Internat guidan raya yaran karkara

Accueil > Dossier enfants > Promotion 2008 > Lawali Adamou

Lawali Adamou

A) Données générales
Age : 12 ans (né vers 2001)
Sexe : Masculin
Village d’origine : Gobroua, Gangara (LNC/Matassa action : soutien scolaire)
Date d’arrivée à l’internat : 2008

B) Composition de la Famille et situation socioéconomique
Lawali vit avec son oncle paternel car son père est malade.

Nom du père : Adamou Age : Né vers 1968
Nom de la mère : Saadé Age : Née vers 1983
Profession du père : Cultivateur
Ménage : 6 Hommes, 2 femmes, 4 enfants dont 2 en primaire. Ses frères et sœurs son Abdou, Siradji, Abdourahaman, Roumanatou
Patrimoine du ménage : 4 champs, 3 greniers, 3 caprins et 2 volailles
Revenus : Agriculture, commerce

C) Lien avec les personnes ressources
- 

D) Lien avec d’autres enfants de l’internat
Lien avec Rachidou IDI

E) Tuteur
- 

F) Visites reçues à l’internat durant l’année scolaire 2008/2009et sorties en ville
Il a été visité par sa mère une fois.
Il est sorti en ville plusieurs fois chez le personnel de l’internat.

G) Parrain français
Depuis son arrivée en 2008, il a réceptionné 1 fois de son parrain français.

H) Commentaires sur son comportement
Un enfant intelligent et souriant. Rachidou et Lawali sont des amis très proches.
Lawali Adamou à un cousin qui est au CEG5

Hamady décembre 2016 : Entretien avec Lawali Adamou
les notes de ce garçon ont baissé dans deux matières (mathématiques et sciences physiques). Quand je l’ai interpellé, il m’a affirmé qu’il n’avait pas compris les premiers chapitres de ces deux matières. Mais depuis, il s’est ressaisi et maîtrise désormais ces deux chapitres. « J’ai beaucoup progressé depuis les derniers devoirs et je ne me laisserai plus distraire. La preuve ? Vous l’aurez avec la composition de l’internat que je passe cette semaine » m’a-t-il affirmé.

Moutari 17/02/2014
Je suis fier d’être élève et je veux travailler pour aider ma famille. Mon père est un cultivateur et ma mère ne fait rien mais elle vend parfois du lait car elle a quelques chèvres.
J’ai des frères qui continuent à aller en Lybie et je sais que s’ils étaient scolaires ils n’iront pas là-bas. Je les encourage car ils travaillent pour avoir de l’argent. Je ne voudrai pas être comme eux car ici je découvre beaucoup de choses et je voudrai devenir un fonctionnaire.

Re 15 04 13 Lawali Adamou : Il s’entend bien avec ses camarades et respecte les adultes. Il participe activement aux activités et aime jouer au football. Sul le plan académique il n’a pas eu de moyenne durant les trois compositions dont il a obtenu respectivement 3,43, 4,71, 4,71 de moyennes. Et pourtant il n’a pas de problèmes en lecture. Il est mis dans le groupe restreint des enfants en difficultés. Son hygiène est acceptable dans l’ensemble et il se porte bien.

04 13 av
Voir un travail fait Nazifi qui a remplacé Nana et qui s’occupe maintenant des enfants suivants en difficulté en cm2 dans le cadre du suivi individuel :
Karima
Lawali
Maria
Le résultat est dans le doc évaluation nazifi

Mise en dossier le 17 Avril 2012
Le 07 Avril 2012 : Entretien avec Lawali Adamou par Moutari : L’enfant est venue vers moi et nous avons causé. Il m’a dit dans sa famille le père est le seul homme. Ils sont sept enfants dont une fille. Il dit être le quatrième et le seul écolier. Pendant la saison sèche son père fait des travaux de récupérations, il confectionne des « séko » avec des tiges de mil qu’il récupère pendant les récoltes. Quand à sa maman elle fait du petit commerce dit-il. Elle vend des feuilles pour la sauce. Il dit aussi que sa sœur est mariée et a un enfant. Et pour vite aider ces parents, il aimera être enseignant. Son ami à l’internat c’est Bila et en conclusion il dit qu’il aime être à l’internat et continuer ces études. Je lui ai conseillé de redoubler d’efforts pour réussir.

Lawali re 23 01 12
 : enfant agité et turbulent avec ses camarades ;il est la base de toutes les bêtises dans sa chambre mais cet enfant à peur des adultes.
Il travaille passablement à l’école et il participe aux activités avec en train ; il aime jouer au football.

Commentaire du directeur : 8/7 /2011
Lawali Adamou est un enfant sérieux mais turbulent.
Il est constamment avec Rachidou et Bila.
Malgré sa turbulence, il respecte les adultes ; il ne fait les bêtises que lorsque ces derniers sont absents.
Il travaille un peu bien à l’école mais il peut mieux faire.
C’est un bon joueur de football.
Un jour qu’on regardait la telé,il demanda comment peut on jouer et fumer car il voyait de l’air sortir de la bouche des joueurs ;on lui expliqua que c’est à cause de la neige.
Commentaire de av lawali vient souvent dans la case pour qu’on l’aide à écrire à sa marraine, il est très liant et ouvert

Re 09 01 11
 Lawali Adamou : respectueux mais il est dans toutes les bêtises de l’internat ; lawali Adamou n’est pas très appliqué dans son travail.

27 09 2010
Hier soir, les enfants de Gobroua sont arrivés ;le matin,l’oncle à Abdoulrazak m’a informé que Rachidou et Lawali Adamou lui ont faussé compagnie à Gagawa pendant qu’il les a laissés seul pendant quelques temps ;heureusement en pleine brousse,un habitant de gobroua les a croisés et les ramena à Gagawa.
Il nous a demandé d’être vigilants par rapport à ces deux garnements.
Mazika

Compte rendu : mission retour des enfants aux villages 30/5/2010 et 31/5/2010

Entretien avec l’oncle de Lawali

Content d’apprendre que son enfant travaille, l’oncle avait promis de conseiller son neveu et de lui tirer les oreilles pour qu’il soit moins agité à l’internat.

Rapport hebdomadaire. Du vendredi 14 mai au vendredi 21 mai, 2010. Rebeca VEGA

Je me suis rendue à la deuxième classe de CE1, Je lui ai parlé au sujet de Lawali et du fait qu’il a tendance à oublier certains mots lorsqu’il copie les leçons du tableau. Il m’a dit qu’il allait surveiller son travail.

Rapport hebdomadaire. Du vendredi 07 mai au vendredi 14 mai, 2010. Rebeca VEGA

Je continue à suivre quotidiennement le travail de Maria. Depuis la semaine dernière, je travaille aussi avec Lawali car leur encadreur Zeinaidou m’a dit qu’il avait des difficultés pour bien écrire ses leçons. J’ai constaté qu’il lui arrivé de sauter quelques mots lorsqu’il copie du tableau, mais avec lui le travail se fait plus rapidement car il comprend vite le contenu des leçons et il arrive à repérer tout seul quelles sont les parties du texte qu’il a oublié d’écrire.

FORMULAIRE ENFANT

Nom de l’Enfant :Laouali Adamou
Encadreurs : Abdou, Bachir, Mama
Date : Juin, 2010

Profil moral de l’enfant

Quelles qualités morales pouvez-vous donner à cet enfant ? (Trois au minimum)
- Serein, docile, poli.

Comment jugez-vous l’évolution de cet enfant au sein de l’internat ? Argumentez,
- L’enfant a pris conscience de sa situation familiale dont son oncle l’a interpellé, actuellement il n’a pas de problème au sein de l’internat.

En dehors de sa scolarité, l’enfant nécessite-t-il un suivi particulier ?dans quel domaine ?
Quelles mesures de prise en charge suggérez-vous ?
- Cet enfant nécessite un suivi particulier à l’hygiène vestimentaire

Rapport envers le personnel

Pensez-vous que l’enfant a des animosités particulières envers le personnel de l’internat ?
- Non

Comment réagit-il lorsque vous l’interpellez ?
- Une réaction positive avec respect et à l’écoute.

L’enfant, vous interpelle-t-il spontanément ?
- Oui, surtout quand il est en conflit avec quelqu’un.

Avez-vous déjà eu des discussions confidentielles avec cet enfant ? (Il n’est pas nécessaire de préciser sur quels aspects vous avez eu l’occasion de discuter)
- Oui.

Rapports entre enfants

A l’enfant des rapports de rivalité envers un ou plusieurs enfants ? Lesquels ?
- Non.

A l’enfant des rapports d’amitié envers un ou plusieurs enfants ? Lesquels ?
- Rachidou, Bila, Tassiou et Salissou.

A votre avis, a l’enfant des rapports d’amitié avec d’autres enfants n’appartenant pas à son village ?
- Oui, Salissou.

Considérez-vous l’enfant sociable ou plutôt solitaire ? Pourquoi ?
- L’enfant est sociable vue ses fréquentation et son évolution à l’internat.

Rapports en dehors de l’internat

Savez-vous si l’enfant a des amis en dehors de l’internat ? (Reçoit l’enfant des visites des externes au sein de l’internat, l’enfant vous a parlé ou vous l’avez entendu parler d’un/une ami/e externe à l’internat)
- Non

Village

L’enfant se montre-il nostalgique du village ? Pourquoi ?
- Oui, il parle le plus souvent de son village arrivé à l’internat.

Avez-vous eu l’occasion de discuter avec des membres de sa famille, de son village ? Quelles impressions avez-vous eu suite à ces échanges ?
- Oui, son oncle est motivé concernant l’éducation de l’enfant.

Scolarité

Quelles qualités donnez-vous à cet enfant en tant qu’élève ?
- Passable, il peut surmonter les difficultés qu’il a présentement.

Dans quel domaine manifeste-il des capacités particulières ?
- En sport.

Dans quel domaine évolue-il plus lentement ?
- En français.

A l’enfant besoin d’une prise en charge particulière en ce qui concerne sa scolarité ? Quelles sont vos suggestions ?
- Les mesures en application actuellement doivent suffire.

Activités périscolaires

A votre avis, quelles sont les activités préférées de cet enfant ?
- Les activités sportives.

Dans quelles activités montre-il des capacités particulières ?
- Le football

Quelles activités l’enfant semble ne pas aimer ? Pourquoi ?
- La salubrité.

Conclusion :

D’un point de vue général, comment l’enfant a-t-il évolué depuis le début de l’année ?
- Il s’est parfaitement adapté à la vie à l’internat.

Est-il nécessaire de mettre en place des mesures particulières vis-à-vis de cet enfant ? Lesquelles ?
- Oui, sur le plan psychologique pour qu’il prenne les études au sérieux et s’investisse plus dans son hygiène en général.

Réunion Educative. Lundi, le 29 mars, 2010

- C’est un enfant turbulent et gentil. C’est un vrai petit garçon qui aime s’amuser, rigoler avec ses camarades. Il a toujours un grand sourire bien dessiné. Il adore jouer. Il fait trop de bêtises mais dès qu’il est rappelé à l’ordre, il se calme et se donne un bon délai pour recommencer encore une fois. Il est sérieux envers les adultes. Il prend la vie avec légèreté.
- Son grand ami est Rachidou.
- Au debout, il avait des problèmes d’adaptation surtout avec les problèmes qu’il a au village (son père est malade) maintenant il est très bien intégré.
- Il est parfois absent, il s’endort en classe. Il faut qu’il arrive à ressaisir et à penser un peu plus au travail.
- Il est en bonne santé.

Compte Rendu de la mission du 16/12/2009
Ramener les enfants au village pour les vacances de fin d’année

Laouali a aussi un bon comportement mais doit se réveiller concernant le travail à l’école.
Anecdote : Bachir 09/09/09

La veille des départs en vacances a été très embarrassante pour Rachidou et Lawali au point de faire couler quelques larmes. Je les approche et leur demande ce qui ne va pas pour eux qui étaient très excités, il y a un instant, ils disent :

« Demain, on va partir au village pour retrouver la famille et les amis, c’est très bien. Mais demain, nous allons quitter l’internat, avec vous et nos amis, ce n’est pas très bien. »

Très bonne conception que vous avez, continuez d’accorder à chaque chose son temps.

Mission 15/08/09
Rencontre individuelle avec les parents : visite des enfants pendant les grandes vacances

Entretien avec la tante de Lawali Adamou*
L’oncle étant au champ, sa femme pense que lawali doit poursuivre ses études ; cet enfant nous a été confié et d’après elle, il est à nous ; C’est ce qu’il y a de meilleur pour lui.

Juin 09
Portrait fait par les éducateurs
Lawali

Actif et volontaire, ce garçon peu certainement être un des pions de l’internat. Pleinement intégré, il se plaît beaucoup et aime trop le sport. Il n’arrive pas de fois à se contrôler ce qui donne lieu à des bagarres ou des fautes.
Il faudrait surveiller sa progression pour mieux le discipliner.
Lawali est un bon joueur de foot et aime participer aux activités de l’internat ; on se demande quelle mouche l’a piqué pour fuguer au début de l’année car il se plaît aujourd’hui à l’internat ; c’est un enfant espiègle qui fait trop des bêtises et pose des actes indélicats des que les adultes tournent le dos.

Rapport de mission de ramener les enfants en vacances
7,8 et 9 juin 09) : Visite dans les familles : (Tanout et Gangara )

Gobroua

Son oncle est très content du travail de l’enfant à l’internat et il me confia qu’il avait l’enfant de bon cœur ; il affirma que cet enfant est le nôtre maintenant. Il va le conseiller pour qu’il améliore son comportement à l’internat.
Dans tous les villages ou Abdou n y était pas, j’ai remis les cachets de fansidar, demandé aux parent de veiller à ce que les enfants dorment sous la moustiquaire et qu’ils utilisent seuls leur brosse.
4ième Composition Interne 4ième Composition Ecole Moyenne Annuelle Ecole
8,1 9,15 9,18

Avril, 2009
Visite des mères de Gobroua, le week-end passé, elles sont reparties le lundi. Très contentes, elles demandaient quand j’irai à Gobroua. Présentes les mères de Rachidou, Dayaba Ali, Harira, Lawali. Très positif, car les pères s’y étaient engagés pour la réunion des personnes ressources mais elles n’étaient pas venues. »
REUNION EDUCATIVE du 27/04/2009

Sa moyenne à l’école par la troisième composition est de 9,21
REUNION EDUCATIVE du 20/04/2009

Résultat de la composition interne : 6,75

Rapport Hebdomadaire Rebeca VEGA : Avril 2009

A plusieurs reprises j’ai du insister auprès de Lawali pour le faire participer aux activités ou pour qu’il suive les consignes données. Il collabore (avec moi) seulement lorsque l’activité lui plaît, au contraire il peut se montrer très perturbateur voire un peu rebelle.

CR MISSION TEGOUMAR 14/03/2009 :
Rencontre des 5 autres pères : Lawali, Rachidou, Dayaba (son oncle), Harira, Razak.
Les pères se sont concertés et ont donné chacun de l’argent pour leurs enfants. Nous ne voyons aucune femme.

Son père donne à Lawali : 1000F

REUNION EDUCATIVE du 26/01/09 :

A des difficultés en mathématique et en lecture.

REUNION EDUCATIVE du 19/01/09 :

Limana s’engage à retenir les enfants suivants (Bila, Maria, Lawali Adamou et Dayaba Souley) pour travailler en lecture et en écriture, 30 minutes après le cours avec les enfants du CP.

CR MATASSA retour des villages 03/01/09 :

Pour Lawali Adamou, je n’ai pas pu voir son frère ni la femme de celle-ci qui a accouché ; un petit entretien avec les hommes du village me confirma que le père de Lawali est malade mentalement.
Il ne voit pas sa mère qui s’est remariée et qui vit aujourd’hui à 4km de Gobroua.

RAPPORT MATASSA– retour pour les vacances – Décembre 2008

Le quatrième entretien a eu lieu avec les parents de Lawali.

Il ressort de cet entretien les éléments suivants :
 Le père : Adamou
 Mère : Saadé
 frères et sœurs : Abdou, Siradji, Abdourahaman, Roumanatou
• Motivation : présence d’une école dans le village et un père qui dit :<>
On informa le père du bon comportement de son enfant qui s’est adapté à l’internat après la fugue ; on lui dit aussi que son enfant travaille assez bien à l’école (7,35).

Avant de quitter, on indiqua au père de Lawali de fixer la moustiquaire pour ce dernier et de faire en sorte qu’il se lave avec du savon et qu’il se brosse les dents tous les jours.

En cas de maladie, il faut nécessairement le conduire au dispensaire et si le cas est compliqué d’appeler l’infirmier de l’internat

Octobre, 2008
Compte rendu de fugue CS

- Le dimanche 05 octobre 2008, les enfants Rachidou Idi et Lawali Adamou, tous les de deux Gobroua, ont fugué. Il est difficile de déterminer l’heure à laquelle ils sont partis, mais nous sommes sûrs que c’était au moment de la sieste. Entre 15hrs et 16hrs. Nous nous en sommes rendus compte après la douche des enfants.
- La nuit commençant à tomber, nous avons décidé de faire un communiqué radio, d’informer la police et de prendre le véhicule afin de sillonner la route de Tanout, pensant que les enfants tenteraient de rentrer chez-eux (Ali et Souleman). Nous avons également demandé au crieur du quartier de faire un communiqué avec le signalement des enfants (nom, vêtements…). Nous nous sommes rendus chez le chef du quartier pour savoir si personne ne les avait amenés et le prévenir qu’ils pouvaient les voir arriver.
- Nous avons, à ce moment là, décidé de ne pas informer les parents de la disparition des enfants.
- N’ayant aucun résultat, Mazika et moi sommes rentrés vers 22 heures et Souleman et Ali vers 23 heures. Nous avons décidé que, le lendemain, Ali, Souleman et moi irions sur la route de Gangara, jusqu’au village des enfants, et que Mazika et que Abdou sillonneraient les villages proches de Zinder en moto. Fin de journée minuit.

Le lendemain.

- Ali, Souleman et moi sommes partis à 6 :30 sur la route de Tanout et nous nous sommes arrêtés dans tous les villages sur le goudron au cours des 20 premiers kilomètres. Des villageois nous ont assurés avoir vus les enfants (dans 2 villages différents), mais les informations ne correspondaient pas : l’heure à laquelle ils disaient avoir vu les enfants étaient impossible…Ils étaient avec nous en activité…
- Ali et Mazika ont parcouru la brousse environnante de Zinder et ont trouvé la trace des enfants qui ont été vus par des villageois.
- Au village, nous avons expliqué au chef et aux parents (ainsi qu’aux personnes présentes) que les enfants s’étaient enfuis. Nous leurs avons précisé que de nombreux adultes étaient présents à l’internat à ce moment-là et que des enfants décidés auraient fuit de toute façon. A ce moment-là, nous avons appris que les enfants avaient été retrouvés et qu’ils avaient été amenés à la radio.
Nous avons demandé aux parents de revenir avec nous à l’internat afin de discuter avec leurs enfants sur l’importance pour eux d’être scolarisé et sur les dangers qu’ils encouraient à partir. Ils ont tout de suite accepté et nous sommes rentrés à l’internat vers 16 :30.
Finalement, les enfants ont été trouvés et récupérés vers 19 heures par une famille chez qui ils ont passé la nuit, dans le village de Guidan Hako.
Il se trouve que les enfants ont demandé leur chemin pour rentrer chez-eux, mais leur village que nous nommons Gobroua, s’appelle Guidan Hako. Ils se sont bien dirigés vers Guidan Hako, mais sur la direction de Takiéta, à environ 20 kilomètres de Zinder.
Les parents ont discuté avec leurs enfants sur les dangers de la fugue, ont passé la nuit à l’internat et sont repartis le lendemain.
ENTRETIEN AVEC LAWALI ADAMOU 24/12/13
Je suis fier d’être élève et je veux travailler pour aider ma famille. Mon père est un cultivateur et ma mère ne fait rien mais elle vend parfois du lait car elle a quelques chèvres.
J’ai des frères en Lybie et je sais que s’ils étaient scolaires ils n’iront pas là-bas. Je les encourage car ils travaillent pour avoir de l’argent. Je ne voudrai pas être comme eux car ici je découvre beaucoup de choses et je voudrai devenir un fonctionnaire.