Internat guidan raya yaran karkara

Accueil > Dossier enfants > Promotion 2010 > Bichara Mamane

Bichara Mamane

FICHE DE PRESENTATION

BICHARA MAMAN

Promotion 2010 (ex-2006)

A) Données générales
Age : 15 ans
Sexe : Féminin
Village d’origine :
Date d’arrivée à l’internat : une première fois en 2006 pour 1 année + Septembre 2010

B) Composition de la famille et situation socioéconomique
Nom du père : Age :
Nom de la mère : Age :
Profession du père :
Ménage :
Patrimoine du ménage :
Revenus :

C) Lien avec les personnes ressources

D) Lien avec d’autres enfants de l’internat :

E) Tuteur

F) Parrain français : Annie Lanciau depuis Décembre 2010 (Belle-mère de la fille de LB)

cr mission 08 15
Nous nous sommes aussi entretenu avec le papa de Bichara, voilà le recit du dialogue
Hassan <>
Youssouf <> s’adresse au papa de bichara
Papa de bichara <>
Youssouf <>
Le vieux n’a pas clairement dit les raisons pour lesquelles il veux nous rencontrer
Youssouf <>
Youssouf ajoute <> le vieu ne s’attendait pas à cette reaction et il ne sait quoi faire
Mazika <>
Hassan<>
Papa de bichara<< j’accepte que la fille face la formation de couture>>
Youssouf <>

PC 2/10/2014

Bichara ne reviendra probablement pas à l’internat. Elle est en opposition à tout et ses parents semblent avoir démissionné. Hassan s’est rendu au village et il a tenté une médiation qui a échoué. Bichara présente un profil psychologique à risque pour l’internat. Nous n’allons pas la forcer à revenir. PAr contre Hassan va continuer à suivre le devenir de cette jeune fille lors de ses missions.

Hamady 23/09/2014
Bonjour.
Avec Gambo, Assan, nous venons de rencontré le père de Bichara qui était expressément venu pour. Il était venu nous informer que sa fille ne voulait plus retourner à l’internat. Il nous l’a dit en ces termes : " Voila trois jours que Bichara a fait ses valises. Elle préfère quitter le village ou se suicider que de retourner à l’internat". Il dit même ne pas trouver le sommeil depuis trois nuits de peur que sa fille ne mette en pratique sa ménace. Bichara n’a aucun prétendent, aucune idée de mariage. Seulement elle ne veut plus retourner à l’internat. Nous lui avons demandé de nous faire une proposition. Il a répondu qu’il ne peut plus s’engager à ramener Bichara à l’internat pour ne pas être responsable du malheur qui arriverait à sa fille. Donc, il nous conseille de laisser sa fille pour lui éviter de commettre une bêtise.
A la suite des questions-réponses, nous lui avons signifié que l’internat a pris bonne note de tout ce qu’il a dit et qu’il ne tardera pas à connaître notre décision.
Ensuite Assan lui dit de prendre toutes les mésures pour convaincre sa fille avant sa prochaine mission (le 27 septembre). Il veut retourner avec elle le même jour.

Mission de suivi 08/2014
Village : Angoual Sage
1.Nom de l’enfant :
bichara
2. Nom du père :
Maman
3.Nom de la mère :
Hadiza

4. Evolution de la famille :
5 enfants
5. Etat de santé de l’enfant Ras
6. Description ante de l’enfant :
Bon comportement
7. Changements observés Evolution positive
8. Réaction de l’enfant Mécontente de nous voir et elle l’affiche clairement
9. Motivation On s’appuie sur l’aide de Dieu
10. Activité de l’enfant au village Travaux ménagers
11. lavage des mains : fait
12. brossage : fait
13. Bain : fait
14. Lessive Fait
15. Transfert des règles d’hygiène Fait
16. Utilisation de la moustiquaire fixée
17.Prise des médicaments effectuée
18. quels sont vos sentiments à l’égard de l’internat ? Cela rassure quand elles sont là-bas
19. Quelle est l’intégration de votre enfant de retour de l’internat ? Elle s’entend avec les autres filles de son âge
20. Quelles sont leur réflexion de retour de l’internat ?
Elle nous a parlé de problème de santé qu’elle a eus.
21. Allez-vous la laisser finir ses études ?
Ce serait la volonté de Dieu
22. Commentaire de la mère :
On va la laisser étudier surtout qu’elle a travaillé l’année passée
23. Commentaire du directeur : Une fille à risque avec des parents qui n’ont pas une grande emprise sur leur fille.

Hamady : Deux nuits après son retour à l’internat la crise de Bichara s’est manifestée à nouveau . Elle est retournée chez son tuteur.
Hamady : Hormis Ousséina, toutes les grandes filles qui étaient malades sont revenues à l’internat le dimanche 27 avril. Elles vont toutes bien sauf Bindi qui présente encore des signes de faiblesse.

Hamady 13/04/2014
Bichara a piqué une crise d’hystérie depuis hier samedi matin. Jusqu’à présent son état de santé ne s’est pas amélioré.

Hamady 20/03/2014
Hier soir Bichara a passé toute l’heure de révision en larme dans la salle. Je l’ai amené au bureau pour connaître les raisons. Mais, elle m’a répondu que tout va bien. Je l’ai consolé tout lui disant que je suis toujours là au cas où elle voudrais me dire quelque chose. Elle est sortie en souriant. Par ailleurs, je ne sais pas si ça un rapport, son frère lui avait rendu visite un peu plutôt dans l’après- midi.

Une remarque éducative :
Bichara, c’est intéressant sont positionnement....elle voulait quitter l’internat, nous avons tout fait pour l’obliger à rester en faisant une médiation avec son village. Elle n’est peut-être pas si bête qu’on le croit. Elle a pu se servir de ce prétexte religieux (rappeler vous bichara en tenue moulante à l’internat et sans hijab pendant des semaines) pour nous rappeler son opposition à l’école.
Salamatou, je l’ai vu pendant l’activité "élégance", elle était parmi les premières à danser malgré son complexe de poids. J’ai même fait la réflexion comme quoi elle ne semblait pas si complexé que cela. A ce moment là, elle ne pensait pas que c’était interdit par la religion. Les résultats scolaires de Salamatou ne sont pas encourageant, là aussi il peut y avoir un lien entre l’opposition à l’école et le comportement.
Pour les 2 autres je n’ai pas assez d’éléments, il faudrait fouiller.
Ce qui est clair ces que Bichara et Salamatou sont peut-être celles qui sont allés au front pour dissuader les petites filles de continuer mais ce ne sont pas les commanditaires. Nous sommes, pour ces 2 jeunes filles, semble t-il en face de comportement d’opposition au cadre éducatif et peut-être que symboliquement elles ont voulu se venger que nous fassions tout pour les maintenir à l’école alors qu’elles n’ont qu’une idée, celle de rentrer au village. Il sera intéressant de faire un rapprochement entre les filles qui se sont mises en opposition face à l’activité et leur résultat scolaire qui ne devrait pas tarder. A suivre....ce n’est qu’une idée

02 14 bichara a participé au boycottage du défilé de mode organisé par les infirmières.elle est allée convaincre les petites de ne pas le faire, suivant les preches faits à dan bassa

23/12/2013
Je l’ai reçu en entretien avec Mazika pour reprendre les événements récents. Je lui ai dit que nous étions contents qu’elle reste finalement à l’internat. Qu’elle a aussi de la chance d’avoir la communauté de son village qui se soit mobilisée pour elle. Je lui ai également parlé de ses difficultés et que nous sommes là pour l’aider. Et si elle échoue nous trouverons des solutions pour qu’elle puisse suivre une formation. Elle m’a sourie et elle semble rassurée.

pc 16 12 13
Bichara : Elle m’a accueillie ce matin avec un grand sourire. La dernière fois que je l’ai vu, elle pleurait. Finalement je pense que notre stratégie d’impliquer le village a très bien fonctionné et que cette jeune fille se sent rassuré par tous les soutiens. Elle est beaucoup plus en confiance semble t’il. Je pense qu’elle se sentait très insécurisée par la peur d’échouée et qu’elle était dans la fuite. C’est une réaction assez classique chez les adolescents. Il faut maintenant la soutenir, l’encourager et la valoriser. son père est passé la voir pour faire un suivi et lui donner des conseils.

MAZIKA Cr :départ bichara ; 7/12/2013
De retour à l’internat, nous nous sommes retrouvés dans mon bureau : Bichara, son père, son frère et la personne ressource du village en présence de Hassan.
En prenant la parole, j’ai repris ce que j’avais dit au village : Bichara a écrit une lettre dans laquelle elle disait qu’elle n’aime pas l’école et l’internat non plus.
On lui a proposé de faire une formation de couture, elle a refusé ; elle ne veut que rentrer au village.
Nous, au niveau de l’internat, nous ne pouvons pas accepter qu’un enfant rentre bredouille au village car nous avons investi beaucoup d’argent.
Je lui rappelle les deux propositions : continuer sa scolarité ou faire une formation en couture.
Dans le cas contraire, ses parents vont rembourser tout ce qui avait investi pour sa scolarisation.
Je lui dis qu’on était parti avec des militaires dans son village ;ces derniers avaient voulu nous accompagné jusqu’à l’internat mais nous les avons suppliés pour qu’ils donnent le temps de discuter avec elle.
Si elle donne son choix, son père peut rentrer tranquillement au village et dans le cas contraire, il va croupir en prison jusqu’à ce qu’il rembourse ce qu’il nous doit.
La fille commença à pleurer.
Le père, en prenant la parole enfonça un peu plus le couteau :
<
>
Le frère, beauoup plus ferme prit la parole.
<>
Hassan parla dans le même sens que nous ainsi que la personne ressource du village qui se trouve être son oncle.
Je prends la parole :
<>
Bichara :<>
Le père :<>
Le frère<>
Le Directeur :<>
Bichara :<>
Directeur :< Je te fais une proposition : continuer ta scolarité pour passer en classe supérieure afin de faire ton brevet ; dans le cas contraire, tu feras ta couture l’année prochaine.>>
Bichara :<>
Le père<< je te remercie ma fille ; tu me montres que tu es une fille digne ;je vais prier Dieu pour que celui qui te veut du mal ne puisse remporter la victoire >>
En continuant à poser des questions, Bichara nous confia qu’elle a quelqu’un qui l’aime et ils s’appellent régulièrement ; cet garçon est un ressortissant de son village et il est parti en exode en Lybie.
Les parents ne connaissent pas cette idylle mais nous avons rassuré Bichara en lui disant que comme lui ,il est parti à la recherche de l’argent, elle, elle doit chercher le savoir.
Le père béni sa fille avant de nous séparer et nous aussi, on la remercia.
Remerciement au chef du village, aux parents des autres enfants ,à la personne ressource de ce village, à l’enseignat,au frère de Bichara et à Hassan.
mazika

hassan au village 7 12 13
Angoual Sagé le 07 12 2013 09h 25 mn
Internat
-  Assemblée Générale
Une réunion du village s’est tenue à la devanture du chef du village. Ont prit part à cette réunion, le chef du village ; les femmes dirigeantes des groupements féminins ; les membres du CGDES, le directeur de l’école primaire de ANGOUALE SAGE ; le père de SOUMAYA ; le père de Abdou TIDJANI ; le mama et le père de BIchara et des notables du village
Avant de commencer la réunion une Fatiha est dite à la demande du chef du village
Ensuite j’ai pris la parole pour remercier l’assistance pour avoir répondu favorablement à notre appel ; j’ai ajouté que cette mission est spéciale pour ANGOUALE SAGE et nous allons parler de la question des enfants
Mazika a pris la parole et informe le village de la réaction de BIchara : elle a adressé une lettre a nos supérieurs (Anne et Luc) pour dire qu’elle veut plus de l’école, elle ne veut plus de l’internat, elle veut revenir au village et elle ne veut pas non plusdes etudes professionnelles pour apprendre un métier qui va la servir dans la vie comme par exemple la couture.
Plusieurs personne se sont mis à parler à la fois ; ils sont tous étonnés de la réaction de Bichara, d’autre disent qu’ont lui a jeté un sort.
J’ai repris la parole pour rappeler nos actions en faveur du village :SC, AGR, PI et internat, ces actions sont sans doute dues à la présence de leurs enfants à l’internat ; l’assistance a reconnu que si nous accompagnons le village c’est grâce aux enfants ; je terminé ma 2e intervention en disant <>
Le chef du village a pris la parole ; il a d’abord attiré l’attention de toutes les femmes et de la mere de Bichara en particulier sur les mauvais conseillers qui ne manquent pas dans la société ; il dit qu’aucune femme n’accepte de suspendre les études de sa fille quelque soit les raisons et surtout pas le mariage car après le mariage c’est les enfants et les femmes devient vieillie
La mama de Bichara parle dans un brouhaha, elle dit je veux que m’a fille reste etudié
Le père lui dit la nuit d’hier apres le coup de fil de Mazika qui a annoncé la mission j’ai pas dormi
Mazika a demandé au village de faire une proposition concrete de solution lAlors le chef du village a reprit la parole et dit le père de Bichara, sa mere et Abaché vont se rendre à Zinder pour rencontrer Bichara
L’assistance a approuvé la proposition du chef du village le père de Bichara, Abaché et un de ses cousins ont accepté de venir avec nous, la maman elle va s’occuper des champs
Nous sommes revenus à Zinder avec le père de Bichara, Abaché et le cousin de Bichara
Voir dans le compte rendu du directeur le cr sur la rencontre Bichara-Père de Bichara-Abaché-cousin de Bichrara-direction de l’internat

4 12 Bichara répond qu’elle veut rentrer au village pour faire rien.

lt de lbav pour bichara suite à la sienne 3 12 13
bonjour Bachira
nous avons bien reçu ta lettre et nous t’en remercions.
peux tu nous dire ce que tu n’aimes pas à l’internat ? et ce que tu n’aimes pas à l’école ?
essaie de nous expliquer ce qui ne te plait pas.
nous voudrions aussi savoir ce que tu veux faire lors de ton retour au village. quels sont tes projets ?
tu as fait déjà de longues études, bichara réfléchis et dis nous quel usage tu veux faire de ces études.
nous te disons à bientôt par mail
tonton luc et tantie anne

27/11/2013
Entretien avec BICHARA, PC/HAMADY

Les résultats sont catastrophiques pour une redoublante. Nous allons à l’échec et la réorientation paraît certaine. De plus elle ne fait preuve d’aucune motivation. Après quelques minutes d’entretien, les larmes coulent et Bichara ne s’exprime que par Oui ou par Non. Elle dit vouloir arrêter l’école, rentrer au village. Elle a écrit une lettre en ce sens à Anne et Luc. De plus le comportement de Bichara a beaucoup changé. Elle se comporte comme une adolescente en quête de séduction. Elle se maquille et porte des vêtement "attrayants". Elle ne porte presque plus le Hijab à l’internat.
Nous allons réflèchir à donner une réponse à cette jeune fille en souffrance sans perturber la scolarité des autres jeunes filles dans le même profil (Maria, Dayaba).
En attente de décisions.
03/11/2013
Son encadreur en études surveillées se plaint d’elle pour manque de motivation dans la révision des leçons. Nous avons rappelé qu’elle était une redoublante et qu’elle besoin d’au moins 10 de moyenne pour passer en classe supérieure. Aussi, qu’elle a encore de sérieuses difficultés pour s’en sortir. Donc, ce système d’études surveillées doit servir d’appui complémentaire pour elle. Si une autre plainte de ce genre arrive à la direction, des mesures nécessaires seront prises contre elle.
Mission 10 2013 hassan
-  Rencontre avec la mama et le papa de bichara. Le père dit l’entrée de bichara en retard cette année lui a fait mal car il soutien toujour sa fille avec des prieres pour qu’elle reussisse. Il ajoute qu’il n’a pas de garcon parmi se enfants et il compte sur bichara qui est sa grande fille et qui est avancé dans ses etudes.
-  La mama de bichara souhete que sa fille exerce une fonction
-  La mama et le père ne connaissent pas le niveau d’étude de leur fille
-  Le père souhaite que bichara commance à exercer dans 3 ans
-  J’ai donné des conseils au parents concernant le maintien de Bichara à l’école et de ne pas ceder aux tantation de la société villageoise qui considere la femme comme faite pour le mariage, je leur ai garanti notre soutien à surmonté des probleme pareils au cas ou ils survienent.

MISSION AV 09 13 BICHARA A FINI PAR REVENIR EN RETARD PAR RAPPORT AUX AUTRES ENFANTS ET ELLE N A PAS L A IR CONTENTE DU TOUT

Bonjour
les enfants de angoual sagé sont arrivés mais Bichara a refusé de venir.
j’ai dit à Abaché qui a accompagné les enfants de dire à ses parents qu’elle peut ne pas venir mais ils vont payer tout ce qu’on a dépensé durant les deux ans.
Mazika

18 09 13
Bonjour
j’ai demandé à la personne ressource de Angoual Sagé d’informer
le chef de son village des conséquences qui peuvent resulter pour leur village
par le fait qu Bichara ne revient pas à l’internat ;
suppression des cours de soutien
refus de prendre en charge les patients isolés de ce village
remboursement par la famille de Bichara
il dit qu’ils vont pas accepter que cette famille keur crée des problèmes

08/13 Entretien avec la sœur de Bichara
-  Quel métier pour votre fils ?
-  Infirmière
-  Vivra-t-il en ville ou au village ?
-  Village
-  Allez-vous le laisser terminer ses études ?
-  Tout dépend d’elle ;
-  Le mariage ?
-  Je ne peux répondre à cette question.
-  De retour de l’internat, vos enfants sont-ils bien intégrés dans leur famille, dans le village ?
-  Un peu hautaine
-  Quelles sont les réflexions faites par votre enfant du retour de l’internat.
-  RAS
Constat : Des parents et une jeune fille qui manquent de motivation.
J’ai peur qu’on ne puisse pas tirer grand-chose de cette gamine

Mise en dossier le 27 Mai 2013 : Evaluation atelier macramé
Bichara : Elle maitrise la technique de tissage et de confection bien qu’ayant des difficultés dans la finition. Si elle bute sur une difficulté (ex si elle se trompe sur le tissage) au lieu d’essayer de trouver la solution, elle baisse les bras et abandonne. C’est pour cela qu’elle est souvent aider par les autres. Elle n’essaie pas de faire l’effort d’expliqué le déroulement de l’atelier.

Mise en dossier le 23 Mai 2013 : RE du 20/05/2013 :
Bichara a subit une sanction pécuniaire de 60% de son argent de poche pour manque de volontés et actes d’indisciplines.

Rapport pc 0413Bichara : J’ai eu une discussion avec Lilianne via Skype à son sujet. Elle ne va pas très bien cette jeune fille. Nous avons parlé de régression, d’ambivalence entre l’adolescence et la volonté consciente ou inconsciente de Bichara de rester dans la petite enfance. Le soir même elle posait des actes de violences et manquait de respect à la surveillante. Mazika a convoqué le père qui était justement présent à l’internat.

Lili 22 04 13Suite à propos de Bichara : Elle n’a pas voulu du skype (j’ai fais partir trop vite mon mail !!)
elle présente des troubles du comportement avec passage à l’acte agressif vis à vis de ses camarades et des adultes (agressivité verbale et physique) la difficulté et de la prendre en charge psychologiquement. Sa problématique peut être traduite par le fait qu’elle se trouve en échec et l’image de soi en prend un grand coup ! Des changements physiologiques internes doivent aussi la perturber, et n’oublions pas les carences affectives dont souffrent plus ou moins les enfants séparés de la famille même si celle-ci n’est pas des meilleurs.
J’ai parlé du psychodrame qui consiste à remettre en scène, chaque événement, c’est à dire refaire jouer les protagonistes en inversant les rôles si un adulte est l’objet de l’altercation avec un enfant ou un ados (ce qui est plus probable) l’ados doit jouer le rôle de l’adulte visé, les effets cathartiques vont se manifester, il faut prendre le temps de remettre en scène

Le 21 avril 2013 10:47, IbrahimSofo Maman a écrit :
A 3 reprises,il ya eu de prise de bec entre Bichara et Les petites filles du primaire.
C’est elle qui a tord car elle a même frappé Silvia.
Je lui dsi qu’elle n’a pas le droit de frapper les gens car elle aussi personne ne porte la main sur elle.
Son neveu qui était de passage avec son père s’est trouvé côté filles dans la chambre des petites qui n’ont pas aimé.
Bichara pense qu’on a insulté son neveu ;je lui dis qu’il n’a pas le droit d’introduire un garçon même si c’est un petit dans la partie
des filles.
je l’ai renvoyée dans sa chambre mais après elle est ressortie pour insulter père et mère Laouissa et devant la surveillante qui arriva difficilement à la maîtriser.
Ce matin,j’ai informé son père de ce qui se passe et surtout de son refus de faire le skype.
Je lui ai dit aussi que sa fille à des difficultés et qu’il y a de fortes chances qu’elle redouble ou qu’elle soit exclue de l’école ;on aimerait lui donner une formation
avant qu’elle ne rentre au village ;mais si elle continue à ne pas collaborer personne n’investira de l’argent par la fenêtre.
le père lui demande d’être respectueuse à l’egard des personnes qui travaillent avec eux et de se remettre au travail.
mazika

Pc éval 03 13BICHARA Des progrès dans la maîtrise de l’accord du participe passé. Elle reconnaît bien le masculin et le féminin. Elle est en progression et il faut continuer à la valoriser.
Pc 03 13 Bichara : 7,69. Elle fait plus d’effort que Assamaou qui est dans sa classe. Elle a plus de volonté mais malheureusement elle semble être à son maximum. Elle risque de redoubler.

27 03 13 AV bichara s’est caché pour ne pas faire de skype avec liliane.. mazika était très mécontent et bichara sera sanctionnée.

PC 02 2013 Bichara reste une énigme pour moi et je ne vois pas de solutions pour elle, longue discussion à son sujet lors de la mission. Que pourrons nous lui proposer ??

PC 18 11 2012 Bichara est débloquée sur les soustractions !!!! D’après Liliane on s’est occupé d’elle, on l’a valorisé et cela a suffi pour dépasser le blocage cognitif.

PC 7 10 12 Bichara a tout oublié et recommence avec ces « hun ? », elle a perdu le peu de confiance en elle qu’elle avait acquis l’an dernier.

Mise en dossier le 01 Septembre 2012 : CR Mission du directeur (vacances 2012)

Village Angoual Sagé
1.Nom de l’enfant :
Bichara
2. Nom du père :
Maman
3.Nom de la mère :
Hadiza
4. Evolution de la famille :
7 enfants
5. Etat de santé de l’enfant Bon.
6. Description ante de l’enfant :
Elle est calme et sérieuse
7. Changements observés <>
8. Réaction de l’enfant absente
9. Motivation Sa grande sœur me fait savoir que Bichara peut continuer ses études sans problèmes
10. Activité de l’enfant au village Elle garde les enfants
11. lavage des mains : fait
12. brossage : fait
13. Bain : fait
14. Lessive fait
15.Transfert des règles d’hygiène A ses frères
17. Utilisation de la moustiquaire fixée
18.Prise des médicaments effective
19. Commentaire du père : Le père est absent
20. Commentaire de la grande sœur : <>
21Commentaire du directeur : Les parents de Bichara sont déterminés pour la poursuite de la scolarisation de leur fille.

Mise en dossier le 26 Mai 2012

Evaluation élèves en difficultés. Pré requis classe de primaire. Enfants scolarisé
de la CM2 à la 5ème

Les élèves ont été évalués sur les objectifs suivants :
-  O1 : Savoir conjuguer au présent, futur et imparfait les verbes du 1er et du 2nd groupe
-  O2 : Règles orthographique de base (a/à ; ou/où ; son / sont etc….)
-  O3 : Maîtrise des opérations simples (addition, soustraction et multiplication)
-  O4 : Savoir ordonner des nombres du plus petit au plus grand
-  O5 : Compréhension d’un problème simple
A = Acquis MA = moyennement acquis NA= non acquis

Bichara Mamane 5ème
O1 : 6/10 MA
O2 : 5/10 MA
O3 : 5/8 A mais de gros soucis avec la soustraction
O4 : 2/2 A
05 : 0/5 NA
Français : 10/20 Calcul : 7/20
Bichara a globalement progressé au cours de l’année scolaire mais ses lacunes restent encore trop importantes. Elle a un peu baissé les bras en fin d’année. Il y a des blocages cognitifs importants chez elle mais elle sait faire preuve de beaucoup de volonté. L’abandon pendant un an au moins de sa scolarité lui coûte encore chère.

Le 07 Mai 2012 : RE : 05. 2012 :
Bichara Maman : Fille gentille, toujours souriante et nonchalante. Elle respecte l’adulte mais a souvent des problèmes avec les petites filles. Parce qu’elle veut les commandées ce que ces dernières n’acceptent pas. Elle a put vaincre sa timidité ce qui la pousse à être parfois un peut agaçante vers l’adulte. Sur son hygiène elle est propre et n’a pas de problème de santé. Sur le plan académique depuis son retour en 2010 elle a été très en retard par apport aux autres enfants de la promotion. Elle a fait de gros efforts pour s’améliorer mais les lacunes sont toujours là bien qu’elle a la volonté d’étudié. Elle est dans le groupe des enfants qui sont suivi.

RE du 20 Février 2012 :

Evaluation des enfants en difficultés scolaire : Les enfants ont été évalués sur les quatre temps de l’indicatif. Les remarques qui ont été faits dans ces évaluations sont : Pour Mahaman Cheigou bien qu’insignifiant, mais il y’a au moins un tout petit progré. Bichara a certe des difficultés mais on sent en elle une volonté de vouloir les surmontées. C’est le même cas chez Amsatou et Fatchimata, elles ont de la volonté mais ont beaucoup de retard sur les autres enfants de leurs niveaux. Quand à Aichatou Chaibou, elle na pas d’acquisition de connaissance la permettant de suivre le groupe. Yaou Brah à enregistrer une petite progression, mais c’était sans la présence de Salissou qui n’a pas la volonté de travailler. Les résultats des compositions scolairedu Cm2 sont attendus pour statuer sur son cas. Le groupe qui va avancer sur le temps « Futur » c’est : Bichara, Amsatou, Fatchimata et Yaou. Pour le tableau d’encouragement, l’idée est de motiver les enfants qui n’ont pas un niveau d’exellence mais ont de la volonté de travailler et sont en progression. Les enfants retenus sont : Bichara pour le collège, Dayaba Souley et Marwana Maliki pour le primaire.

PC20 01 2012 rapport pc Vendredi 16/17H : Nous avons commencé l’imparfait de l’indicatif présent. Bichara, Amsatou et Fatimata ont bien assimilé le cours

PC atelier de remédiation pour enfants en difficulté 120112 rapport
Ils maîtrisent tous le passé simple de l’indicatif. Bichara s’ouvre de plus en plus et elle m’a même demandé de venir plus souvent en informatique.
Un des points positif de l’atelier remédiation en informatique et que ces enfants ont maintenant une maîtrise de l’outil et commence petit à petit à être autonome sur l’ordinateur. Sur le plan scolaire ils sont en retard sur leur camarade, mais sur la maîtrise de l’outil informatique, ils sont très en avance.

15 12 11pc rapport
Bichara nous a fait une superbe séquence, elle était contente quand je lui ai montré ses résultats. Du coup elle semble un peu moins timide.

• Août 2011
Mission Mazika

Village : Angoual Sadjé
Nom de l’enfant : Bichara
Nom du père : Maman
Nom de la mère : Hadiza
Constitution de la famille :
Etant de santé de l’enfant : ras
Description ante de l’enfant : elle est sérieuse et respecte les gens
Changements observés : ras
Réaction de l’enfant : un peu timide, elle vint me saluer avec son éternelle nonchalance
Motivation : Que Dieu nous donne longue pour qu’on voit sa réussite
Activité de l’enfant au village : travaux champêtres
Utilisation des règles d’hygiène :
- lavage des mains : fait
- brossage : fait
Bain : fait
Transfert des règles d’hygiène : fait
Prévention santé :
Utilisation de la moustiquaire : utilisée
Prise des médicaments : fansidar pris.
Commentaire du directeur :la grande sœur de Bichara est consciente de la 2eme chance que l’on à donnée sa sœur ;elle y voit un signe de destin et remercie tout ce qui ont favorisé ce retour à l’internat.

• Juillet 2011
Carnet de Notes, classe de 6ème, année 2010-2011 : CT Parrainages

L’année de 6ème de Bichara s’est bien déroulée puisqu’elle a réussi à atteindre la moyenne de 10,18 au second semestre. Ses efforts ont commencé à porter leurs fruits puisque sa moyenne a progressé. Elle a encore de grosses lacunes que les cours de soutien scolaire dispensés à l’internat devraient effacer petit à petit. Elle sera en 5ème l’année prochaine.
Bichara est une jeune fille gentille, calme et respectueuse. Dans ses relations avec les autres, elle commence à relever la tête car elle était très timide. Elle s’intègre de plus en plus aux différents groupes. Elle respecte les adultes et les règles qu’ils ont fixées. Un peu fragile physiquement, elle a des difficultés pour exécuter les gestes techniques.

Disciplines Barème sur Coef. Semestre 1 Semestre 2
Note/20 Notes Coef. Note/20 Notes Coef.
Français 80 4 5 20 8 32
Mathématiques 60 3 3 12 7 21
Physique-Chimie 20 1 1,5 1,5 12,5 12,5
SVT 40 2 8,5 17 15 30
Anglais 40 2 4,5 9 7,75 15,5
Histoire 20 1 8 8 16,5 16,5
Géographie 20 1 9 9 6 6
EPS 20 1 13 13 11,5 11,5
Economie familiale 20 1 11,75 11,75 /
Conduite 20 1 18 18 18 18
Total 340 17 119,25 163
Moyenne semestrielle 7,01 10,18
Moyenne annuelle 8,59
Rang sur 80 59e 36e
Appréciations CONDUITE Bien Bien
Appréciations TRAVAIL Passable Passable
Tableau d’honneur / /

• Avril 2011
Mazika 1 04 2011

Bichara
Trop docile, gentille, serviable, calme et respectueuse
Dans ces relations avec les autres, elle a beaucoup encaissé mais commence à lever la tête ;elle s’intègre de plus en plus aux différents groupes.
Elle respecte les adultes et respectes les règles fixée par les adultes.
Très faible physiquement, elle a des difficultés pour exécuter les gestes techniques.
Son très faible niveau masque ses efforts

• 6 Décembre 2010
RE

Bichara
Nonchalante, elle commence à s’intégrer et à accepter l’internat.
Cette fille a un faible niveau et les grandes filles l’isolent de plus en plus.

• Septembre 2010
Réunion de direction

Cas de Bichara et Assamaou
Difficultés à s’intégrer. Mazika a haussé le ton mercredi. Ca va mieux depuis mercredi. Mais nous allons utiliser même solution que Nana.
On va attendre, observer.
Si pb perdurent, on va faire venir les parents.
Axer les débats sur éducation filles dans les villages – pendant la réunion des prs ressources, faire venir les femmes pour un débat sur ce thème ?

• 1er Juin 2010
Mail de JS à AV : objet Bouchara

Bonjour,
Juste pour vous dire que hier, lorsque nous étions au village d’Angoal Sagé pour la distribution alimentaire, nous avons vu Bouchara. Elle est venue d’elle même, nous a interpellé et nous a fait comprendre qu’elle souhaitait revenir à l’internat l’année prochaine. Je lui ai répondu que j’allais en parler pour voir ce que l’on peut faire. Biensûr, je sais que nous avions décidé que si il y avait une demande exprimée par les parents, nous pourrions l’envisager.
Peut-être que je me trompe mais j’ai lu une réelle envie dans son regard quand elle a compris que ce n’atait pas perdu...
A suivre
Merci
Joëlle

• Février 2010
AV

Au cours d’une visite au village on va à l’école et je retrouve bichara dans la classe : elle m’a regardé intensément et m’a souri, contrairement à manira qui pleurait dès qu’elle voyait matassa.
On a un peu parlé, elle et moi, elle se souvient bien de l’internat qu’elle a connu et de tout le monde.
Contact super positif permettant de reprendre espoir pour un retour de l’enfant à l’internat.
Voir modalités avec matassa


• En septembre 2007 :
Bichara n’est pas revenue à l’internat

Les motifs de ce refus ne sont pas très clairs :
Le village est assez hostile à l’éducation des filles enfin unepartie du village en tout cas
Les parents disent qu’ils ont vu passer des blancs qui auraient voulu parler de la religion chrétienne dans le village et les ont assimilé aux blancs de l’internat : ils ont très peur que leur fille soit convertie à l’islam. Refus strict de la renvoyer
La mère de bichara a même fait 15 kms à pied pour essayer de convaincre lamère d’un autre enfant de ne pas l’envoyer à l’internat

Comportement/personnalité

Activités
Visites extérieures
OCTOBRE - NOVEMBRE

Souriante mais sensible (elle a pleuré en voyant les photos de sa famille).

Parfois insouciante, à pieds, elle ne fait pas attention à la circulation.

Depuis peu, elle est parfois triste et pleure à cause de sa famille.
Elle est habituellement rieuse et ne prend rien au sérieux, même pour les études, elle est un peu brouillonne et fait peu attention à ses affaires (elle a cassé son livre et perd ses stylos).

Semble un peu maladroite.

En début de mois, sa famille est venue et a apporté du niébé (haricot)

DECEMBRE - JANVIER

Elle se montre assez indépendante et peu bavarde.

Très rieuse, elle ne prend pas grand chose au sérieux.

Elle est moins débrouillarde et s’exprime peu mais elle sait ce qu’elle veut.
Elle se montre peu habile et coordonnée au basket mais elle aime ce sport.

19.01 : Sa sœur avec ses deux enfants

06.12 : Ses deux parents

FEVRIER - MARS

Elle a moins de facilité que d’autres pour comprendre et mémoriser mais elle se montre assez volontaire.
Douce et gentille, elle se laisse parfois faire par les autres filles.

Elle suit les activités proposées, sans opposition mais sans montrer d’intérêt particulier pour un domaine.

Elle réclame beaucoup moins sa famille, se plaît à l’internat.
Elle s’est beaucoup détachée de Manira pour suivre davantage Awa.
18.02 : Visite de son oncle et ses trois cousins, en exode rural pour trouver du travail à Zinder.

.

.