier semestre. Alors que le semestre aura lieu dans trois mois. Nous lui avons annoncé certaines mesures que nous comptons prendre s’il n’améliore pas ses notes. Dans les prochains devoirs, s’il n’a pas la moyenne, il n’aura plus droit à l’argent de recréation, il sera privé des activités de loisirs seront remplacées par des consignes. Nous n’avons mis un bémol sur les matières scientifique. Durant cette rencontre, nous lui avons posé deux questions qui l’ont « emmerdé » un peu : aurait-il triché auprès de son voisin de l’année dernière pour passer en classe de 5ème ? Quel métier son père aimerait qu’il exerce après ses études ?

Mission de suivi 08/2014
Village Gabroua
1.Nom de l’enfant :
Salissou
2. Nom du père :
Assan
3.Nom de la mère :
Foré
4. Evolution de la famille :
3 enfants dont 2 garçons. Il est l’ainé
5. Etat de santé de l’enfant Il récemment une diarrhée. Mais nous l’avons traitée au CSI du village
6. Description ante de l’enfant :
Il était respectueux
7. Changements observés Il est de plus en plus mûr et conscient de ses responsabilités
8. Réaction de l’enfant ABSENT LORS DU PASSAGE DE LA MISSION
9. Motivation Pour sa réussite afin de pouvoir servir
10. Activité de l’enfant au village Il cultive
11. lavage des mains : Fait
12. brossage : Fait
13. Bain : Fait
14. Lessive Fait (tous les trois jours)
15.Transfert des règles d’hygiène Fait
17.Utilisation de la moustiquaire Fait
18.Prise des médicaments Fait
19. Commentaire du père :
Quel métier pour votre fils ?

Allez-vous la laisser finir ses études ?

Quelles sont leur réflexion de retour de l’internat ?
Qu’il devienne un haut cadre du Niger (juge, professeur d’université…)
Il finira, aussi loin qu’il peut aller.

Il nous des bienfaits de l’internat
21. Intégration de l’enfant dans le village Il est bien intégré dans le village
22. Education reçue à l’internat Je suis très satisfait de l’action de l’internat
23Commentaire Hamady : Un père qui fonde beaucoup d’espoir sur l’internat pour la réussite de son premier fils

Hamady 02/02/2014
 : Il est venu me voir deux fois cette semaine. La première c’était pour connaître pourquoi les filles de la 6èB sont passées en 6èA. J’ai lui dit que c’est la récompense de leur progression depuis la rentrée scolaire. Il a demandé s’il y aura un autre passage. J’ai répondu qu’il en aura un en Mars prochain. Deux jours après (jeudi), il m’a proposé de rassembler les 6èBetC. Quand j’ai demandé pourquoi. Parce qu’ils ne sont que trois enfants en 6èB a-t-il répondu. J’ai l’impression que ce passage des filles va le stimuler d’avantage. C’est est un garçon intelligent qui a la paresse intellectuelle.

MISSION ASSAN 12/2013
Avant de réunir le village j’ai rendu visite à hassan ; je l’ai trouvé assis sur une chaise
Hassan à cessé la vente des articles divers ; Ce qui reste de son capital que Anne lui à donné c’est un stock du mil qu’il a payé à 30.000 FCFC ; il souhaite le revendre au moment où le prix des moutons est bas ; après la vente du stock, il payera des moutons ; les moutons à leur tour seront vendus à la Veil de la Tabaski . Chaque année hassan vent 2 moutons.
Hassan combine le warrantage et l’embouche, je l’ai encouragé à continuer pour préserver son capital.
Hassan est très contant des salutations de Anne et luc.
Hassan m’a fait un cadeau d’une demi Tia de Gombo.
Hassan n’utilise pas les béquilles, il me dit qu’il a peur de perdre l’équilibre. Je lui ai dis d’utiliser les béquilles en prenant appui sur les mures (en faite Hassan s’appui toujours sur les mures pour aller à la douche, donc je lui ai demandé d’associer les béquilles dans cet exercice en commençant avec une béquille.)

RE 13 11 13
salissou n’est pas concentré du tout

08/13 Entretien avec la mère de Salissou
- Quel métier pour votre fils ?
- On lui souhaite d’avoir un bon emploi
- Vivra-t-il en ville ou au village ?
- En ville pour mieux vivre
- Allez-vous le laisser terminer ses études ?
- Que ferait il d’autre ?
- De retour de l’internat, vos enfants sont ils bien intégrés dans leur famille, dans le village ?
- Très bonne intégration
- Quelles sont les réflexions faites par votre enfant du retour de l’internat ?
- Aucun commentaire
Commentaire du Directeur : Une mère qui veut que son enfant travaille pour qu’un jour, il puisse les aider.

Mise en dossier le 06 Juin 2013 : Evaluation théâtre
Salissou Assan :un peu espiègle au cours de l’atelier ,il participe activement et joue bien son rôle.

Pc 08 04 13Informatique : l’animatrice Rékia poursuit les cours en mon absence. D’après elle les enfants sont assidus et se comportent bien. Salissou a été averti qu’en cas de nouvelle absence il serait exclu.

Pc 03 13SALISSOU Il a les résultats les plus faibles parmi les collégiens et il paie ses années de retard à ne rien faire. Il ne comprend pas les règles d’accord car il ne maîtrise pas le féminin et le pluriel des noms. Il ne progresse pas. La seule différence par rapport à l’an passé est qu’il montre de l’envie mais cela risque de ne pas suffire.

2 02 2013 Mail pc le père de salissou a remboursé tout son crédit. Il l’a fait parvenir à zinder alors que hassan ne va plus dans les villages.

CR RE 14 01 13
Salissou Hassan : Vu les mauvaises notes qu’il accumule au niveau des différents exercices a attiré l’attention de l’équipe. Pascal a fait un rappel sur les conditions qui ont retenu Salissou à l’internat. En résumé il devait avoir une première évaluation à la fin du mois de décembre en attendant les notes du premier trimestre. Cette évaluation va se tenir à la fin de ce mois de janvier. Sur son comportement il n’y a rien à lui reproché et il n’est plus dans ce refus de vouloir faire au contraire il montre une réelle volonté dans son apprentissage. Mais est ce que se sera suffisant pour qu’il rattrape le temps perdu ?

PC 7 au 14 01 13 Mercredi de 16H/17H : Je me suis concentré sur notre ami Salissou. Il maîtrise maintenant l’accord du participe passé avec le verbe avoir…il applique tout simplement « ma » règle, il ne conjugue pas, il met juste le participe passé. C’est toujours ça de gagné ! Pour l’accord du participe passé avec le verbe être, c’est plus compliqué pour lui mais j’ai passé la séance avec lui et il semblait commencer à comprendre.

Pc rapport du 20 au 26 11 2012
Salissou est arrivée en avance et à faire une très bonne séquence, il ne répond plus n’importe quoi, il cherche la solution en consultant l’aide du logiciel et il a fait quasiment un sans-faute en conjugaison. Cet enfant est en train de « bouger » dans le bon sens. Je l’ai félicité et je lui ai dit que s’il continuait comme cela nous serions obligé de lui remettre une récompense lors de la remise des prix de fin d’année !

Mise en dossier le 23/11/2012 :
Le 14 Novembre 2012 : Entretien avec Salissou Hassan par Nana Fassouma : Salissou me raconta qu’il a passé ses vacances auprès de ses parents. Son père dit-il est polygame et il est l’ainé de sa famille avec ses trois petites sœurs et un petit frère dont trois vont à l’école et le frère est ici à Zinder dans une école coranique. Dans mon village il y’a une case de santé mais nous utilisons l’eau du puits et parfois celle du marigot. Pendant les vacances j’ai travaillé au champ avec mon père et je gardais les troupeaux. Mes parents veulent que j’étudie et moi-même mon souhait est de réussir à l’école. Nous sommes tous des amis nous les enfants de l’internat, je m’entends avec tout le monde à l’école et aussi je n’ai pas de problèmes. Enfin je lui ai donner des conseils pour qu’il s’y mette au travail afin d’atteindre son objectif.

PC 71012
Salissou et Nana Haïcha ont été convoqué pour les informer des décisions du conseil pédagogique. L’un comme l’autre savent que leur présence à l’internat est conditionnée par le travail et le résultat scolaire. Nana Haïcha a fait la tête lorsque nous lui avons dit qu’elle serait sanctionnée sur son argent de poche pour sa fugue et la perte des frais de scolarité de l’an dernier.
… J’ai fini par un jeu de « casse têtes » qui s’appelle la Tour de Hanoï et sans surprise Salissou est le seul à avoir réussi.
 :

Mise en dossier le 03/10/2012 : Conseil pédagogique du 29/09/2012 :
Le deuxième cas concerne Salissou :
En rappel : Au 3e conseil, il a été décidé de renvoyer Salissou en cas d’échec au CFEPD et dans le cas échéant de le maintenir.
Salissou a passé ce qui montre qu’il est capable de travailler.
Cette année on doit lui exiger aussi certains comportements. Il sera convoqué le lundi pour qu’il soit informé de la décision du conseil.
Se sont les sanctions de l’année passée qui seront reprises et Maman (Délégué des enfants) l’informera aussi et le conseillera.

Mise en dossier le 02 Septembre 2012 : CR Mission du directeur (vacances 2012)

Village Gobroua
1.Nom de l’enfant :
Salissou
2. Nom du père :
Assan
3.Nom de la mère :
Fouré
4. Evolution de la famille :
8 enfants
5. Etat de santé de l’enfant Bon
6. Description ante de l’enfant :
Un peu espiègle et il aime trop jouer
7. Changements observés Pas de grand changement
8. Réaction de l’enfant Il me retrouva après pour me saluer
9. Motivation <>
10. Activité de l’enfant au village Aucune
11. lavage des mains : Non fait
12. brossage : Non fait
13. Bain : Non fait
14. Lessive souvent
15.Transfert des règles d’hygiène Non fait
17.Utilisation de la moustiquaire Non fixée
18.Prise des médicaments effective
19. Commentaire du père : <>
20. Commentaire de la mère : absente
21Commentaire du directeur : Je lui ai dit que si au bout de 3 mois ,les résultats ne sont pas satisfaisants,Salissou risque de quitter l’internat ;je lui ai parlé du refus de travail de son fils durant toutes ces dernières années.

Cr mission matassa 03 08 12
 : La aussi nous avons un autre but, informer les parents de Salissou, Dayaba, et Razak de l’admission de leur enfants et informer les parents de Salissou de la dernière chance qui lui est donnée avec cette période d’essai. Nos souhaits pour les règles pour cet essai : Comportement scolaire pour et assiduité aux cours de répétition : un + ou un – donnés chaque semaine. Départ au bout de 3 « - « consécutifs, un résultat scolaire en amélioration au bout de 2 mois.

SALISSOU EST RECU AU CFEPD

Mail du 2 06 12 de pc à av

la triche paraît difficile selon ibrahim, de plus le taux de réussite est très bas sur zinder 12 %, ce qui accroît la performance de notre salissou, l’an dernier le taux de réussite était de 80 %. Il a sans doute eu les pétoches de se faire exclure de l’internat. C’est un gamin malin est intelligent tout le monde en convient. Nous attendons les notes pour en savoir plus sur salissou.
pc

RECAP DE LA CONDUITE A TENIR DEVANT SALISSOU

histoire de bien s’accorder sur cet enfant voici les propositions que nous pouvons faire suite au comité de suivi de la fondation
mail de pc 20 06 12
av et skype pclbav en bleu

1/ Salissou a son CFEPD
Il est admis en 6ème au CEG5 à côté de l’internat. Il est évalué tous les mois sur son travail à l’école et son comportement.
Il sera dans le groupe des enfants en difficultés suivi par Pascal.
En décembre nous devrons statuer sur son sort. Si l’investissement scolaire est insuffisant il sera renvoyé ou mis en stage chez un artisan. OK

2/ Salissou n’a pas son CFEPD
Nous lui trouvons un stage chez un artisan (Fofana, Jean, chez l’artisan qui fabrique les lits métallique, nour l’électricien...).
Pour éviter que l’enfant soit exploité nous indemnisons l’artisan à hauteur de 750 FCFA jour soit le prix journée enfant. Sur un mois cela représente 22500 FCFA. L’enfant est nourri et logé chez l’artisan et non à l’internat. L’enfant devra être suivi régulièrement en entreprise.
Au bout de trois mois nous faisons un point nous décidons ce que nous faisons avec Salissou.
Si les résultats étaient très positifs, on pourrait proposer de prolonger le stage.
OK mais rien ne peut être entrepris sans l’avis du père (et de la mère ?)
Hassan préfèrera peut-être le garder auprès de lui au village pour l’aider dans ses activités de petit commerce. Ou peut-être acceptera-t-il l’idée du stage.
Quoi qu’il en soit, qu’il parte en stage ou reste au village travailler avec son père, il faudrait me semble-t-il que hassan signe une décharge vis-à-vis de l’internat . ?. Car salissou quitte l’école et cela n’est pas conforme à la loi puisqu’il n’a pas 16 ans.

si par hasard hassan souhaitait que son fils redouble cela serait un vrai problème car l’enfant n’a pas fait sa scolarité dans le public, il ne pourrait pas redoubler dans l’école du village. Dans ce cas il faudrait faire intervenir des appuis haut placé (ministère de l’éducation nationale à niamey ?) pour obtenir une dérogation et que l’enfant redouble en allant dans le public c’est-à-dire dans l’école de son village.
Ou soutenir l’enfant s’il a un tuteur à zinder ???
Cette hypothèse ne peut être totalement exclue…

De toutes façons pour résumer l’avis de l’équipe , la présence de salissou à l’internat en cas d’échec au CFEPD n’est pas souhaitée.

Mazika ton avis, nous en avons discuté hier avant ton départ en congés....
Samba
Anne et Luc....

 !

COMPTE RENDU DU CONSEIL PEDAGOGIQUE
Le samedi seize (16) juin s’est tenu le conseil pédagogique de l’internat pour l’année académique 2011-2012 dans la salle de la direction.
Ont pris par à ce conseil :
- Mr Pascal Coutard Représentant de la Fondation,
- Mr Gambo Président de l’association Matassa ;
- Mr Ibrahim Maman Sofo Directeur de l’internat ;
- Mr Samba Diop Directeur pédagogique de l’internat ;
- Mr Maman Moutari Ibrahim Educateur ;
- Mr Ibrahim Répétiteur du CM2. (Mr Pascal a invité Ibrahim au conseil car il est le répétiteur de Salissou.)

Les travaux du Conseil ont démarré à neuf (9) heures avec le cas de Salissou.
En prélude Mr Pascal a rappelé la Position de la fondation qui est d’exclure Salissou même en cas d’admission car beaucoup d’effort ont été fait pour l’emmener a progressé mais il ne veut pas du tout travailler.
Mr Ibrahim a aussi relaté tout ce qu’il a vécu avec Salissou et il conclut que c’est un enfant qui ne veut pas travailler de sorte qu’il n’a pas d’espoir pour sa réussite au CFEPD.
Le point commun sur Salissou est que toute l’assistance est d’accord que c’est un enfant qui aime énormément l’internat, intelligent et aime jouer. Mais n’a pas la volonté pour le travail.
Le conseil a voté sur deux alternatives :
Si Salissou n’est pas admis au CFEPD il doit quitter l’internat. Tout le monde à voter pour.
Le Directeur de l’internat rappelle et soutient la position de la réunion éducative sur la question, qui est la suivante :
Si Salissou est admis au CFEPD qu’on lui donne une seconde chance avec une évaluation de trois mois.
Une voix contre et quatre voix pour par rapport à la position de la réunion éducative.
Mr Ibrahim se retire et le conseil entame d’autres cas.

Commentaires 16 06 12 :
1 les personnes présentes
Pourquoi salissou n’a-t-il pas assisté à ce conseil, en partie du moins, alors qu’il est encore à l’internat ? il était présent lors du conseil qui a eu lieu en septembre (ainsi que les délégué des enfants) par ailleurs si l’on voulait rester conforme au RI il aurait fallu qu’il y ait un représentant de l’association matassa en plus du chef de projet. Cette personne était présente lors du conseil précédent en septembre.
Nous ne voulons pas le perturber et le seul délégué(Maman Abdou) qui était là est également en classe d’examen.
Issoufou Boukari était là mais lorsque le président de Matassa était arrivé, il avait quitté car il y avait une réunion de DREN à Mirria ;
On doit faire des efforts pour respecter scrupuleusement le RI. Vous avez raison.
Personnes présentes en septembre
Personnes présentes : Mani Gambo président Matassa, Pascal représentant de la fondation, Mazika directeur de l’internat, Samba directeur pédagog ique, Adamou Abou chargé de l’éducation primaire à Matassa, Maman Abdou et Assamaou délégués des enfants de l’internat nouvellement élus.

2 dommage qu’il n’ait pas été fait un bref rappel de tous les moyens mis en œuvre au cours cette l’année, tels qu’ils avaient été annoncés lors du conseil pédagogique de septembre. Car un gros travail a été effectué par l’équipe conformément à son engagement (bravo à tous !)
Pascal avait parlé du travail qu’il a fait tout au long de l’année avec Salissou ainsi que toutes les sanctions prises à l’endroit de cet enfant. Au cours de cette rèunion.
3 enfin, vous donnez un avis, mais ne le justifiez aucunement. Je suppose que vous aviez des arguments pour proposer qu’il fasse un nième essai lors de son éventuel retour à l’internat s’il a le cfepd. Quels sont- ils ?? ceci concerne tout particulièrement mr ibrahim son répétiteur car il écrit que salissou ne veut pas travailler. Alors ??
On veut qu’on lui donne une chance en cas d’admission car beaucoup d’enfants changent positivement en passant du primaire au collège.
merci
Luc et anne le 19 06 12

pour salissou :

échange2705 pc
Cas Salissou : l’équipe éducative est d’accord sur le principe que si l’enfant échoue à l’examen d’entrée en 6ème, nous devons prononcer son exclusion de l’internat. Elle est par contre opposée au renvoi de l’enfant en cas de réussite à l’examen. Elle propose de donner alors une nouvelle chance à l’enfant avec des conditions (renvoi de l’internat au premier trimestre si l’évaluation n’est pas satisfaisante). Personnellement je pense que nous avons beaucoup fait et je ne pense pas que Salissou puisse changer. Il reste pourtant que cet enfant à de vraies potentialités. Un conseil pédagogique est prévu le 16/06 prochain pour statuer.

tu as en RE résumé les dispositions prises par l’équipe éducative pour salissou au cours de l’année 2011_12, est ce que tu pourrais me le donner en quelques lignes ? je suis en train de préparer un "bilan salissou".

J’ai dit que si salissou ratait son CFPPD il serait exclut de l’internat (cette position semble acceptée par l’équipe éducative). Mais quand j’ai dit que même en cas de succès au CFPPD nous envisagions un renvoi et une scolarité à Gangara il y a eu de nombreuses oppositions. En fait je suis moi pour une position assez ferme de renvoi mais ma position n’est pas complétement partagée par l’équipe. Concrêtement, il souhaite que si Salisou réussit au CFPPD, il soit admis à la rentrée avec évaluation à la première composition et renvoi si salissou reste dans les mêmes dispositions d’opposition à l’école.

je te joins la fiche qui résume les actions faites pour le père.
par ailleurs j’ai vu que l’équipe éducative souhaitait donner une ultime chance à salissou s’il était admis au cfepd.
qu’en pensent mazika samba et toi ? car vous étiez plus radicaux.
peux tu me dire à peu près à quelle date le cas salissou sera traité en conseil pédagogique ?

Soit nous attention le CFEPD et là c’est début juillet, soit nous statuons avant le 15 en indiquant les hypothèses en fonction du résultat de l’enfant. Je penche pour la deuxième solution.

Evaluation élèves en difficultés. Pré requis classe de primaire. Enfants scolarisé
de la CM2 à la 5ème pc

Les élèves ont été évalués sur les objectifs suivants :
-  O1 : Savoir conjuguer au présent, futur et imparfait les verbes du 1er et du 2nd groupe
-  O2 : Règles orthographique de base (a/à ; ou/où ; son / sont etc….)
-  O3 : Maîtrise des opérations simples (addition, soustraction et multiplication)
-  O4 : Savoir ordonner des nombres du plus petit au plus grand
-  O5 : Compréhension d’un problème simple
A = Acquis MA = moyennement acquis NA= non acquis
Salissou Hassan CM2
O1 : 10/10 A
O2 : 4,5/10 MA
O3 : 0/8 NA
O4 : 2/2 A
O5= 0/5 NA
Français 14,5/20 calcul 2/20
Salissou peut bien faire ! La preuve a su se concentrer sur l’épreuve de français où il a la meilleur notre parmi ses camarades. En calcul, il s’est trompé sur les 3 opérations simples de base en oubliant par exemple la retenue dans l’addition. Les problèmes cognitifs de cet enfant semblent liés à sa difficulté à se concentrer longuement dans les apprentissages scolaires. Il est plus à l’aise dans le jeu.

Le 21 mai 2012 : RE. 05. 2012 :
Cas Salissou : Pascal a fait la genèse de tous ce qui a été mis en place pour faire avancer Salissou et pour ces parents aussi. En conclusion il a informé de la décision prise par la direction a son égard : A savoir que s’il ne réussi pas à l’examen d’entrée en 6ème, il ne sera pas admis à l’internat la rentrée prochaine et s’il réussi, il sera inscrit au collège à Gangara pour continuer ces études. Le constat unanime est que Salissou sait lire et écrire mais il refuse de travailler. Pour lui tous passe par le jeu. Mais l’équipe à évaluer les années qu’il a fait à l’internat (5 ans) et l’investissement qui a été fait sur lui et a proposée ce qui suit : s’il réussi son entrée en 6ème il sera accepté pour lui donner une autre chance et qu’à la rentrée prochaine qu’on paye le premier trimestre de sa scolarité avec obligation de moyenne. Dans le cas contraire, qu’il soit renvoyé l’internat.

Mise en dossier le 18 Avril 2012
Le 15 Avril 2012 : Mazika : Salissou pleurait à chaudes larmes. Il refuse dans un premier temps de me dire les raisons pour lesquelles il pleurait. Après quelques questions il m’affirma qu’il pleure car il pense à son père malade. Je le console en lui disant que c’est la vie et que son père serait plus fier de lui s’il travaillait. Il se calma et retourna dans sa chambre.

Le 31 Mars 2012 : Entretien avec Salissou Hassan 07 par Nana Fassouma : Salissou dit qu’il est l’ainée de sa famille avec une sœur et un frère. Ses résultats scolaires sont décourageants. Mais il promet de faire mieux. Quand je lui ai pose la question de savoir ce qu’il veut devenir quand il sera grand ? Il me répond qu’il laisse le choix au bon dieu mais il veut devenir militaire. Je l’ai encouragé à redoubler d’effort.

Compte rendu du comité de suivi du 26/03/2012

SALISSOU :
Problématique de l’enfant : Salissou ne veut pas apprendre malgré un gros potentiel. Il est en opposition à l’école. Par contre Salissou aime jouer et s’implique dans les activités périscolaires. Il a aussi un problème d’hygiène. Risque d’échec à l’entrée en 6ème. Mauvais exemple pour les autres enfants. Risque d’avoir un enfant à charge sans possibilité de résultats scolaires lui permettant une orientation professionnelle.
Vie scolaire : Ses résultats sont très médiocre même si une légère amélioration est a noté mais cela reste insuffisant. Salissou ne prend pas au sérieux les cours de répétition.
Vie sociale : Très à l’aise au sein du groupe. Il apprécie toutes les activités périscolaires et particulièrement le football. La dimension jeu est très importante pour cet enfant. Selon Liliane, le jeu marque pour Salissou un monde imaginaire où il se sent bien et où il sort de la réalité morbide de son milieu familial (père handicapé).
Hygiène : Ses habits sont sales, il porte toujours le même tee short. Il ne se lave pas toujours.
Santé : RAS
Contexte familial : Le père est handicapé, il tient une boutique. Il veut que son fils réussisse à l’école. Sa mère était partie, elle semble être revenue au village.
Stratégies Educatives :
-  Salissou passera en conseil pédagogique en mai qui devra statuer sur l’orientation de l’enfant
-  Remédiation scolaire
-  Suivi de son hygiène par Samba
-  Entretien régulier (éducateur, animateur, directeur, PC) pour lui dire la réalité et éviter que Salissou soit en permanence dans le déni.

Le 23/03/2012
PC 13 03 12 Salissou : nous l’avons également reçu pour l’avertir de
ce qui l’attend si il n’est pas admis en 6ème, à savoir, admission
pour 6 mois à la rentrée prochaine et stages chez des artisans puis
retour définitif au village en février 2013. Salissou dit vouloir
aller en 6ème. Nous lui disons que cela risque d’être difficile vu le
retard qu’il a accumulé. L’enfant sait maintenant que son avenir ne
dépend que de lui.

Le 17 Mars 2012 :
Le 02 Mars 2012 : Entretien avec Salissou Hassan 07 par Moutari : Salissou est venu vers moi et m’a parlé des difficultés qu’il renconter en mathématiques. Il dit qu’il a des problèmes en division des nombres entiers et en multiplication. Je lui ai demandé ce qu’il veut qu’on fasse pour lui. Il demande de l’aide et m’a choisi pour cela car je lui ai donné la latitude de choisir parmi les éducateurs celui qui peut ou qu’il veut qu’il l’aide. Depuis ce jour j’ai décidé avec son consentement de travailler chaque dimanche après le diner et cela pendant 30mn. J’ai constaté que cet enfant ne veut pas qu’on prend beaucoup de son temps car il se désintéresse après une trentaine de minutes.

Salissou réussit quand il le veut
Pascal rapport 07 13 02 12

Le 16 Janvier 2012. RE : 01. 2012
Salissou Assan
On rappela que cet enfant a passé devant le conseil de discipline qui lui a demandé de travailler un peu plus pour avoir son CFEPD.
Il a été remarqué que Salissou ne travaille que quand il veut et il est surtout attiré par le jeu ;il ne montre pas une grande volonté dans le cadre de l’encadrement des enfants en difficulté si bien qu’il a écopé d’une punition(pas de télé et 2 jours de suspension d’argent de recréation).
Il a été question de proposer un stage à cet enfant chez un artisan pendant les congés de paques.

Mail pc av 120112 sur l’idée du stage de salissou
Si nous devons effectivement prendre en compte la situation intra familiale des enfants (quand nous la connaissons) et faut aussi une réponse éducative. Je pense que Salissou joue aussi de la situation de son père pour obtenir un peu ce qu’il veut. Il est venu voir Mazika samedi soir pour s’excuser car il voulait voir le film. Mazika n’a pas cédé et il est parti en révision. L’idée d’un stage professionnel pour les vacances de pâques est effectivement une bonne idée mais je crains qu’il ne tienne pas très longtemps en stage. Jean le menuisier a la réputation d’être assez ferme avec les apprentis. Je suis d’accord sur l’idée que ce stage ne doit pas être présenté comme une sanction. Cependant les stages où l’apprenti prend du plaisir, je n’y crois pas trop en Afrique. Ou bien nous devons trouver un artisan que nous allons rémunérer pour prendre du temps avec l’enfant et le former ou l’initier à un métier. Là c’est possible.
Bonne journée

Av 150112

salut pascal et maz
jem’empresse de vous écrire avant la re du jour pour salissou.
liliane a longuement bossé surle dossier, mais le cr que j’ai a été fait par oral pour le moment, mais j’en ai retenu quelques points que je souhaite vous transmettre vite.
vous verraez ce que vous en ferez pour la re.
salissou a été traumatisé et mis en état de panique en voyant son père réduit progressivement par sa paraplégie d’apparition lente et inéluctable.
finalement son père a été sauvé par lintervention chirurgicale et le ttt, mais bon, salissou ne pouvait pas le savoir !!
donc il s’est construit sur la fuite du réel qui était intolérable et il a trouvé la solution dans le jeu qui lui permettait de ne pas penser tout en lui procurant des sensations agréables et donc de quitter le monde réel..
son moteur est donc le jeu.
l’idée serait de déplacer le substrat de sa fuite, non plus sur le jeu, mais sur un ancrage dans le réel qui se substituerait au jeu : liliane avait conseillé pour lui des stages chez un artisan, mais ces stages devraient être vendus à salissou non pas sur un mode de punition ou rééducation, mais sur un autre mode de plaisir.
j’espère avoir retranscrit correctement la pensée de liliane que je mets en copie de ce mail.
c’est passionnant de voir comment chaque enfant se construit un monde différent en fonction des traumatismes et là je pense aux voix d’achi.
Voir dans le dossier de l’enfant ses desssins

Cr pascal 12 01 12

Bonne séquence sur le passé simple de l’indicatif pour tous sauf pour Salissou. Ce dernier a de nouveau marqué son opposition. Dès qu’il faut réfléchir et qu’il n’y a pas la dimension jeu, il fait la tête et perturbe les autres. Nous l’avons sanctionné sur son argent de récréation et la suppression du film de samedi. Mamane a travaillé sur le syllabaire et sur lexirama qui permet d’associer une image
Salissou : Nous allons étudier son cas en RE et voir les réponses à apporter à cet enfant qui se moque finalement de tout le monde.

5 01 2012 pc
Salissou : Ces résultats aux compositions de décembre ne sont pas bons mais pas pire….Il a 3,12 sur 10. Il a des notes passables dans les matières où il faut mémoriser. Cela signifie qu’il a au moins appris ses leçons. En Français, calcul et mathématiques c’est 0. En même temps je ne vois pas comment cet enfant peut rattraper tout le retard accumulé depuis plusieurs années. Mais il a fait des efforts. Attendons la seconde composition

Cr pc 11 12 2011

Jeudi 16/17 : J’ai repris Salissou en individuel pour qu’il rattrape le cours. Très bonne séquence sur les verbes du premier et second groupe. Et puis….gros blocage sur les verbes en CER et GER. Il me dit « tonton, je ne connais pas ça ». A nouveau Salissou se bloque face à la difficulté. Je vois son visage se fermer car je ne cède pas. Il reste de longue minute devant l’écran et refuse l’exercice. Je lui dis que s’il finit l’exercice il pourra jouer au jeu du poulet. Et « mon Salissou », termine l’exercice en faisant quasiment un sans-faute. Donc Salissou ne travaille que, si et seulement si nous lui donnons « une carotte ». C’est un vrai souci pédagogique car je vais devoir, à un moment, supprimer les carottes. Un enfant ne peut pas se construire uniquement sur ce mode de fonctionnement. Il doit parvenir à faire pour lui-même sans que nous lui donnions en permanence ce genre de stimuli (la carotte, stimuli en référence à Pavlof. http://fr.wikipedia.org/wiki/Ivan_Pavlov). Je commence à penser que Salissou refuse tout simplement l’école car il n’y pas la dimension jeu dans l’environnement scolaire traditionnel. Je ne sais pas ce que Liliane en a pensé au cours des entretiens mais je ne suis pas sûr qu’il ait des troubles psychologiques. Je reste sur ma première impression qui date d’avril, Salissou est un petit fumiste. Attendons les résultats des compositions. En fonction nous aviserons mais si elle démontre un manque de travail, je pense qu’il faudra sanctionner (en supprimant toutes les carottes….et deux semaines de stages en menuiserie chez Jean).

Cr pc hebdo 25 11 2011

Salissou : Avec Mazika nous avons fait un petit point avec l’enfant. L’aspect positif c’est que Salissou s’exprime un peu mieux fasse à l’adulte et il parvient à sourire. En activité avec moi, il est un des meilleurs (quand il accepte de se concentrer et qu’il oublie un peu le jeu) et conseille même les autres. Je l’ai responsabilisé sur la mise en marche et l’arrêt des ordinateurs. Cela lui plaît beaucoup. Nous lui avons rappelé nos attentes concernant les compositions à venir. Il va avoir des difficultés vu son retard mais il a pris l’engagement de faire le maximum..
Dans son rapport samba parle « d’amélioration. »

Commentaires av 25 11 11
1er groupe : salissou : record battu du nombre d’heures de mise à niveau : 6 heures 30 par semaine avec ibrahim moutari pascal et mazika qui s’en occupent alternativement.
une petite question : est ce que ces 4 personnes communiquent entre elles parfois sur le contenu de ce qu’elles font avec salissou ? (pc et maz surement ils sont ensemble)
si on n’arrive pas à quelque chose.. je propose qu’on se repose le problème de salissou à la fin du primaire ...

CONSEIL PEDAGOGIQUE DU 26 SEPTEMBRE 2011

Personnes présentes : Mani Gambo président Matassa, Pascal représentant de la fondation, Mazika directeur de l’internat, Samba directeur pédagogique, Adamou Abou chargé de l’éducation primaire à Matassa, Maman Abdou et Assamaou délégués des enfants de l’internat nouvellement élus.
Président de séance : Gambo
Secrétaire de séance :Samba
Début de séance : 16h 15mn
Ordre du jour : Cas Salissou
Salissou fait partie des rares élèves de l’internat qui n’ont pas eu la moyenne pour l’année scolaire 2010/2011. Nous constatons toutefois qu’il participe avec dévouement à toutes les activités périscolaires. Il a un bon comportement même si parfois il est un peu turbulent mais il ne s’oppose jamais à l’adulte.
Après exposé du cas, il ressort que c’est un enfant qui a beaucoup de potentialités, il est malin et intelligent. Nous nous interrogeons alors sur ces faibles résultats scolaires. Est ce une manque de volontés, un problème de famille ou autre ?
Adamou Abdou le fait alors écrire son nom et son école et constate que l’enfant à des oublis. L’enfant aurait il des problèmes de mémorisation. Pascal parle de mémoire très sélective car il oublie sans doute pas tout. Pascal propose que Salissou soit vu par la psychologue Liliane le mois prochain.
Adamou Abdou demande à ce que nous cherchions d’abord à comprendre pourquoi il refuse d’apprendre. Nous lui répondons que nous nous interrogeons depuis très longtemps sur ce sujet. Pascal parle d’un enfant qui pourrait faire preuve tout simplement de mauvaise volonté et qui se serait installé dans le confort de l’internat. Il peut y avoir des raisons intra familiale ou autre mais il peut aussi ne pas avoir d’autre explication que celle d’un enfant en opposition à l’apprentissage.
Mazika expose trois pistes de travail :
- Un suivi individualisé de l’enfant, surveillance de ses devoirs et de ses leçons à charge de Mazika
- Une coordination de ce suivi avec l’école et l’instituteur de Salisssou à charge de Samba (visite régulière à l’école)
- Une prise en charge individuelle de 2h00 par semaine avec médiation scolaire à charge de pascal
Un point de ce dispositif devra être fait après la première composition de fin novembre. Nous demandons également aux deux délégués de parler avec leur camarade. De le surveiller un peu car Salissou a besoin d’un cadre éducatif autour de lui sinon il se laisse aller.
Nous convoquons alors Salissou pour l’informer des décisions du conseil pédagogique. Gambo prend la parole et explique à Salissou nos attentes concernant la nouvelle année scolaire. A savoir, obtenir la moyenne en vue d’un passage en classe de sixième à défaut montrer une forte progression dans les résultats scolaires, faire preuve de motivation dans le travail scolaire. Gambo l’informe aussi que si Salissou ne fait pas d’effort, il risque d’être exclu de l’internat l’année prochaine et de retourner au village. Un nouveau conseil pédagogique pourrait alors se réunir pour statuer sur le cas de Salissou en Mai 2012.
Nous souhaitons qu’en cas d’exclusion, un dispositif d’accompagnement de Salissou soit mis en place (placement chez un artisan à zinder où près de sa famille par exemple).
Pascal termine en disant à Salissou que s’il fait des efforts, il sera aussi récompensé.
Salissou s’exprime peu mais promet de faire des efforts et dit qu’il souhaite rester à l’internat l’année prochaine.
Fin de séance : 17h 05mn
Le président de séance Le secrétaire de séance

2011 mazika aout
Village : Gobroua
Nom de l’enfant :Salissou
Nom du père :Assan
Nom de la mère :Houré
Constitution de la famille : 5 enfants(3 filles) tous vont à l’école
Etant de santé de l’enfant : ras
Description ante de l’enfant : espiègle et agitateur
Changements observés : ras
Réaction de l’enfant : Content de me voir ;il vint me saluer avec respect
Motivation :
Activité de l’enfant au village : garde les animaus
Utilisation des règles d’hygiène :
- lavage des mains : fait
- brossage : fait
Bain : fait
Transfert des règles d’hygiène : non fait
Prévention santé :
Utilisation de la moustiquaire : Non utilisée
Prise des médicaments : fansidar pris.
Commentaire du directeur : J’ai informé le père par rapport au travail de son enfant ;je lui ai dit que ce dernier risque d’être renvoyé s’il ne se met pas au travail.
Il promit sans grande conviction de le conseiller pour que l’année prochaine, ses résultats s’améliorent

Et pourtant les affaires du père ont démarré et il a commencé à rembourser..

20 06 11
par ailleurs je voulais te poser une autre question : pourquoi le conseil pédagogique de l’internat ne se penche pas sur le cas de salissou ? car il y a là un réel problème avec cet enfant, ne serait-ce que par l’exemple qu’il donne aux autres enfants de l’internat.
il faudrait une trace écrite au moins par toi des décisions concernant cet enfant pour l’année prochaine. et le pourquoi de ces décisions.
et on dit quoi à son père ? qu’on lui donne encore une chance une année ?
merci beaucoup pour toute ton aide, amitiés anne

courant mai
salissou n’a pas apprécié du tout la punition et comme par hasard, le robinet d’eau extérieur de pascal a été coupé plusieurs fois… pascal et salissou ont fait la paix avant le départ de salissou en vacances et la punition a été levée un peu avant la fin.
Mais bon, c’est la première fois que salissou se prend des punitions.

05 11 av
Quelques jours après son admonestation, salissou a été puni par mr ibrahim car il ne faisait rien au cours de soutien… donc notre intervention n’a servi à rien.
Mazika et pascal ont donc commencé les sanctions, et il est privé de télé.
A suivre…

Cr mission 04 11
en cours de soutien est arrivé dix minutes après les autres, mais personne n’avait vu qu’il n’était pas là c’est moi qui l’ai réclamé, n’avait pas sa lampe de poche est reparti dix minutes pour la chercher alors que sa chambre est juste à coté de la salle de classe, et ne l’a pas trouvée, c normal car il n’en n’a pas, puis avait un bic qui ne marchait pas et av est partie…)
salissou a donc été convoqué chez maz pour mise au point devant lbavpc et maz. On lui a clairement exprimé que s’il voulait rester à l’internat il fallait qu’il se mette au travail scolaire, qu’on lui donnait la possibilité de redoubler une fois, mais que s’il ne s’y mettait pas , il reviendrait au village. On sait qu’il aime jouer,il participe très bien, mais cela ne suffit pas.
Le lendemain, salissou est venu nous saluer devant la case le matin..

Maz 11 04 2011
J’ai travaillé avec la O7.
activité:cloche-pieds
Maman Abdou,Youssouf Chagali et surtout Saliissou Assan étaient remarquables.
ce dernier m’avait beaucoup impressionné:force,astuce,il permit à son équipe de remporter la partie ;il était très content.

Cr mars mazika 2011

pendant qu’ils jouaient seuls,derrière les deux bâtiments,Bila,Issoufou Chagali et Salissou avaient tabassé Boukari sous les yeux des autres enfants qui par la suite avait temoigné ;ils étaient venus prendre les savons et c’est là qu’il s’est écroulé devant nous ;les langues se sont déliées et les sariou avaient temoigné.
Echange maz av 18 03 11
Salissou : il me semble qu’un redoublement s’impose, mais
1 nous souhaitons rencontrer salissou en particulier lors de la mission pour lui expliquer que nous lui donnons une dernière chance de se reprendre
2 nous souhaitons, inch allah, faire du soutien scolaire avec lui aux heures prévues à cet effet. Soit seul avec lui , soit, dans un premier temps , en observateur du soutien scolaire individualisé tel qu’il est organisé actuellement.
Car si rien ne change on ne peut pas payer une année scolaire à un enfant s’il reste à ce niveau.
ça serait intéressant de travailler avec cet enfant en personne pour le sonder un peu plus. ;c’est sûr qu’il va redoubler sauf en cas de miracle.

Avis de joelle 02 03 11
Salissou est un enfant vif, intelligent et parfois répond correctement aux questions. Il passe des heures devant son travail, comme les autres .
Pour js, en fait il n’aurait pas confiance en lui du tout et se rend compte qu’il est nul en classe ce qui lui donne encore plus envie de fuir le travail académique. Elle pense qu’il a peur surtout de la confrontation avec le travail et qu’il faut surtout l’encourager.
Importance d’un soutien scolaire très adapté à l’enfant.

20 05 11 pc
Salissou va bien, on a allégé la sanction de toute façon pour cette année les carottes sont cuites. A la rentrée je m’investirais sur son suivi scolaire et éducatif.

Résumé du dossier de salissou sur le plan de la scolarité 01 03 11

CP a la moyenne
2008_09 a la moyenne en classe mais ne l’a pas à l’internat du tout ceci conduit les éducateurs à se demander s’il n’a pas triché en classe car il est assis à côté du deuxième de la classe
Passe en conseil pédagogique en juin et finalement le redoublement n’est pas demandé contrairement à l’avis de rebecca et de perrine
2009_10 à l’internat les moyennes sont autour de 3.30 pdt l’année
A les moyennes suivantes : 3.56, 5.37, 7 , 6,62 en classe
2010_11 écrit en février 11
Compo internes, malgré les cours de soutien aux enfants en difficultés varie de 1.75 à 1.77 et a 2 et quelques à l’école : pour une fois a les mêmes notes à l’internat et à l’école..
En cours du soir en nov 11 av voit que cet enfant est complètement perdu, ne comprend rien du tout à ce qui lui est demandé, a l’air un peu gêné mais sans plus. Il est à des années lumière des autres.

Dans les différents commentaires qui jalonnent son dossier
Participe à tous les jeux du fond du cœur
Parents motivés pour les études du fils
A souvent montré qu’il ne voulait pas travailler
Se plait à l’internat
Nb pour mazika les compo internes sont plus difficiles que les compo de l’école

27 02 11
Enc ompo interne salissou a eu 1.76 et 1.77 réponse de maz à un mail de av
Pour Salissou,on peut parler de désespoir car recemment son maître d’école a chargé Maman pour me dire qu’il ne suit pas le cours et qu’il ne reste pas tranquille ;Moutari qui l’’encadre pense cet enfant peut réussir mais il est trop pris par le jeu ;il ne met pas beaucoup de serieux dans le travail
De tous les enfants,celui qui me fait peur,c’est Salissou ;j’ai lui ai demandé s’il a envie de se voir virer de l’internat ;il m’a dit non ;je lui parle des autres enfants de sa chambre et de son village qui travaille pour le motiver mais rien.
Nous allons tout faire pour qu’il arrive à lire couramment et qu’il ait un bon niveau même s’il va redoubler.

Re 13 12 10

Salissou : Principal animateur de sa chambre, turbulent,
Insupportable, Salissou est de toutes les bêtises ; certains
Ont atténué cette description en la liant à son âge ; il n’est pas
méchant et il a peur des adultes.
Pour ce qui est du travail académique, salissou est nul.
Il est dynamique pour tout ce qui est activité et déborde d’énergie.
Il est en bonne santé.

Visite village, vacances d’été 2010

Description ante de l’enfant : espiègle
Changements observés : une légère évolution
Réaction de l’enfant : dès qu’il apprit notre présence, Salissou vint nous saluer et resta longtemps avec nous avant de prendre congé
Motivation : <>.
Activité de l’enfant au village : garde les animaux
Utilisation des règles d’hygiène :
- lavage des mains : fait
- brossage : fait
Bain : fait
Transfert des règles d’hygiène : non fait
Prévention santé :
Utilisation de la moustiquaire : utilisée / polio)
Prise des médicaments : fansidar pris.
Commentaire du directeur : Le père est très content d’avoir appris à lire et à compter et il aimerait bien continuer l’année prochaine.
Par rapport à sa femme que l’on pensait qu’elle l’avait quitté, il n’en est rien ;cette dernière de passage à Zinder pour voir sa sœur a eu un emploi de bonne à tout faire et elle a accepté avec l’accord de son mari.
Elle se trouve actuellement au village avec le père de Salisson.

Réunion avec l’équipe éducative pour faire le bilan de l’année. Mercredi, le 23 juin 2010

Pour le CE2 Bachir affirme que Salissou et Dayaba Ali sont à suivre de près. Dayaba a des difficultés en lecture. Salissou a du retard par rapport aux autres. Cependant cette année, il a montré (surtout vers la fin) qu’il s’impliquait davantage dans son travail.

Compte rendu : mission retour des enfants aux villages 30/5/2010 et 31/5/2010

Entretien avec le père de Salissou

- On le trouva assis sous le hangar comme toujours ; des cahiers à côté de lui pour son cours d’alphabétisation ; il est content de la présence de son enfant à l’internat et il est convaincu qu’au fil de temps ce dernier va changer de comportement ; il est heureux d’apprendre que son enfant ne manque pas de sérieux aux adultes. Moi, je suis d’apprendre à mon âge parce qu’on n’a pas eu la chance d’aller à l’école ; il faut que ces enfants étudient.

Rapport hebdomadaire. Du vendredi 14 mai au vendredi 21 mai, 2010. Rebeca VEGA

Pour le CE2, Mr. Salam m’a exprimé qu’il était très content du travail des enfants de l’internat, il m’a dit qu’il les met toujours comme exemple devant les autres enfants de la classe. Il m’a dit qu’il interroge constamment Salissou pour qu’il suive le cours.

FORMULAIRE ENFANT
Nom de l’Enfant : Salissou (07)

Profil moral de l’enfant

Quelles qualités morales pouvez-vous donner à cet enfant ? (Trois au minimum)
- Il est un peu docile.

Comment jugez-vous l’évolution de cet enfant au sein de l’internat ? Argumentez
- Négative : malgré toutes les mesures d’accompagnement il ne manifeste toujours
Aucune volonté pour le travail tant intellectuel que physique ;il n’a d’intérêt que
Pour les jeux et les bêtises.

En dehors de sa scolarité, l’enfant nécessite-t-il un suivi particulier ?dans quel domaine ?
Quelles mesures de prise en charge suggérez-vous ?
- Oui, dans le domaine psychologique pour savoir si réellement il est affecté par la maladie
De son père, s’il a des faibles capacités intellectuelles ou s’il n’aime pas simplement travailler
Et pouvoir ainsi efficacement l’assister.

Rapport envers le personnel

Pensez-vous que l’enfant a des animosités particulières envers le personnel de l’internat ?
- Non, je ne pense qu’il soit rancunier malgré tout.

Comment réagit-il lorsque vous l’interpellez ?
- Presque toujours et en toute circonstance avec négligence, dédain et lenteur excessive.

L’enfant, vous interpelle-t-il spontanément ?
- Oui, surtout quant il est la victime.

Avez-vous déjà eu des discussions confidentielles avec cet enfant ? (Il n’est pas nécessaire de préciser sur quels aspects vous avez eu l’occasion de discuter)
- Oui, mais il adopte très vite le mutisme.

Rapports entre enfants

A l’enfant des rapports de rivalité envers un ou plusieurs enfants ? Lesquels ?
- non

A l’enfant des rapports d’amitié envers un ou plusieurs enfants ? Lesquels ?
- Oui, Razak ;Rachidou etLawali.

A votre avis, a l’enfant des rapports d’amitié avec d’autres enfants n’appartenant pas à son village ?
Non, il est plus attaché aux enfants de son village

Considérez-vous l’enfant sociable ou plutôt solitaire ? Pourquoi ?
Oui, parce qu’il aime les jeux de société le sport en général et s’associe avec n’importe quel enfant
Pour se défouler.

Rapports en dehors de l’internat

Savez-vous si l’enfant a des amis en dehors de l’internat ? (Reçoit l’enfant des visites des externes au sein de l’internat, l’enfant vous a parlé ou vous l’avez entendu parler d’un/une ami/e externe à l’internat)
- non

Village

L’enfant se montre-il nostalgique du village ? Pourquoi ?
- Non, il ne montre aucun signe d’affliction, d’abattement ou de révolte du fait qu’il vit à l’internat
Ou qu’il est séparé de son village.

Avez-vous eu l’occasion de discuter avec des membres de sa famille, de son village ? Quelles impressions avez-vous eu suite à ces échanges ?
- Que cet enfant doit réussir à l’école vue l’état de son père et que forcement il travaillera au
Champ très prochainement pour aider son oncle qui désormais peine seul pour la famille.

Scolarité

Quelles qualités donnez-vous à cet enfant en tant qu’élève ?
- élève médiocre par manque de volonté.

Dans quel domaine manifeste-il des capacités particulières ?
*

Dans quel domaine évolue-il plus lentement ?

A l’enfant besoin d’une prise en charge particulière en ce qui concerne sa scolarité ? Quelles sont vos suggestions ?
- Ce qui est mis en place pour le soutien scolaire et la remise à niveau des élèves en difficulté
Doit suffire pour des cas plus préoccupants que le sien s’il y a la motivation.

Activités périscolaires

A votre avis, quelles sont les activités préférées de cet enfant ?
- Les activités ludiques et sportives

Dans quelles activités montre-il des capacités particulières ?
- Les activités sportives

Quelles activités l’enfant semble ne pas aimer ? Pourquoi ?
- Les activités scolaires (académiques)
Conclusion :

D’un point de vue général, comment l’enfant a-t-il évolué depuis le début de l’année ?
- Il a stagné sur son niveau scolaire mais il a cessé de pleurer quand on l’oblige à travailler.

Est-il nécessaire de mettre en place des mesures particulières vis-à-vis de cet enfant ? Lesquelles ?
- Voir en haut.

Réunion Educative. Lundi, le 29 mars, 2010

- Il est turbulent mais il est devenu un peu plus serein. Il a mûrit même dans sa façon de travailler, il montre plus de motivation par le travail académique. Il n’est pas provocateur. Il a été dit cependant, qu’il est souvent absent. Lorsqu’il est interpellé, il n’arrive pas à parler avec naturalité, il fait souvent des grimaces exagérées. Son changement n’est pas radical mais progressif. Lorsqu’il est taquiné ou frappé, il vient informer quelqu’un du personnel au lieu de rendre le coup. Il n’est pas du tout rancunier. Il accepte les remarques et les punitions.
- Il peut être perturbé par sa vie familiale, sa mère est à Zinder. Il sort de plus en plus pour la voir. Il doit être déchiré entre la maladie de son père et le divorce de ses parents.
Son formulaire « profil enfant » a été lu rien n’a été ajouté.

CR matassa mars 2010
Le 27, jai eu un entretien avec Salissou qui me confirma que sa mère est toujours en ville ; cette dernière est venue une seule fois à l’internat.
J’ai demandé à Salissou et il m’a confirmé que sa mère est toujours à Zinder ; si elle ne vient pas, la fréquence de sortie de Salissou a grimpé ; Salissou n’est pas du tout affecté ; il n’est pas du genre nostalgique mais on peut parler des répercussions sur le plan travail.
La maman de Salissou habite Zinder ; je ne sais pas si c’est son fils aîné ou pas mais je vais me renseigner.
Extrait d’un mail échange avec Maz.

Réunion Educative. Lundi, le 15 mars, 2010

Il a changé. Il est de plus en plus respectueux. Lorsqu’il a comportement non accepté, il demande des excuses. Il n’est pas rancunier. Il est gentil et serviable. Il est un peu turbulent. Il se bagarre beaucoup.
Il s’est mis dans la tête qu’il fait partie des bandits de l’internat. Avec lui, on a l’impression que dans son imaginaire, l’internat c’est pour s’amuser. Lorsqu’on donne des règles, il sait que cela va être difficile pour lui de les respecter et cela se lit sur son visage. Il faudrait lui donner des habits car il porte toujours le même tee-shirt bleu. Il a toujours du mal à être propre.
Ce dernier temps, il commence à manifester une légère volonté pour le travail, ça tend vers l’amélioration.
Mission villages. Février 2010. Gobroua
Hassan (Père de Salissou)
On apprend que les deux femmes l’ont quitté, mais cela ne surprend personne.
La mère de Salissou réside maintenant à Zinder depuis la fin de l’année 2009 mais Mazika nous dit qu’elle n’est venue voir son fils qu’une seule fois depuis la rentrée de janvier. Il est prévu que le directeur lui demande si elle habite maintenant à Zinder et la sollicite pour qu’elle voie plus son fils.
On ne sait pas ce que Salissou sait, mais ce qui est certain c’est que personne ne lui a rien dit car on ne parle pas de ces choses là aux enfants.
Pour en revenir à Hassan, AV a donc constaté que Hassan sait compter en français, (vérifié jusqu’à 30) mais que cela suffit pour pouvoir gérer un tablier et sa compta ? Il semble que le neveu de Hassan qui l’a formé pour cette compta ne puisse pas prendre en charge la formation du cahier de recettes et dépenses. Av demande donc au directeur de l’école qui gère notre SC de bien vouloir prendre en charge cette formation, il a accepté. Il n’a pas demandé d’argent il a simplement répondu à AV que ce qu’elle donnerait, ce serait bien, car c’était une action humanitaire.
AV lui a remis donc 10.000 fcfa et a dit qu’elle complèterait quand la formation serait finie.15.000 pourraient alors être ajoutés, mais après vérification des résultats.
Hassan lui, a demandé la somme de 200.000 et AV a un peu sursauté, on avait parlé de 50.000 la dernière fois. Mais bon, on peut réfléchir, et Hassan dit qu’il a d’autres sources de financement. Il est pris en charge par son frère plus jeune car il vit seul dans sa maison, il a toujours sa petite radio et son tel portable, probablement suite à l’argent de Perrine pour faire un tablier, il plie la jambe droite et arrive à mobiliser la gauche, la kiné avec son frère se poursuit 3 fois par semaine dans le village quand le frère n’est pas en exode.
Il est prévu s’il y a une mission de neurologie de le faire revenir à Zinder pour nouvel examen et kiné. Il a grossi, tant mieux et est souriant, il n’a plus de douleur.
Il a demandé des béquilles et fait remarquer à AV qu’elle a oublié de s’en occuper, ce qui est tout à fait exact. Donc l’on va revendre le fauteuil roulant et acheter des béquilles à la place, mais il faut que Mahmane prenne un cm pour faire les mesures de la taille des béquilles.
NB il est convenu avec Abdou qu’il s’occupe de savoir auprès des spécialistes de l’hosto ce qu’il fau mesurer précisément pour confectionner de béquilles.

Compte Rendu de la mission du 16/12/2009
Ramener les enfants au village pour les vacances de fin d’année

Gobroua

La personne rencontrée est Issoufou Souley, le second Ousseini Abdou est de retour de Lybie (l’oncle de salissou) on l’a informé sur le comportement impossible de Salissou à l’internat, ainsi que le travail en baisse. Il était dépassé de cette information, mais on l’a encouragé à soutenir Salissou pour qu’il mette du sérieux au travail.

Réunion Educative. Lundi, le 16 novembre, 2009

Pour le CE2, Bachir affirme il n’y a pas de problèmes particuliers. Il y a toujours le cas de Salissou qui n’arrête pas de copier sur les autres. Bachir affirme qu’en début d’année, il avait l’air plus motivé et arrivait à réciter ses leçons mais que depuis quelques jours, il n’a que de 0. Bachir a parlé aussi de le faire suivre par un psychologue.

Présentation de Mazika Août/Septembre 2009
Enfant : Espiègle et turbulent, cet enfant est impliqué dans toutes les bêtises ; il se plaît à l’internat et participe à toutes les activités mais, il n’aime pas travailler.
Père : Cet homme paralysé par une jambe malade croît à l’internat et encourage son enfant à travailler un peu plus ; sa mère est aussi pour que cet enfant reste et travaille à l’internat.
Le village (Gobroua) : La population de ce village se mobilise toujours pour nous recevoir et nous écouter ; le grand-père de Razak est à la base de cette mobilisation ; c’est un sage sur qui on peut compter à n’importe quel moment.
Anecdote : Limana 21 septembre.

A 21 heures les enfants étaient au lit. Moi je circulais dans les chambres. Vers 22 heures, j’ai trouvé Salissou qui dansait sur le lit. Je suis restée quelques minutes sans rien dire. Après, il s’est retourné, il m’a vu et il a commencé à trembler. Il a dit que c’est Issakou qui l’a obligé à danser sur le lit. Les enfants de la chambre ont rit, et ils ont dit que c’était faux.
Mission 15/08/09
Rencontre individuelle avec les parents : visite des enfants pendant les grandes vacances

Entretien avec le père de Salissou :
On trouva cet homme malade sur son fauteuil qui appela son enfant pour qu’il nous salue ; il nous dit que son enfant ne dit que du bien de l’internat et le maintien de ce dernier au niveau de cette institution est irrévocable.

A tous les parents, je leur ai rappelé leur engagement de confectionner au moins 3 complets pour leurs enfants à la rentrée.

19 /06 /2009
P.V. du Conseil pédagogique

On passa ensuite au cas de Salissou Assan, un enfant de CE1 qui a 5,47 de moyenne annuelle au niveau de son école ; à priori, on peut se poser des questions sur l’étude de cas de cet enfant mais les éducateurs doutent de son travail au niveau de son école car à l’internat, il n’a jamais obtenu sa moyenne lors des différentes évaluations.
D’après Zaneidou qui l’encadre à l’internat, Salissou ne veut pas travailler et la petite enquête qu’il a menée lui a permis de savoir que Salissou à comme voisin de table à l’école le deuxième de sa classe ; il passe donc tout son temps à tricher son voisin.
Tous les encadreurs sont unanimes que cet enfant ne fait aucune preuve de bonne volonté pour ce qui est des activités académiques alors qu’il participe activement aux autres activités ludiques de l’internat.
Pour Perrine, cet enfant peut redoubler car en le passant on ne lui rend pas service ; elle rappela que l’internat n’a pas non plus la vocation de maintenir à tout prix un enfant qui en plus n’a aucune envie de travailler.
Rebeca pense que cet enfant a un blocage et elle pense qu’en redoublant, il deviendra plus mûr.
Le directeur pense que l’on doit se fier aux résultats scolaires de Salissou car à aucun moment son école ne nous a alerté par rapport à cette tricherie.
Bachir est d’accord que cet enfant passe au CE2 mais il propose de le suivre dès le premier mois de l’année pour voir s’il a la capacité de tenir.
Enfin, Moctar qui a jeté un coup d’œil sur le bulletin de Salissou s’était rendu compte qu’il avait des bonnes notes dans les matières dans lesquelles, il est impossible de tricher (ecriture, récitation, dessin) ; il proposa donc de laisser passer l’enfant en classe supérieure.
Sur les quatre cas examinés, la réunion propose au conseil d’administration d’entériner le passage de tous ces enfants en classe supérieure.

Extrait rapport rv 15/06 au 22/06

Pour Salissou, il a été clarifié que son cas est particulier. C’est un enfant qui a eu sa moyenne mais sa motivation et son travail manquent de rigueur. Il semblerait que selon les propos rapportés par les camarades de sa classe, il triche lors des examens car il est assis à côté d’un des meilleures élèves de sa classe. Cependant, il a été dit qu’il est délicat de juger un enfant par les propos rapportés par d’autres enfants. Il a été aussi souligné que dans certaines matières telles qu’écriture et récitation où il est impossible de tricher, il a de bonnes notes. Il a été évoqué le fait de le faire suivre par un psychologue quelques mois. Cet enfant semble avoir un blocage. Il hésite constamment sur ses capacités intellectuelles. Il peut se montrer capable de raisonner comme un enfant de son âge et puis d’un moment à l’autre il va avoir des méthodes régressives pour aborder son travail scolaire. De ce fait, la décision finale a été de le laisser continuer vers le CE2.

Rapport de mission de ramener les enfants en vacances
7,8 et 9 juin 09) : Visite dans les familles : (Tanout et Gangara )

Gobroua

- J’ai rendu visite à son père paralysé qui m’affirma c’est par manque d’un garde-malade pour le soutenir qu’il n’a pas pu venir à Zinder pour la rééducation. Par rapport au comportement de son enfant, il va tenter de le conseiller pour qu’il change de comportement à l’internat.
- Dans tous les villages ou Abdou n’y était pas, j’ai remis les cachets de fansidar, demandé aux parents de veiller à ce que les enfants dorment sous la moustiquaire et qu’ils utilisent seuls leur brosse.

4ième Composition Interne 4ième Composition Ecole Moyenne Annuelle Ecole
3,45 7,54 5,83

Extrait de rapport de RV le 25/05/09

- Le professeur Zeinadou m’a exprimé sa préoccupation par le fait que Salissou ne travaille pas bien en classe (ses cahiers ne sont pas bien tenus) et en cours de soutien scolaire non plus. Cependant, il arrive à avoir dans certains examens plus de la moyenne. Le professeur a demandé aux autres enfants de l’internat de surveiller Salissou durant les examens. Il semblerait (selon les propos rapportés par les autres enfants) qu’il copie son camarade d’à côté qui est le deuxième de sa classe. De ce fait, il a réussi à obtenir 20/20 en mathématiques.
- Je ne veux pas contester les capacités de cet enfant mais je suis certaine qu’il a beaucoup de lacunes. La semaine dernière, j’ai travaillé avec lui les mathématiques durant deux après-midi. J’ai constaté qu’il a du mal à placer encore les chiffres pour les additionner. Il confond parfois les unités, les dizaines, les centaines. Il ne connaît pas toutes les tables de multiplication. Les résultats de ses opérations sont souvent faux, du fait qu’il fait des confusions avec le système de retenu. J’ai du mal à imaginer comment il a pu avoir 20/20. Personnellement, je considère que le plus judicieux pour cet enfant serait de le faire redoubler étant donné son niveau et ses énormes lacunes dans toutes les matières.
- Salissou a besoin d’être valorisé. Il se décourage vite lorsqu’il n’arrive pas à faire une opération. Il lui est déjà arrivé de se mettre à pleurer devant moi frustré et/ou fatigué de ne pas pouvoir donner le résultat d’une multiplication. Il hésite même lorsque ce qu’il fait est correct.

REUNION EDUCATIVE du 27/04/2009

Sa moyenne à l’école par la troisième composition est de 5,18
REUNION EDUCATIVE du 20/04/2009

Résultat de la composition interne : 3,05

Rapport Hebdomadaire Rebeca VEGA : lundi 13 au lundi 20 avril.

Salissou : J’ai continue à travailler avec lui et à vérifier son travail. Dans son travail scolaire, il semble parfois régresser et parfois il est capable de fonctionner intellectuellement comme un enfant de son âge. Ex : en cours de mathématiques, il fait du calcul mental parfois mais il peut aussi se mettre à faire des bâtonnets ou à compter avec ses doigts pour trouver la réponse.
J’aimerais qu’on puisse lui faire un examen de vue.

CR MISSION TEGOUMAR-entretien avec le père de Salissou 14/03/09 :
Nous l’informons des difficultés rencontrées avec son fils (redoublement fortement probable…). Il est d’accord pour revenir à Zinder, avec les personnes ressources, pour les séances de kiné. Il est fortement motivé pour des cours d’alphabétisation. Il donne 1000f à son fils.

MAIL DE Mazika à Av 12/02/09

Salissou est le seul enfant qui nous cause des soucis sur le plan travail ;avec Perrine, nous avons décidé de le prendre en main ;il me faut tous les jours vérifier s’il a recopié ses cours et Perrine le suit individuellement pour lui permettre de se ressaisir.

CR REUNION EDUCATIVE du 09/02/2009 :

A gobroua, Perrine a rapporté a Assan que son fils Salissou ne travail pas bien à l’école ; celui-ci a promis de lui en parler pour l’inciter à travailler un peu plus ; dans la même foulée, elle rencontra le grand-père de Salissou à ,qui elle dit que son petit fils travaille bien.

Sur les 6 enfants du CE1, seul un (Salissou Assan) n’a pu avoir la moyenne(4,36).
Des mesures ont été prises pour que cet enfant améliore son travail (vérifier tous les jours si ses leçons sont recopiées, discuter avec l’éducateur à temps partiel et lui donné des exercices d’écriture).

CR REUNION EDUCATIVE : évaluation interne 26/01/09

On présenta également les résultats des enfants du CE1 ; sur 7 enfants ,1 seul n’a pas eu la moyenne (Salissou Assan) ; l moyenne varie ici de 9,40 à 3,45.

Au niveau de cette classe, un seul enfant pose des sérieux problèmes à toute l’équipe éducative par son refus manifeste de travailler ; on a demandé à l’équipe éducative de prendre en main le cas de cet enfant pour que ce dernier puisse se ressaisir.

CR REUNION EDUCATIVE 19/01/09

Le directeur a évoqué le cas de salissou Assan à qui il a demandé de recopier toutes les leçons au moment de la sieste des enfants ; cet enfant a déchiré une grande partie de son cahier et c’est le seul qui refuse de travailler convenablement.

CR MATASSA : entretien avec l’oncle de Salissou : retour des villages 03/01/09

D’après l’oncle, son neveu se plaît beaucoup à l’internat car il en parle souvent ; l’enfant a été sensibilisé par rapport au travail à l’école et il pense que tout ira bien.
Nous avons rendu visite au père de Salissou qui est malade.

AV 31/12/2008

Le père de salissou a été opéré en 2007 (Sanoussi) et est handicapé, paraplégique. Pris en charge par le centre d’orientation médical.

CR MISSION MATASSA Mazika retour des enfants 19/12/2008

• Le deuxième entretien avec la mère de Salissou Assan nous a permis de récolter les informations suivantes :
 père : Assan
 mère : Houré
 Frères et sœurs : Harira et Massaoudou
 Salissou Assan vit avec sa grand-mère : Délou
 Le père de Salissou a perdu l’usage de ses jambes après une tuberculose osseuse ; il était en traitement à Zinder.
• Motivation : présence d’une école dans le village et une mère qui veut que son enfant réussisse car d’après elle la solidarité n’existe que de nom.
• On rapporta à la mère que non seulement son enfant a un mauvais comportement à l’internat mais en plus, il a refusé au début de l’année de travailler et c’est difficilement qu’il a eu la moyenne(6,27).
La pauvre mère fut attristée et elle nous confia que l’état de santé de son mari a des répercussions sur les études de leur enfant ; elle promit d’en parler à son fils afin qu’il change de comportement. .
Avant de prendre congé, on parla de la moustiquaire, du savon, de la pommade et de la brosse à dents.
Elle prit l’engagement de venir lui rendre visite à l’internat au cours de ce deuxième trimestre.

Les membres de la mission ont rencontré les parents de Haoua, Rachidou et Salissou en présence de Issoufou Souley personne ressource et le chef du village, tous ont approuvé la décharge et donné un avis favorables pour les visites dans les familles.
Pour le tuteur aucun d’entre eux n’adonné un nom.
Deux exemplaires de règlement intérieur ont été remis à Issoufou Souley pour lecture et avis le directeur d’école était absent et enfin Abdou Souley a été présente comme nouveau chef du projet départ 19h40.

CR RAPPORT CS Novembre 2008

Nous avons également eu une "difficulté" avec Salissou. Son père est resté environ une semaine à l’internat et a été installé mercredi au siège de Matassa. Salissou a cru que son père était rentré au village sans lui dire au-revoir, ce qui a été très difficile à vivre pour lui. Malgré les explications données par Perrine, Bachir et moi-même, Salissou a refusé de manger et a passer le repas en pleurs.

Nous l’avons donc amené à Matassa pour qu’il voit son père et soit rassuré. Nous ne sommes pas restés longtemps (environ 1 heure) et Salissou était très content. Nous avons décidé de le ramener voir son père, avec les autres enfants de Gobroua, le samedi après-midi. Ils y sont restés l’après-midi.

REUNION EDUCATIVE DU 11/10/2008

C’est un enfant souvent impoli, d’après les nounous. Il ne respecte pas beaucoup les gens (merci…).
Il taquine beaucoup ses camarades, avec qui il se montre parfois (souvent ???) violent (le plus souvent avec les plus petits que lui). Il est de mauvaise fois lorsqu’il fait des bêtises et donne souvent de mauvaises raisons pour excuses.
Il est capable du pire comme du meilleur et il est de toutes les bêtises.
Enfant très réservé, fermé sur lui-même (cela a toujours été, selon les membres de l’équipe présents l’année dernière)
Il semble avoir une grande préoccupation. Abdou explique aux membres de l’équipe que son père a une tuberculose osseuse et qu’il est alité, ce qui ne semble pas être sans conséquence sue le comportement de l’enfant.
Il est très choyé par sa maman. La question est posée de savoir si sa mère le « gâte ».
Sa famille est polygame, ce qui pose la question de la place de l’enfant : s’il est le fils de la « femme préférée », il est détesté du reste de la famille. S’il est le fils de la « moins aimée », il est rejeté également. Difficile de trouver sa place.
Sa maman veut qu’il reste coûte que coûte à l’internat. Grosse pression familiale pour la réussite de Salissou (discours de son oncle lors de l’inauguration).

Son papa va venir le voir à l’internat, profitant d’une venue à l’hôpital de Zinder.
Lors des activités, Salissou participe volontiers à ce qui est proposé et y prend plaisir. Néanmoins, c’est un enfant brouillon, qui a du mal à respecter les consignes et fait les choses à son idée.

Au niveau du travail scolaire, le début d’année 2008/2009 a été compliqué : Salissou ne faisait rien à l’école, ne prenait pas les leçons, ne les apprenait pas et ne montrait aucune volonté de faire des efforts (dixit l’école et Zeïnadou).
Suite à la conversation qu’il a eue avec son oncle lors de l’inauguration, son comportement a changé et Salissou s’est remis au travail, en s’appliquant. A suivre…
Au niveau santé, Salissou a souvent des furoncles et des dermatoses. Vérifier la façon dont il se lave…

• Les objectifs de travail sont : mesurer l’impacte du discours de son oncle sur son travail scolaire et continuer à le suivre sans relâche. Sanctionner les bêtises et valoriser « les bonnes actions ».

CR REUNION EDUCATIVE 10/10/2008

Le cas de Salissou est rapidement évoqué pour dire qu’il a un problème d’écriture et qu’il ne veut pas écrire dans son cahier. Il fait semblant de ne pas avoir de stylo et lorsque le maître lui prête un crayon, il le casse pour ne pas avoir à recopier le tableau. Il est précisé par les personnes présentes l’année dernière, qu’il sait écrire mais qu’il est un paresseux. Le nouvel éducateur a d’ailleurs également constaté que Salissou a des difficultés.

Comportement/personnalité

Activités
Visites extérieures
20.09.07 :

Espiègle comme Rabé, ils sont toujours ensemble, ont vite pris leur marque et sont déjà autonomes. Très souriant, il est curieux aussi.

26.10.07 :

Enfant qui semble parfois se contenir. Deviens assez calme, n’a peut être pas trouvé sa place parmi tous les garçons dynamiques. Pourtant, il est éveillé, comprend vite. Il s’exprime peu mais s’amuse beaucoup et semble plus à l’aise sans présence d’adulte. Il est maintenant avec Rajak.